vendredi 14 septembre 2018

Rendez-vous au Cupcake café

Couverture Rendez-vous au Cupcake café 
Rendez-vous au Cupcake café
de Jenny Colgan
Editeur : Pocket
Poche : 544 pages

Lorsqu'elle est licenciée, Issy décide de tenter sa chance en ouvrant à Londres un salon de thé spécialisé dans les cupcakes. En effet, la jeune femme a un talent particulier pour réaliser ces petits gâteaux. Un don qu'elle tient de son grand-père boulanger. Mais les ennuis ne vont pas tarder à arriver, et Izzy devra se battre pour réaliser son rêve. 

  • Mon avis :
Je n'avais jamais lu de roman de Jenny Colgan malgré l'immense succès qu'elle rencontre en France et en Angleterre. J'ai décidé de me lancer avec cette nouvelle saga, et même si je ne suis pas déçue, je n'ai pas été totalement emballée je dois bien l'avouer.

Tout d'abord j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire. J'ai immédiatement bien accroché avec les personnages, et l'histoire m'a immédiatement plu. Toutefois, après la centaine de pages englouties, j'ai eu l'impression que l'intrigue faisait du sur place. Du coup, j'ai lu ce livre de manière épisodique, en intercalant d'autres lectures en même temps. D'ordinaire, je déteste faire cela, mais là, j'en ai vraiment eu besoin. En effet, je trouve que le récit souffre de trop de longueurs. À mon sens il aurait mérité d'être allégé d'une centaine de pages environ (disons que moi, je l'ai senti passé le gros pavé de 544 pages !).

Malheureusement le personnage d'Izzy a fini par m'énerver. Au départ ça allait bien, je la trouvait touchante, surtout dans ces moments avec son grand père. Puis au fil des chapitres on se retrouve avec une héroïne tantôt attachante, tantôt énervante. C'est une sacrée nunuche par moments. Certes Izzy évolue au fil des pages mais tout est gâché par son retour vers certaines personnes. J'ai vraiment eu envie de la baffer pour ce coup là. 

Les personnages secondaires sont, pour la plupart, adorables, comme Héléna, Pearl, Austin, ou le grand-père d'Izzy... J'ai juste eu du mal avec Caroline, qui n'est pas forcément méchante mais que j'ai trouvée trop hautaine, même si elle tente de faire amende honorable vers la fin du livre.
Il y a des personnages secondaires qu'on prend plaisir à détester, comme les "copines" de Caroline ainsi que le beau et trop pédant Graeme. 

J'ai également grandement apprécié les relations que nous dépeint l'auteure. Le trio formé par Izzy, Pearl et Helena, est particulièrement touchant. J'ai beaucoup aimé cette forte amitié qui se met en place doucement. On voit les liens se former entre elles, la confiance se développer. Je pourrais même ajouter Caroline à ce trio, surtout vers la fin. Elles forment des pilliers essentiels à leurs vies. 

Pour conclure, « Rendez-vous au Cupcake café » n'a pas été le coup de coeur que j'espérais, mais j'ai tout de même passé un bon moment de lecture dans l'ensemble. Je pense lire la suite, maintenant que les relations sont bien mises en place et que la fin annonce de nouvelles aventures.
Je possède également dans ma pile à lire son autre série, « La petite boulangerie », dont j'ai entendu beaucoup de bien.

jeudi 13 septembre 2018

Tu as promis que tu vivrais pour moi

Couverture Tu as promis que tu vivrais pour moi 
Tu as promis que tu vivrais pour moi
de Carène Ponte
Editeur : Pocket
Poche : 315 pages

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l'homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l'intention de se contenter de paroles en l'air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait… 

  • Mon avis :
Molly est une jeune trentenaire qui connaît sa meilleure amie Marie depuis qu'elles ont six ans. Malheureusement, Marie meurt emportée par la maladie. Quelques jours après sa mort, Molly reçoit une lettre de son amie lui rappelant qu'elle a promis de vivre pour elle. Dans cette lettre, Molly découvre également 12 enveloppes, une pour chaque mois de l'année, dans lesquelles Molly sera guidée pour réaliser certains rêves de Marie.

J'ai tout de suite adoré le résumé. Cette histoire de lettre mensuelle était très intrigante. Il y a des rêves simples, comme par exemple posséder un vrai sapin de Noël décoré et illuminé. Et il y a d'autres rêves plus difficiles à réaliser. Chacune des lettres de Marie va bouleverser la vie de Molly. Ainsi, on voit une héroïne grandir et évoluer au fil des pages, elle n'hésite pas à se remettre en question. Grâce à Marie elle va découvrir qu'elle avait tendance à se laisser porter par la vie et qu'elle n'a pas toujours fait les bons choix.

Il est vrai que tout s'enchaîne un peu trop facilement pour Marie, mais ça se pardonne aisément lorsqu'il s'agit d'un roman Feel-good. En tout cas, moi, ça ne m'a pas dérangée. Je suis passée par toute une palette d'émotions avec ce livre. Il est vrai qu'au départ, on nage un peu dans la tristesse de Molly. Toutefois, cela est peu à peu dilué dans les bons moments, le rire, les bons souvenirs... Molly fait son deuil au fil des pages, pour ne se souvenir que du meilleur.
Les personnages principaux sont très touchants. Marie et Molly ont eu une belle relation et cela continue avec ces lettres et ces "défis". Leur relation est vraiment très émouvante.
La galerie de personnages secondaires est hétéroclite et géniale. Viviane est celle que j'ai le moins appréciée. En revanche j'ai adoré Sacha.
En conclusion, « Tu as promis que tu vivrais pour moi » est un roman drôle et émouvant à la fois. Ce livre est une invitation à saisir le bonheur, une belle histoire avec de jolies émotions, enveloppée de bienveillance et qui délivre un beau message. Carène Ponte est une auteure que je vais suivre de très près.

mercredi 12 septembre 2018

Les ailes d'émeraude, tome 1

Couverture Les ailes d'émeraude, tome 1 
Les ailes d'émeraude, tome 1
de Alexiane de Lys
Editeur : J'ai lu
Poche : 704 pages

À 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat dans lequel elle vit depuis ses 6 ans. Seule au monde, l’adolescente est lâchée dans la ville. Alors qu’elle vient de se faire violemment agresser par deux inconnus, elle fait la connaissance du mystérieux et séduisant Gabriel. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle fait partie des Myrmes, un peuple ailé doté d’incroyables pouvoirs sensoriels…

  • Mon avis :
Depuis qu'elle a perdu sa mère dans un accident de voiture alors qu'elle avait 6 ans, Cassiopée, a toujours vécu en orphelinat. Le jour de sa majorité, Cassiopée doit quitter l'orphelinat et voler de ses propres ailes. Cassiopée se sent suivie et elle finit par se faire agresser dans la rue. Un homme étrange lui vient en aide, c'est lui qui la suivait. Il lui donne une enveloppe, et lorsque Cassiopée met la main dedans, elle se fait piquer et se retrouve malade toute la nuit. Notre héroïne prend alors la fuite et quelques jours plus tard, Cassiopée découvre qu'elle a des ailes qui ont poussé dans son dos.

Dès les premières pages, nous plongeons de plein fouet dans cette histoire. Le roman offre une bonne dose d'action, de rebondissements, de révélations, et le tout est justement dosé. Le récit est captivant et on tourne les pages sans s'en rendre compte. De plus, l'écriture de l'auteure est fluide et agréable. Alexiane de Lys nous offre un univers original et très intéressant. L'auteure a su se démarquer, en créent un univers avec des règles particulières et des créatures vraiment intrigantes.

Ce livre renferme beaucoup d'humour malgré l'aspect tragique de la situation de Cassiopée. L'héroïne a souvent des réflexions qui m'ont fait sourire. Elle n'a pas "le complexe du héros" et encaisse comme elle peut toutes ces nouvelles choses qui lui arrivent, bonnes ou mauvaises. Cassiopée nous offre la bonne dose de courage, de rébellion et de détermination nécessaire à une intrigue plaisante.

Vous l'aurez compris, Cassiopée est une jeune femme que j'ai beaucoup appréciée. Comme je le disais plus haut, elle est courageuse, déterminée, charismatique et attachante. Toutefois, Cassiopée possède une certaine fragilité que l'on découvre peu à peu, surtout dans les bras de celui qui la fera irrémédiablement changer.
J'ai aimé tous les protagonistes, qu'ils soient bons, mauvais, ou perdus entre les deux. Chaque personnage a sa place dans l'histoire, et leurs personnalités sont bien travaillées. J'ai beaucoup aimé Gabriel, qui se révèle au fil des chapitres. Shapira est un personnage un peu "incontrôlable" et qui, je suis sûre, va nous révéler des surprises dans les prochains tomes. Camille est un personnage énigmatique dont le voile mystérieux se lève peu à peu.

Pour conclure, « Les ailes d'émeraude » a été une excellente surprise. C'est un roman young-adult à l'ambiance particulière qui possède un univers spécial et très intéressant. De plus, l'intrigue est bien rythmée et l'héroïne est très attachante. J'ai hâte de lire la suite.

mardi 11 septembre 2018

La mythologie viking

Couverture La mythologie viking 
La mythologie viking
de Neil Gaiman
Editeur : Pocket
Poche : 288 pages

L’univers de Neil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l’ont inspiré pour son chef d’oeuvre American Gods. De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l’ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki fils d’un géant et frère d’Odin, escroc et manipulateur inégalable… Fières, impulsives et passionnées, ces divinités mythiques nous livrent enfin ici leur passionnante – et très humaine – histoire.

  • Mon avis :
J'avais remarqué ce livre il y a quelques mois, et il a tout de suite atterrit dans ma wish list (et dans celle de mon mari). Nous adorons l'univers viking et ce livre de Neil Gaiman était très bien noté. Sa sortie au format poche a été l'occasion de nous lancer. Mon mari a adoré, moi aussi. C'est donc un carton plein chez nous !

Dans ce livre, nous découvrons la mythologie viking à travers plusieurs nouvelles, certaines plus longues que les autres. Elles sont présentées dans un ordre chronologique, chose que j'ai appréciée. Nous assistons au départ à la naissance des mondes et à la création de Midgard, pour finir avec le Ragnarok. Le livre nous fait découvrir, entre autres, comment Odin a perdu son oeil et Mimir sa tête, les noces de Freya, la naissance des enfants de Loki, comment Thor a eu son marteau... et bien d'autres événements.
Étant fan de l'univers viking, j'en connaissais pas mal sur leur mythologie. Toutefois, j’ai adoré redécouvrir certaines histoires sous la plume de Neil Gaiman, et j'ai été ravie d'en découvrir d'autres. La plupart des histoires sont prenantes, il y en a même un paquet qui sont drôles, essentiellement grâce à Loki d'ailleurs (qui est mon personnage préféré).

Neil Gaiman est un super conteur, on a l'impression qu'il nous raconte lui même ces histoires. Il réussit à les faire vivre, et j'ai vraiment passé un moment génial avec ce livre.
Le glossaire en fin d'ouvrage est également une très bonne idée de l'auteur.

En conclusion, c'est un livre que je conseille aussi bien aux fans de la mythologie nordique qui en connaissent un rayon, qu'aux novices en la matière. Pour moi, c'est une véritable pépite, que je vais précieusement garder dans ma bibliothèque, pour le relire régulièrement.

lundi 10 septembre 2018

Les fiancées Windham, tome 1 : Le charme caché du Highlander

Couverture Les fiancées Windham, tome 1 : Le charme caché du Highlander 
Les fiancées Windham, tome 1 : Le charme caché du Highlander
de Grace Burrowes
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 384 pages

Ancien soldat, Hamish MacHugh s'attendait à tout sauf à hériter du duché de Murdoch. À Londres où ses manières frustres détonnent, tous regardent avec dédain et crainte celui que l'on surnomme le duc Meurtrier. Tous... sauf la discrète Megan Windham qui ne semble guère impressionnée par sa réputation. Charmé, Hamish trouve en elle une confidente dont l'amitié ne lui suffit bientôt plus. Et lorsqu'elle tombe dans les griffes d'un vil maître-chanteur, il se sent redevenir ce guerrier sanguinaire qui semait la terreur sur les champs de bataille...

  • Mon avis :
Hamish MacHugh, jeune colonel anglais, se retrouve héritier d'un duché. Il n'en veut pas, mais il est contraint d'accepter. De plus, il pense qu'il pourrait léguer tout cela à son frère Colin. En effet, Hamish ne compte pas se comporter en duc, ni se marier ou avoir des enfants. Son frère réussi à le convaincre de rester un peu à Londres pour le plaisir de leurs deux soeurs. C'est alors que la vie de notre héros va basculer, en rencontrant la jolie Megan Windham.

Pour Hamish, la saison londonienne est un champ de bataille dont il ne saisit pas toutes les règles. Megan va l'aider à affronter cette horde d'aristocrates, et au passage, ils vont devenir amis. Au début, j'ai eu un peu de mal à suivre l'histoire, à cause de la profusion de noms et de titres. Cependant, après une bonne dose de concentration, tout est devenu plus fluide, et ma lecture n'en a été que meilleure.
Je ne suis pas hyper fan des romances historiques qui ne se déroulent qu'à Londres. Je trouve que le carcan de la bonne société y est oppressant. Les personnages au tempérament comme Hamish ne peuvent pas laisser place à leur véritable nature, pour respecter l'étiquette.
Bien entendu, ce n'est qu'une appréciation personnelle. Et j'avoue que cela ne m'a pas totalement empêchée d'apprécier l'intrigue. J'ai beaucoup aimé la relation entre Hamish et Megan ainsi que leur amour naissant.

Même si on ressent assez vite la passion entre nos deux héros, ils ne se laissent pourtant pas dominer par elle. Ainsi, Grace Burrowes prend le temps d'installer la romance de ses personnages, les faisant passer de l'amitié aux sentiments amoureux. Cela nous donne une relation équilibrée, parfois drôle, et souvent passionnée. Pile poil ce qu'il faut. 

Nos héros forment donc un très bon duo. Je les ai également beaucoup appréciés individuellement. Megan est une jeune femme passionnée, intelligente et courageuse. Quant à Hamish, c'est un homme un peu bourru, mais diablement attachant. Hamish est également un homme sur qui on peut compter, loyal et je trouve que ses traits de caractère et son attitude protectrice envers Megan sont des qualités qui font de lui un vrai gentleman (contrairement aux lords anglais qui s'en donnent le titre, uniquement grâce à leur richesse, leur patrimoine et leur naissance).

En conclusion, j'ai passé un très bon moment en compagnie de Megan et Hamish dans "Le charme caché du Highlander". C'est un premier tome sympathique qui laisse présager une saga prometteuse. L'avenir nous le dira avec le second opus qui a pour héros Colin, le frère d'Hamish.

dimanche 9 septembre 2018

Les étoiles de la fortune, tome 3 : Riley

Couverture Les étoiles de la fortune, tome 3 : Riley 
Les étoiles de la fortune, tome 3 : Riley
de Nora Roberts
Editeur : J'ai lu
Poche : 416 pages

En Irlande, Riley, Doyle, Sasha, Annika et Sawyer séjournent dans le manoir de Bran. Tous les six sont à la recherche d’indices qui les mèneront à l’Étoile de Glace, puis à la déesse Nerezza qu’ils ont pour mission d’affronter. Enfin, il leur faudra se rendre sur la mystérieuse Île de Verre… Mais à ces différentes quêtes s’entremêle celle de leurs sentiments, et Riley, la femme lycanthrope, pourrait bien avoir touché Doyle au cœur. Le bel immortel, qui se pensait brisé depuis près de trois cents ans, pourrait-il aimer de nouveau ?

  • Mon avis :
Nous retrouvons les personnages au moment exact où nous les avons laissés à la fin du deuxième tome. Ils se sont rendus à la demeure de Bran le magicien, en Irlande, où ils pansent leurs blessures suite à leur affrontement avec Nerezza. Mais bientôt, ils devront reprendre leurs recherches afin de mettre la main sur la troisième étoile et trouver l'île de Verre.

L'intrigue est plutôt cousue de fil blanc et le final n'est pas étonnant, mais cela ne m'a pas dérangée. Je n'attends pas des romans de Nora Roberts (au moins dans ce registre là) qu'ils débordent d'action ou de revirements de situation.
Les descriptions du pays sont superbes et m'ont fait rêver. J'étais absolument ravie que la fin du voyage se fasse en Irlande, dans une ambiance à la fois magique et sombre.

Les six personnages principaux de la trilogie forment une équipe forte et soudée. Bran, Doyle, Riley, Sasha, Sawyer et Annika passent de bons moments tous ensemble (excepté la menace de Nerezza qui pèse sur eux) et j'ai trouvé que l'auteur mettait suffisament d'émotions dans ses relations. Celles-ci sont plutôt bien dépeintes et rendent les protagonistes attachants (même si j'ai préféré certains plutôt que d'autres).
Un petit reproche que je peux faire à ce roman, c'est son côté un peu trop "routinier" (la méchante attaque, le cercle se réuni et échange des idées, ils partagent un repas, ils sont plus alertes et hop le méchant attaque de nouveau, etc.). C'est dommage car cela casse un peu l'intrigue générale. Nora Roberts utilise souvent les mêmes ficelles et les mêmes ambiances pour ses trilogies fantastiques, et au bout de plusieurs romans de l'auteure, cela devient un peu lassant.

Nos deux héros ne correspondent pas à leur genre de partenaire habituel, et Doyle n'a vraiment pas envie de s'attacher (on le comprend, à cause de sa condition).
Riley est une jeune femme moderne, indépendante, courageuse et ordonnée. C'est une lycanthrope et archélogogue de renom qui adore la compétition. Elle est à la fois un animal de meute et elle a un caractère dominant. Quant à Doyle, notre immortel, c'est un motard à l'esprit bourru, qui lui aussi a un caractère dominant, d'où les étincelles entre lui et Riley.

Au final, je ne suis pas déçue du voyage car j'ai beaucoup aimé ce roman et je dirais même toute la trilogie. Il y a certes certains aspects du roman qui m'ont un peu déçue (la routine installée qui rythme la vie des personnages par exemple) mais c'est bien écrit, l'histoire est assez prenante, et les personnages sont attachants. En somme, la magie de la plume de Nora Roberts opère toujours chez moi.