vendredi 22 juin 2018

Le seigneur des runes

Couverture Le seigneur des runes
Le seigneur des runes
de Sabrina Jarema
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 416 pages

En Norvège, en l’an 850, la vie est rude dans les fjords. La famine sévit et les raids des proscrits bannis pour leur crime déciment la population. Après l'attaque de son village, Eirik Ivarson est contraint de chercher de l'aide. Piégé par l’hiver, il est recueilli par un clan voisin et rencontre une jeune fille qui ne ressemble à nulle autre. Asa est une guerrière qui se bat comme le plus farouche des Vikings. Elle aime la nuit, les dragons. Sauvage, elle repousse farouchement les avances de tout prétendant.

  • Mon avis :
Norvège, 850. Eirik Ivarson et son clan se font attaquer par des proscrits, son père Ivar se fait tuer et sa mère et sa soeur se font capturer. Pour sauver ce qu'il reste de son clan, Eirik n'a d'autre choix que d'aller chercher de l'aide chez son cousin. Toutefois, en route, notre héros est retrouvé à demi mort de froid par le jarl Magnus. Eirik va devoir passer l'hiver chez lui car il ne peut rejoindre le fief de son cousin à cause de la neige. La soeur de Magnus, Asa, est très troublée par Eirik, qui reste plutôt mystérieux sur son identité...

Il y a peu de romance historique sous le règne des vikings qui sont publiées en français, pourtant j'adorerais en lire plus. C'est un peuple qui m'a toujours fascinée ! J'étais donc ravie de voir que les éditions J'ai lu publiaient cette toute nouvelle saga. Je dois bien avouer que je ne suis pas déçue, j'ai passé un très bon moment avec ce premier tome.

Certes, l'histoire en elle-même n'est pas très originale et on devine certains des élements de l'intrigue. Toutefois, c'est monnaie courante en romance historique et moi, ça ne me gêne pas. Tout m'a plu dans ce livre : la romance entre les personnages, leurs personnalités, l'univers viking, l'ambiance et l'histoire, quand bien même elle est plutôt convenue.

Ce roman nous offre un soupçon de magie, à travers les talents particuliers de nos deux héros, et c'est d'ailleurs ce qui va les rapprocher en premier lieu. J'ai vraiment beaucoup aimé cet aspect du récit. Il en va de même pour la mythologie nordique (que l'on découvre un peu) et a mythologie spécifique mise en place par l'auteure. J'ai hâte d'en savoir plus avec la lecture du prochain tome, car il y a vraiment matière à créer une très belle saga autour de cet univers. De plus, l'auteure a vraiment bien travaillé tout le côté historique de son récit, ce n'est pas qu'un background, elle a vraiment bien étoffé son texte, nous imprégnant totalement dans l'époque où se déroule les faits.

La relation de nos deux héros se met en place progressivement, laissant une grande place à leurs sentiments. J'ai trouvé que c'était une histoire très romantique. Asa est une jeune femme indépendante, une vraie guerrière mais elle cache un véritable traumatisme et rejette les hommes extérieurs à sa famille. Quant à Eirik c'est un homme courageux, loyal et honorable. On comprend tout à fait qu'il fasse chavirer le coeur de la belle Asa.
Les personnages secondaires sont eux aussi très plaisants à suivre et j'ai hâte d'en savoir plus sur quelques uns en particulier : les deux frères d'Asa, ainsi que la mère et la soeur d'Eirik.

En conclusion, « Le seigneur des runes » a été une très bonne surprise. J'ai adoré l'univers (vive les vikings !), l'ambiance, l'histoire et les personnages... Je ne me suis pas ennuyée, c'est un vrai petit coup de coeur. J'ai désormais hâte de lire le deuxième tome intitulé « Le seigneur des Monts » , en plus je trouve la couverture est géniale :
https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51BPBcAtT%2BL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

Le petit plus : le glossaire en début d'ouvrage.

mercredi 20 juin 2018

Le quartet des Smythe-Smith, tome 4 : Les secrets de sir Richard Kenworthy

Couverture Le quartet des Smythe-Smith, tome 4 : Les secrets de sir Richard Kenworthy 
Le quartet des Smythe-Smith, tome 4 : Les secrets de sir Richard Kenworthy
de Julia Quinn
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 375 pages

Iris Smythe-Smith a l'habitude de passer inaperçue en société... sauf lorsqu'elle monte sur scène avec ses cousines pour massacrer Mozart. Et c'est justement à l'occasion du traditionnel concert familial que sir Richard Kenworthy la remarque. Quelques jours plus tard, il demande sa main. Mais Iris n'est pas idiote. Quel homme séduisant aurait le coup de foudre pour une fille aussi insignifiante qu'elle ? Sir Richard a une raison cachée de vouloir l'épouser, et elle entend bien découvrir laquelle avant de donner sa réponse. Sauf que, surpris dans une situation compromettante, les voilà mariés dans la foulée...

  • Mon avis :
Sir Richard Kenworthy, 27 ans et célibataire, réapparaît à Londres après trois ans d'absence. Il a besoin d'une épouse rapidement. Il est invité par un ami au concert annuel des Smythe-Smith et y découvre de piètres musiciennes, mais surtout Iris, qui le captive. Richard décide de jeter son dévolu sur elle. Iris est flattée par et intérêt soudain, mais au fond d'elle, Iris trouve cela louche. C'est une jeune femme très discrète en société, plutôt effacée, et elle se demande pourquoi sir Richard s'intéresse autant à elle...

Le mystère concernant ce besoin avide de Richard d'avoir une épouse s'épaissit au fil des pages. C'est vraiment très frustrant de ne pas savoir, et je trouve que le mystère n'est pas bien géré. Comme on dit "trop de mystère tue le mystère".

Le duo formé par Richard et Iris est plutôt efficace. Ils s'entendent très bien, et ils se font rire mutuellement. Pourtant, parfois, dans l'intimité, ils ont du mal à se parler et c'est un peu ridicule, ça ne colle pas avec leurs tempéraments.
Iris est une jeune femme avec une grande finesse d'esprit, elle manie le sarcasme et l'ironie avec brio. Pourtant, elle a l'habitude d'être sous estmée et d'être considérée comme fade. J'ai beaucoup aimé son personnage.
Richard n'est pas forcément un mauvais bougre et n'a pas de mauvaises intentions, mais je n'ai pas du tout adhéré à sa façon de faire. Je ne pas vous en parler davantage sans vous spoiler sur son fameux secret.

Pour conclure, je n'ai pas passé un mauvais moment avec « Le quartet des Smythe-Smith, tome 4 : Les secrets de sir Richard Kenworthy » mais je n'ai pas été réellement emballée. L'histoire est intéressante mais pas captivante, à cause du mystère qui entoure les motivations de Richard. Cela m'a un peu gâché le plaisir. 

www.jailupourelle.com/

mardi 19 juin 2018

Les loups chantants

Couverture Les loups chantants 
Les loups chantants
de Aurélie Wellenstein
Editeur : Pocket
Poche : 288 pages

Yuri appartient à un clan d’éleveurs de rennes. Il vit dans un village entouré par un perpétuel blizzard. Il y a un an, son amour, Asya, a disparu dans la tempête, attirée par les hurlements hypnotiques des loups chantants. Bien que tout le monde la croie morte, le garçon espère qu’elle soit toujours en vie, quelque part, de l’autre côté du blizzard. Un jour, la sœur de Yuri, Kira, contracte un mal étrange ; son corps se couvre de glace. Pour le chaman du clan, la jeune fille est maudite par le dieu de l’hiver ; elle est bannie, et condamnée à s’enfoncer seule dans le blizzard. Mais une amie, Anastasia, rejette farouchement ce verdict surnaturel. Selon elle, il s’agit d’une maladie soignable à la capitale, par la chirurgie. Déterminés à tout tenter pour sauver Kira, Yuri et Anastasia prennent leurs traîneaux à chiens pour emmener la jeune malade à la capitale. Mais aussitôt partis à travers le blizzard, les loups les prennent en chasse.

  • Mon avis :
Kira a des plaques de glace qui apparaissent sur le corps. Elle et son frère Yuri vont voir le chaman de leur village. Ce dernier leur annonce que Kira est maudite, marquée par le Korochun, le dieu hiver. Peu à peu la glace va s'étendre et elle deviendra un démon. Le chaman banni Kira, et Yuri ne veut pas laisser sa soeur seule dans la toundra sibérienne, donc il part avec elle. Leur amie Anastasia est infirmière et a l'idée d'emmener Kira dans la capitale où elle pourra être prise en charge par des chirurgiens. Toutefois, le voyage est dangereux et rien ne va se passer comme prévu...

J'avais très envie d'aimer ce roman, mais malheureusement j'ai été un peu déçue. Je me suis ennuyée jusqu'aux trois quarts du livre. L'univers est très intéressant, avec un côté onirique envoûtant. Malheureusement, pour moi, c'est une histoire qui manque de pêche et de vivacité. J'ai l'impression d'être totalement passée à côté de ce roman. Au début, il m'a fallu un petit temps d'adaptation à la plume de l'auteure et à son univers. Malgré les descriptions précises, j'ai eu du mal à vraiment imaginer ce que nous décrivait l'auteure.

Yuri, notre héros et narrateur, est un jeune homme loin d'être parfait, il a ses faiblesses, mais il a beaucoup de courage et de force au fond de lui. J'adore ce genre de personnage, qui est un vrai héros sans vraiment en être un, qui se révèle au fil des pages.
Quant à Anastasia et Kira, je dois avouer que j'ai eu du mal à m'attacher à elles ou à les comprendre. Elles sont pourtant toutes les deux dotées d'un certain courage, mais j'ai eu l'impression de ne pas vraiment apprendre à les connaître. L'auteure ne nous donne pas assez d'informations.

En conclusion, « Les loups chantants » a été une petite déception pour moi. J'ai l'impression d'être passée totalement à côté de cette histoire. Toutefois, j'ai apprécié le personnage de Yuri qui est intéressant à suivre, ainsi que l'univers de l'auteur.
Je vous conseille « Le roi des fauves » de la même auteure, ce livre avait été un véritable coup de coeur.

samedi 16 juin 2018

La dernière traversée

Couverture Les amoureux de l'Empress / La dernière traversée 
La dernière traversée
de Caroline Pignat
Editeur : Charleston
Poche : 400 pages

Bannie de la résidence familiale en Angleterre, Ellie est embauchée en 1914 pour travailler à bord de l'Empress of Ireland. Dès la première traversée, elle est attirée par Jim, un jeune homme mystérieux qui travaille comme souffleur dans les fournaises du paquebot. C'est le coup de foudre... jusqu'au soir du terrible naufrage au large de Rimouski au cours duquel le jeune couple est séparé. Ellie retourne à Liverpool pour tenter de retrouver le courage de vivre après la disparition de son amoureux. Là-bas, un ambitieux journaliste souhaite écrire l'histoire de cette épouvantable nuit. Aussi offre-t-il à la jeune femme, en échange de son témoignage, des feuillets du journal de Jim retrouvé parmi les débris du naufrage. Page par page, Ellie découvre alors les secrets de son bel amant. Lorsqu'elle apprend que la dépouille de Jim n'a jamais été repêchée, un espoir fou renaît...

  • Mon avis :
La grand tante d'Ellen Hardy, dix-huit ans, l'envoie sur l'Empress of Ireland pour y être femme de chambre. Ellen s'y rend sous un faux nom : Ellie Ryan, avec sa bonne, Meg Bates. Le bateau fait Liverpool/Québec en six jours seulement. Lors de ces traversées, Ellie y découvre la dure vie des domestiques, le travail harassant, mais elle découvre également l'amitié avec Meg, et l'amour, avec Jim Farrow, un des machinistes. Leurs vies basculent la nuit où l'Empress of Ireland sombre dans l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, près de Rimouski.

Je suis très sensible aux catastrophes de cette ampleur et des conséquences qui en découlent. J'avais hâte de lire ce roman et de découvrir l'histoire d'Ellie Ryan. J'ai immédiatement été happée par cette intrigue terriblement addictive. Chaque fin de chapitre m'a donné envie de découvrir le prochain.
Les personnages principaux vivent des situations difficiles et traversent des moments vraiment très durs. Pourtant c'est un roman plein d'amour, d'amitié, avec des moments très touchants.
J'ai vécu cette "aventure" à fond, comme si j'étais une petite souris placée sur l'épaule d'Ellie. J'ai été émue, j'ai souri, et j'ai également ressenti de la colère envers certains évènements et personnages. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Caroline Pignat nous livre un roman riche en émotions.

C'est également un roman "instructif" qui m'a permis d'en savoir plus sur cette catastrophe maritime que je ne connaissais pas, je l'avoue. Le bateau a levé l'encre à Québec avec 1477 personnes à bord et il y a eu seulement 465 survivants. Proportionnellement, ce naufrage est plus meurtrier que celui du Titanic ou celui du Lusitania. Pourtant, la catastrophe qui a touché l'Empress of Ireland a été un peu oubliée à cause de la Première Guerre Mondiale déclenchée un mois plus tard et de l'absence de passagers "prestigieux".

Pour conclure, « La dernière traversée » a été une très bonne lecture. L'auteure nous livre une histoire très poignante, à la fois belle et tragique. Le roman laissera à coup sûr une marque indélébile dans mon esprit. Je respecte énormément le travail qu'a fait l'auteure pour nous livrer ce récit. Au delà de l'aspect historique du roman, Caroline Pignat nous offre également une galerie de personnages principaux et secondaires très touchante.

Afficher l'image d'origine

jeudi 14 juin 2018

Le jardin de l'oubli

Couverture Le jardin de l'oubli
Le jardin de l'oubli
de Clarisse Sabard
Editeur : Charleston
Broché : 427 pages

1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d'un secret.

Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d'une dépression, se rend dans l'arrière-pays niçois afin d'écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l'histoire d'Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

  • Mon avis :
Le récit alterne entre le présent avec l'histoire de Faustine, et le passé avec Agathe, dont nous suivons le destin dès 1910. Le décor change également puisque nous évoluons entre deux époques vraiment très différentes. L'intrigue de ce roman est terriblement addictive. Chaque fin de chapitre m'a donné envie de découvrir le prochain.

Clarisse Sabard nous transporte aisément entre les deux époques, nous offrant une intrigue familiale passionnante. Je suis friande des histoires du genre et j'en ai lues plusieurs. Bien souvent, la partie dans le passé m'intéresse davantage, si bien que je ressens un certain "déséquilibre" concernant l'intrigue, quand bien même j'aime ma lecture. L'auteure a réussi à équilibrer son roman, nous livrant une intrigue aussi passionnante dans le passé que dans le présent. J'ai pris plaisir à suivre les aventures de Faustine &Co., tout comme j'ai adoré voyager dans le temps avec Agathe &Cie.
De plus, j'ai trouvé que Clarisse Sabard nous offrait une plume un peu plus poétique que ses précédents ouvrages, elle m'a totalement charmée. C'est un roman dans lequel j'ai trouvé des paroles pleines de sagesse.

Clarisse Sabard nous livre également une histoire d'amour peu commune, dans le sens où elle est différente des autres romans. Mais je la trouve plus vraie, plus authentique. A mon sens, c'est beaucoup plus crédible ainsi. L'auteure prend le temps de faire évoluer la relation de ses personnages, ils ne se jurent pas un amour éternel au premier regard, même si entre eux ça fait tilt ;)

Faustine et Agathe sont des héroïnes fortes et courageuses.
Faustine est une jeune femme maladroite et attachante. Elle manque de confiance en elle, mais elle va la trouver au fil des pages.
Je me suis également prise d'affection pour Agathe, et ce dès le départ. On découvre son histoire au fur et à mesure que Faustine la découvre, les indices se succèdent et chaque découverte nous pousse à enchaîner les pages, nous passionnant jusqu'à la toute dernière.
La galerie de personnages du récit (dans le passé ou le présent) est plutôt réussie. Ils m'ont émue, touchée, ou parfois même agacée. Le fait est que chaque protagoniste suscite des émotions différentes, et je trouve ça très intéressant.

C'est un roman très positif malgré quelques thèmes parfois pas très joyeux : la maltraitance conjuguale, les amours gâchés, la place inférieure de la femme dans la société... Il y a des personnages résolument positifs (comme Gaby, Caroline, Faustine) qui font du bien au roman. Il y a également pas mal de scènes cocasses, de remarques drôles, des mini intrigues pleines d'émotions (celle d'Hammad par exemple).

En conclusion, « Le jardin de l'oubli » a été une excellente lecture, un vrai petit coup de coeur. Clarisse Sabard signe un roman de fiction historique passionnant, renfermant son lot de drames mais aussi son lot de sagesse et d'humour. Après « La plage de la mariée » et « Les lettres de Rose », je dirais que l'auteure a le don de nous offrir de vraies pépites littéraires !

Afficher l'image d'origine

L'amour à pleines dents

Couverture L'amour à pleines dents ! / L'amour à pleines dents
L'amour à pleines dents
de Cali Keys
Editeur : Charleston
Collection : Diva
Poche : 347 pages

À vingt-quatre ans, Mélissa Müller, compositrice-interprète, quitte la Suisse (et donc la fondue au fromage et le chocolat), direction le Québec (et donc la poutine et le smoked-meat) ! Mais ce qu'elle n'avait pas prévu (mais pas du tout du tout), c'était que son chéri la plaquerait en pleine balade romantique sur le Mont-Royal. Seulement Mélissa ne peut pas retourner en Suisse. Pas tout de suite, du moins. Car ce qu'elle n’a dit à personne, c'est qu'elle s'est inscrite au concours Best Singer, et qu'elle compte bien le gagner.

Diane a perdu Charles, son mari, il y a quelques années. Pour ne pas sombrer dans la dépression, elle s'investit dans son magasin de cupcakes, Sweet Cuppins, et engage Mélissa sur-le-champ. Ensemble, elles vont apprendre à reprendre goût à la vie, à aller au bout de leurs aspirations. Et qui sait, peut-être vont-elles aussi retrouver l'amour ?

  • Mon avis :
Mélissa a rencontré Steve il y a cinq ans, lorsqu'elle était sur les bancs de l'université. Elle pense qu'ils sont heureux ensemble, et lorsqu'il est muté au Canada, Mélissa n'hésite pas à le suivre. Malheureusement, Mélissa se rend enfin compte que Steve n'est pas là pour elle, qu'il ne croit pas en elle, il ne la soutien jamais dans ses projets. Lorsque Mélissa est sélectionnée pour passer le casting de l'émission Best Singer (une sorte de The Voice ou Nouvelle Star), elle n'en parle pas à Steve car elle sait qu'il ne comprendrait pas. Quelques semaines après leur arrivée, Steve largue Mélissa. Heureusement pour notre héroïne, elle va croiser la route de Diane, propriétaire d'un magasin de cupcakes qui a le coeur sur la main !

Les héroïnes de ce roman sont toutes les deux très attachantes. Cela vient du fait de leur passé et de leurs blessures émotionnelles, mais pas seulement.
Diane est une femme douce et gentille, qui a beaucoup souffert de la mort de son mari et des conditions dans lesquelles elle l'a perdu, et elle en souffre encore d'ailleurs. Elle fait preuve d'une grande patience, de gentillesse et de compréhension face à Melissa. On sent qu'elle a le coeur sur la main. Diane est une femme que j'adorerais avoir pour amie.
Quant à Méliss, c'est une jeune femme parfois drôle, pétillante, très sympathique et qui veut aller au bout de ses rêves. Je l'ai parfois trouvée un peu trop naïve ou pas assez combattive sur certaines choses, mais je l'ai beaucoup appréciée.

J'ai adoré la relation entre Diane et Mélissa. Elles ont un vrai coup de coeur amical, et jai ressenti beaucoup d'émotion à la lecture de leurs aventures. J'ai également beaucoup sourit à la lecture de cette histoire, surtout lors des rendez-vous pourris de Diane. C'est vraiment un livre feel-good, qu'on déguste tranquillement un dimanche après-midi pour se détendre.

Là où le roman ne m'a pas vraiment convaincue, c'est dans la romance entre Mélissa et Matthew. A mon avis, elle n'était pas nécessaire, dans le sens où la quête du bonheur de Mélissa n'avait pas besoin de passer par là. De plus, j'ai trouvé cette romance incompréhensible. On assiste à très peu de moments où ils sont ensemble, où ils ont des intéractions, du coup on se demande comment ils peuvent en arriver à se vouer un amour éternel... Ils ne partagent pas grand chose et ne se connaissent pas vraiment. Dommage.

En conclusion, « L'amour à pleines dents » est un roman feel-good vraiment prenant. C'est une jolie lecture avec de l'émotion et qui prête à sourire. J'ai aimé suivre les aventures des deux héroïnes et j'ai été touché par leur duo. En revanche, je n'ai pas apprécié la romance mise en place.

Afficher l'image d'origine