dimanche 11 décembre 2011

Pirates - Tome 1 - L'île de la Licorne

Pirates - Tome 1 - L'île de la Licorne de Camille Bouchard
chez Hugo et Cie.

À la suite d’un coup reçu à la tête, François, un jeune garçon de 14 ans, ne se souvient pas comment il s’est retrouvé sur le pont d’un navire pirate. Il ne sait même pas pourquoi il parle si bien la langue des Indiens tainos, l’arawak.
À mesure que des bribes de mémoire lui reviendront, à travers mille dangers, il découvrira peu à peu l’incroyable secret légué par son père et le singulier destin qui l’attend. Mais pour parvenir à cette fin, François devra d’abord échapper aux pirates, aux requins, aux Tainos, aux Caribes cannibales, à l’ouragan et, surtout, à cet homme étrange qui prétend être son oncle, mais qui cache, lui aussi, une énigme qui pourrait bien s’avérer mortelle.


  • Mon avis :
- Dans Pirates, l'île de la Licorne, l'originalité ne réside pas dans le thème, puisque les livres sur les pirates ne sont pas une nouveauté. L'originalité prend son essence dans la plume de l'auteur. En effet, il réussi à s'approprier le thème et m'a transportée grâce à son écriture, sa culture, et son histoire captivante. Le mystère s’épaissit au fil des pages, les actions s'enchaînent à merveille.

- On sent que Camille Bouchard maîtrise son sujet. Tout au long de l'histoire l'auteur nous offre beaucoup d'informations et de détails. Que ce soit sur la piraterie, les bateaux, la navigation ou l'histoire du XVIe siècle. J'ai appris pas mal de choses grâce au glossaire en fin de livre, qui m'a aidée pour tous les détails techniques.

- J'ai été plongée dans une aventure palpitante, avec des complots, des combats, des requins, des ouragans, des rencontres avec les indigènes.
François Poivre se réveille après un gros coup sur la tête. Malheureusement, il est sur un bateau rempli de pirates, et il a perdu la mémoire. Ce qui va lui sauver la vie dans un premier temps, est qu'il parle l'arawak, la langue des indigènes, des Naturels.
Les pirates ne sont pas des tendres. Ce sont des brutes sanguinaires, avides d'argent. Armand, qui se présente comme l'oncle de François, paraît bien suspect. Et à qui faire confiance, quand on a perdu ses souvenirs ?
J'ai tout de suite eu beaucoup de sympathie pour François. C'est un jeune homme mûr et réfléchi, qui va user de beaucoup d'esprit pour tenter de s'en sortir.
Le Capitaine Doublon d'Or et son Second Gros-Dos ne font pas dans la dentelle et portent très bien le rôle des méchants sadiques de l'histoire.

- Je découvre l'auteur avec ce roman, et je suis séduite par sa plume. Certes, il s'agit d'un livre jeunesse, mais on est loin des dialogues bas de gamme et du vocabulaire pauvre que l'on peut rencontrer dans certains ouvrages destinés aux jeunes. Camille Bouchard ne prend pas ses lecteurs pour des ignorants et n'hésite pas à offrir un vocabulaire riche, des expressions de l'époque, et parfois des passages douloureux (les combats, les punitions du Capitaine Doublon d'Or). C'est pourquoi j'ai tant aimé ce livre, il permet également de faire passer un très bon moment aux adultes.

- En bref, ce livre est une véritable immersion chez les pirates, et un très bon récit d'aventures. Je remercie les éditions Hugo et Cie pour ce voyage en pleine mer des Caraïbes.


  • Quelques infos :
Le site des éditions Hugo et Cie.
Pour faire connaissance avec l'auteur, rendez-vous sur son site ou son blog.

  • Challenge :
Challenge Jeunesse / Young Adult : 11 livres lus
Image hébergée par servimg.com

2 commentaires:

  1. Ça donne envie, ça fait longtemps que j'ai pas lu de romans de piraterie

    RépondreSupprimer
  2. Cela fait un moment qu'il est dans ma wish-list, j'ai encore plus envie de le lire maintenant.

    RépondreSupprimer