mercredi 19 juin 2019

Redwood, tome 2 : Reed

Couverture Redwood, tome 2 : Reed 
Redwood, tome 2 : Reed
de Carrie Ann Ryan
Editeur : Milady
Poche : 384 pages

Retenu prisonnier par une meute rivale cruelle, Reed se bat pour garder espoir. Son instinct lui hurle que Hannah, la sorcière captive à ses côtés, est son âme sœur… Pourtant, quelque chose manque encore à leur lien. Au cours d’une tentative d’évasion désespérée, leur chemin croise celui de Josh, ex-militaire humain qui se voit précipité dans un monde surnaturel terrifiant. Le désir qui s’empare alors de chacun d’entre eux est aussi enivrant que dangereux. En plein territoire ennemi, Reed, Hannah et Josh n’ont d’autre choix que de se faire confiance, quelles qu’en soient les conséquences pour leurs cœurs…

  • Mon avis :
Je n'avais pas lu le résumé de ce deuxième tome avant de me lancer dans ma lecture, pensant que le roman serait dans le même ton que le premier, mais en mieux (après tout, le décor étant déjà planté...). J'aurai du le lire, car cela m'aurait évité d'y mettre le nez. En effet, je ne suis pas fan des triangles amoureux, et encore moins lorsqu'on se retrouve avec des scènes de fesse à n'en plus finir...

Malheureusement, rien ne m'a convaincue dans cet ouvrage. Dès les premiers chapitres, j'ai compris que j'allais m'ennuyer et lever les yeux au ciel toutes les cinq minutes. Déjà, la pseudo romance basée uniquement sur l'attraction physique des trois héros m'a rebutée. Si encore les trois protagonistes tombaient amoureux au fil des évènements... mais non ! Il a fallu que l'auteure les fasse tomber dans les bras (ou le lit) tout de suite, et de manière dérangeante. Par exemple, Josh se met directement à avoir une érection lorsqu'il trouve Reed et Hannah (alors qu'ils sont retenus prisonniers, blessés, et ont été torturés...).
En plus, l'intrigue ne m'a pas embarquée et je l'ai trouvée affreusement vide. On a l'impression que l'auteure assouvit un fantasme toutes les trois pages. Le peu d'action que l'on a est entrecoupé d'immenses longueurs (et je ne parle pas de l'anatomie de ces messieurs!), il y a très peu de moments intéressants.

L'ensemble des personnages, les "bons" comme les mauvais, sont trop caricaturaux. C'était déjà le cas dans le premier tome, et cela m'a sauté aux yeux encore plus dans ce deuxième opus. Les Redwood sont gentils et compréhensifs (carrément trop même!), tandis que leurs ennemis sont pervers et vulgaires. Les membres de la meute Reyes sont juste millimétrés du bulbe, il n'y a pas de demi teinte pour les rendre intéressants, pas de profondeur psychologique, c'est simplement le vide intersidéral dans leurs têtes...

En conclusion, je ne suis pas du tout la lectrice ciblée par ce genre de romans. Le livre est vide, avec une intrigue bancale, qui repose presque uniquement sur des scènes "olé olé". Ce n'est pas une saga bit-lit, mais plutôt de la romance érotique, le côté surnaturel servant juste de prétexte. Je vais passer mon chemin pour la suite de la saga.

Victoria

Victoria
de Daisy Goodwin
Editeur : Milady
Poche : 525 pages

Alors qu’elle vient d’avoir dix-huit ans, Alexandrina Victoria est sacrée reine de Grande-Bretagne et d’Irlande. Dès lors, la jeune souveraine surprend tout le monde : elle abandonne son prénom détesté pour adopter celui de Victoria, insiste pour avoir ses propres appartements et rencontrer ses ministres en tête à tête. L’un d’entre eux, lord Melbourne, devient très vite son secrétaire particulier. Il aurait peut-être pu devenir davantage… si tout le monde n’avait pas soutenu que la reine devait épouser son cousin, le taciturne prince Albert. Mais ce que Victoria ignore encore c’est qu’en amour comme en politique, il ne faut pas se fier aux apparences.

  • Mon avis :
La Reine Victoria est l'une des monarques britanniques les plus connues. Lors de mes études droit franco-anglo-américain à la faculté, j'ai eu l'occasion d'apprendre l'histoire de la Grande Bretagne et c'était passionnant. Victoria est une Reine qui m'a beaucoup marquée, donc lorsque j'ai vu ce livre à paraître, qui plus est écrit par une auteure avec une maîtrise d'histoire, j'ai tout de suite voulu le lire!

Le roman se concentre sur le tout début du règne de Victoria, couronnée à tout juste dix-huit ans, jusqu'au moment de sa demande en mariage. L'auteure retrace donc à peine trois ans de sa vie, mais cela m'a paru tellement riche! Je sais bien que l'auteure a romancé les faits, mais cela m'a tout de même paru "vrai" et "authentique", le tout étant également passionnant.

L'auteure nous dévoile les intrigues politiques qui se jouent en coulisse. Que ce soit à propos de la politique, ou à propos des machinations autour du début du règne de Victoria. Lorsque notre héroïne est couronnée, le Royaume-Uni était déjà une monarchie constitutionnelle (dans laquelle le souverain a assez peu de pouvoir politique). Mais derrière les portes closes, Victoria a essayé d'influencer les nominations ministérielles et les politiques gouvernementales. L'ensemble des faits reportés par Daisy Goodwin sont véridiques et je trouve que cela rend le récit encore plus prenant. Le livre parle aussi des premiers émois de Victoria, de ses relations familiales, et cela est aussi passionnant que le reste. 

Après ma lecture, j'ai cherché ici et là des extraits traduits du journal de la Reine, et je trouve que l'auteure a bien retranscrit son caractère. A travers ces écrits, on se fait une certaine image de Victoria et je pense que Daisy Goodwin a très bien "romancé" son personnage, et qu'il a l'air de bien coller à la réalité. Je me trompe peut-être, mais c'est ce que j'ai ressenti. Victoria n'est pas dépeinte comme une reine parfaite, elle a un bon fond et a le désir de bien faire. Toutefois, elle peut également être capricieuse et arrogante.

L'écriture de Daisy Goodwin est fluide et agréable. Je n'ai ressenti aucune sensation de lourdeur, comme cela peut l'être dans certains romans historiques. Au final, je n'ai pas senti les presque six cents pages passer et à la fin, j'avais envie que cela continue!

En conclusion, ces trois premières années de règne de la Reine Victoria ont été passionnantes à lire. Ses relations avec son entourage, les intrigues politiques, son apprentissage en tant que monarque, le cadre historique... absolument tout m'a plu ! Daisy Goodwin est également l'auteure du scénario de la série télévisée « Victoria » et une fois le roman refermé, j'ai tout de suite ajouté cette série à ma wish-list de visionnage !

mardi 18 juin 2019

Amber Farrell, tome 4 : La danse des esprits

Couverture Amber Farrell, tome 4 : La danse des esprits 
Amber Farrell, tome 4 : La danse des esprits
de Mark Henwick
Editeur : Milady
Poche : 574 pages

Amber, rejetée par les Athanate et les loups, pense à devenir renégate. Diane, son mentor, cherche à l'aider à contrôler ses forces et sa nature hybride. Lorsque cette dernière part en mission, Amber s'aventure sur ses traces dans le territoire interdit du Nouveau-Mexique.

  • Mon avis
Amber est prisonnière de sa nature hybride, peinant à maîtriser ses pouvoirs et ses différentes facettes. De plus, notre héroïne est dans une facheuse position : rejetée par les Athanates (les vampires), les Loups se méfient d'elle, et Amber doit aussi prendre garde aux Initiés (les chamans). Son seul espoir est de retrouver Diana, son mentor, qui a disparu lors d'une mission secrète au coeur du territoire interdit des Athanates. Amber va donc devoir s'aventurer seule au Nouveau-Mexique, et la "balade" sera loin d'être reposante!

Dans ce quatrième tome, nous changeons donc de décor puisque nous quittons Denver pour le territoire hostile du Nouveau-Mexique, ça change et c'est vraiment pas mal. De nouveaux personnages font leur apparition, et il commence à y avoir du monde. Je me suis sentie parfois perdue, je l'avoue (surtout que ma lecture des précédents tomes datent un peu, et que j'ai perdu mes notes). Toutefois, c'est plaisant de voir l'univers de l'auteur s'agrandir et s'étoffer.
De plus, l'intrigue de « La danse des esprits » met un peu de temps à se lancer, mais une fois que c'est fait, le texte regorge d'action, de rebondissements, de retournements de situation, de moments de tension, si bien que l'on n'a pas le temps de s'ennuyer.

Amber est un personnage qui évolue et qui s'en sort de mieux en mieux avec elle-même. Ce n'est certes toujours pas génial vu qu'elle reste profondément "perdue" à cause de sa nature hybride, mais on sent qu'elle patauge un peu moins dans la semoule et qu'elle essaye vraiment de ne pas se laisser dépasser. Amber est une héroïne très étrange depuis le début (enfin, je trouve) mais je l'apprécie beaucoup. Après avoir "fait connaissance" avec son côté vampire (tome 2) puis son côté loup (tome 3), la pauvre découvre qu'elle descend des Initiés et on se retrouve dans ce que j'appelle un "joyeux bordel" (ce n'est pas péjoratif, j'aime quand le background est hyper fourni !).

L'écriture n'est toujours pas assez fluide pour moi, et ce dès le premier tome, mais j'ai fini par m'y habituer. Toutefois je le souligne quand même, car je comprends que cela peut dérouter. J'ai l'impression par moments qu'il y a des soucis de traduction (ça ne sonne pas "juste"), quelques coquilles se glissent ici et là, et il y a pas mal de répétitions.

En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce quatrième opus et j'ai hâte de découvrir ce qui se cache derrière le cinquième « Les secrets des anges ». Rendez-vous au mois de Juillet !

mercredi 5 juin 2019

Chasseuse de vampires, intégrale 2

Couverture Chasseuse de vampires, intégrale, tomes 4 à 6 : La lame de l'Archange, La tempête de l'Archange, La légion de l'Archange 
Chasseuse de vampires, intégrale 2, tomes 4 à 6 : 
La lame de l'Archange, La tempête de l'Archange, La légion de l'Archange
de Nalini Singh 
Editeur : J'ai lu
Semi poche : 1150 pages

Vampires décapités, runes oubliées, meurtre d’un affilié, intrigues de cour, vengeances, poisons et anges déchus : en théorie, rien d’insurmontable pour Dmitri, Honor, Jason et Elena.Depuis qu’elle est pourvue d’ailes, la meilleure chasseuse de vampires de New York côtoie personnages de haut vol et Archanges redoutables, toujours prête à se mesurer au danger. Et mieux vaut garder l’œil ouvert, car nombreux sont ceux qui attendent une preuve de faiblesse de Raphael pour agir…

  • Mon avis :
Cette fois-ci, nous changeons de personnages principaux. Dans « La lame de l'Archange » nous suivons Honor et Dmitri, dans « La tempête de l'Archange » nous sommes en compagnie de Jason et Mahiya, et dans « La légion de l'Archange » nous retrouvons Elena et Raphaël.

* Dans « La lame de l'Archange », Dmitri est le Second de Raphaël, il a presque mille ans et une réputation de salaud au sang froid. Il est manipulateur, très séducteur et assez flippant. Il va se retrouver à devoir mener une enquête aux côtés d'Honor Saint Nicholas, une chasseuse spécialisée dans les langues anciennes et l'histoire, renfermée sur elle-même. C'est une jeune femme qui a subit des horreurs et a clairement du mal à se tenir aux côtés des vampires.
Leur rapprochement va se faire tout au long du roman, mais cela ne m'a pas spécialement dérangée. Ils sont clairement attirés l'un par l'autre dès le départ, mais j'ai apprécié que Honor ne lui tombe pas dans les bras (ou sous les crocs, ah ah) tout de suite. Ils forment un bon duo qu'on a plaisir à suivre et à voir s'apprivoiser.
Ce quatrième tome nous offre une intrigue pas mal, même si elle n'est pas au premier plan. Cet opus nous sert surtout à apprendre à connaître Dmitri (une histoire tellement géniale !) et à permettre à Honor de clôturer les choses concernant ce qui lui est arrivé par le passé. C'est un tome plus sombre et violent que les précédents, mais il n'en est pas moins prenant.

* Dans « La tempête de l'Archange » Eris, l'affilié de l'Archange Neha, qui règne sur l'Inde et ses alentours, est retrouvé assassiné. Jason, maître espion de Raphaël, est envoyé sur place pour enquêter et en même temps, il va surveiller discrètement Neha, car les autres anges ont peur qu'elle pète un plomb suite à la mort de sa fille Anoushka. Jason sera aidé de Mahiya, la nièce de Neha (Mahiya est le fruit de l'amour défendu entre Eris et Nevriti, la soeur de Neha). Mahiya craint pour sa vie désormais qu'Eris est mort et voit en Jason le moyen de s'échapper.
C'est un cinquième tome passionnant et addictif, et Nalini Singh combine parfaitement l'enquête et la romance, l'un ne prenant pas le pas sur l'autre.
Jason est un personnage très intéressant et mystérieux. On l'a déjà vu à de nombreuses reprise dans les tomes précédents, sans vraiment savoir beaucoup de choses sur lui. Cet opus nous permet d'en apprendre davantage sur son passé, sur sa personnalité et de lever un peu le voile sur les mystères qui l'entourent. Quant à Mahiya c'est une jeune femme douce et qui paraît fragile au premier abord, mais elle cache un grand courage, une grande force et surtout elle esttrès intelligente. J'ai trouvé leur histoire très tendre.

* Dans « La légion de l'Archange », nous retrouvons Elena et Raphaël sur le devant de la scène. Les oiseaux tombent du ciel, puis les anges, et les vampires tombent malades. Une grande menace pèse à la fois sur les mortels et les immortels mais nos héros pataugent un peu dans la semoule pour trouver le ou les coupables, du moins au début. J'avoue que cette intrigue ne m'a pas spécialement tenue en haleine, car je savais déjà comment ça allait finir. L'auteure utilise une vieille ficelle d'intrigue qu'elle a déjà utilisée et c'est dommage. Toutefois, j'ai adoré la fin et cela m'a donné envie de lire la suite.
Je trouve que le couple formé par Raphaël et Elena manque de plus en plus de piquant. Nos deux héros deviennent plutôt mielleux et c'est dommage, je trouve que cela ne leur sied pas toujours. J'espère qu'ils vont récupérer un peu de mordant dans les prochains tomes.

En somme, cette deuxième intégrale m'a fait passer un bon moment. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on change de personnages principaux pour deux des trois tomes. Cela permet de renouveler l'intérêt pour les protagonistes, et de "créer le manque" concernant Raphaël et Elena. Toutefois, certaines choses m'ont ennuyée (surtout dans le troisième tome) et j'espère que cela ne va pas traîner en longueur sur les prochains opus de la saga.

vendredi 31 mai 2019

Les ombres de la nuit, intégrale 1

Couverture Les Ombres de la nuit, intégrale, tome 1
Les ombres de la nuit, intégrale 1
de Kresley Cole
Editeur : J'ai lu
Semi poche : 1120 pages

Un Lycae hume le parfum de son âme sœur : une vampire. Cette frêle créature, qui se débat quand il l’approche, est celle qu’il cherche depuis plus de mille ans. Elle lui appartient, et il est prêt à tout pour faire d’elle sa reine.
Une Valkyrie s'apprête à tuer un vampire. D’ordinaire, elle n’a pas d’état d’âme, or lui est différent. À peine se sont-ils frôlés qu’elle a eu envie de lui. Le doute n’est plus permis : ils sont promis l’un à l’autre.
Un être aussi brutal et cruel ne connaît que ténèbres et solitude infinie. Or, sa rencontre avec une puissante et séduisante sorcière éveille en lui un désir intense et les fantasmes les plus fous…

  • Mon avis : 
Je vais diviser mon avis en trois parties, correspondant aux trois tomes contenus dans cette première intégrale. "Les ombres de la nuit" est une saga qui se bonifie au fil des tomes, et je peux vous dire que j'ai désormais hâte que la deuxième intégrale sorte !

  1. Tome 1 : Morsure secrète
    Après un début très difficile, l'histoire de ce premier tome commence vraiment à la moitié du livre. Là s'enchaînent la découverte des secrets, l'amorce de la guerre des clans et les réponses à propos de ce curieux lien entre un Lycae et une Vampire (à moitié Valkyrie).

    Lachlain est un Lycae de plus de mille ans, le roi qui plus est, qui a été torturé dans les Catacombes pendant plus de 150 ans. Il y a été emprisonné par Demestriu, roi des Vampires. Il trouve la force de s'échapper lorsqu'il sent son âme-soeur au dessus de lui, dans Paris. Malheureusement pour lui, cette femme est un Vampire. J'ai trouvé Lachlain détestable (sans doute à cause des premières pages) et j'ai dû mal à me dire que je pourrais l'apprécier dans les prochains tomes. Même s'il est vrai qu'il change et évolue au fil des pages...
    Emmaline nous apparaît comme une Vampire-Valkyrie assez naïve. La faute à ses tantes et sa mère adoptive, des Valkyrie, qui lui ont fait "repousser" cette part vampire qu'elle porte en elle. Lachlain va être déstabilisé face à elle : comment une Vampire peut elle être autre chose que cruelle et avide de pouvoir ? Au fil des pages Emma en apprendra plus sur elle-même, sur ses origines, sur ses parents; et elle va enfin s'imposer face aux difficultés. Elle finira par se faire entendre, et ça fait du bien.
    Certains personnages secondaires m'ont bien plu (Garreth, Bowen) tandis que d'autres m'ont agacée (les Valkyries). Mais dans l'ensemble je dirais que tous ont leur place.

    L'écriture de Kresley Cole est fluide et c'est sans doute pour ça que j'ai continué la lecture, même après les premières pages difficiles.
    En effet, les 50 premières pages sont très dures à lire. Le sexe dans la bit-lit ça ne me gêne pas, mais quand on y ajoute la violence ça me répugne. En lisant ce livre, je pensais à Bones et Cat (Chasseuse de la nuit) et à leur rencontre fracassante : certes, leur rencontre est violente, mais on n'y voit pas de viol... C'est sans doute cela que je vais reprocher à Kresley Cole : on n'avait pas besoin de ça. Lachlain aurait pu être un personnage violent, mais pas nécessairement violeur.

    Sinon j'ai trouvé le reste de l'histoire sympathique et la dernière partie de ce premier tome est palpitante. L'univers créé par l'auteure est intéressant et chaque "race" a son propre fonctionnement.



  2. Tome 2 : La Valkyrie sans coeur
    J'avoue qu'au début j'ai eu un peu peur. Tout me laissait penser que tout allait être gagné d'avance entre Kaderin et Sebastian, un vrai monde de bisounours. Et puis non, passé les premières pages on comprend que tout ne sera pas si facile, et c'est tant mieux. Ca met du piment et de la saveur à l'histoire.
    Sebastian et Kaderin se rencontrent par hasard, et il se passe quelque chose. Kaderin la Sans-Coeur se retrouve incapable de lui trancher la gorge, et Sebastian, vampire de son état, semble attiré par elle. La valkyrie prend les jambes à son cou, perturbée par cette rencontre.
    Sebastian partira donc à la recherche de l'élue de son coeur. Il la retrouvera alors qu'elle participe à la Quête du Talisman, sorte de "chasse" organisé par une divinité, permettant de remporter un prix très précieux...

    L'histoire est vraiment plaisante. On voyage beaucoup, et les évènements s'enchainent. Pour moi ce second tome est une réussite niveau histoire. J'ai juste un petit bémol : cette Quête du Talisman n'est pas vraiment épique. Je m'attendais à quelque chose de plus spectaculaire, là j'ai eu l'impression de participer à une chasse aux trésors. Il est vrai que l'on rencontre pas mal de bêtes etc, mais j'ai eu une petite impression de "trop facile".

    Parlons un peu des personnages...
    Kaderin la Sans-Coeur, Valkyrie impitoyable. Collectionne les crocs des vampires qu'elle tue. Elle est la tante d'Emmaline (personnage central du premier tome). C'est une femme fière, courageuse... et un peu (beaucoup) peste sur les bords. Depuis plus de 1000 ans elle ne connaît aucune émotion (je ne vous dévoilerais pas pourquoi) ce qui l'arrange bien jusqu'à présent. Mais ce vampire va lui poser problème... Je suis partagée entre deux sentiments au sujet de Kaderin. Elle m'a parue à la fois normale (on ne chasse pas 1000 ans de croyances en 15 minutes), et à la fois trop froide, trop dure. Disons qu'à certains moments elle m'a bien énervée lol.
    Quant à Sebastian, il déteste sa condition de vampire. Il a été transformé contre son gré et ne l'a jamais digéré. Il s'est donc coupé du monde pendant des centaines d'années, refusant d'être un monstre. Loin du "héro-mâle-sur-de-lui", ce personnage m'a beaucoup plu et je l'ai trouvé touchant.
    La relation entre Kaderin et Sebastian est houleuse dès le départ. Tout cela évolue au fil du récit. J'aime beaucoup le fait que tout n'arrive pas d'un coup.


  3. Tome 3 : Charmes
    Je peux vous dire que cette saga se bonifie au fil des tomes :) J'ai très apprécié ma lecture de ce troisième opus.
    Cette fois, nous retrouvons Bowen MacRieve : cousin du roi des Lycae Lachlain que l'on voit dans le premier tome. L'action s'enchaîne bien par rapport au deuxième tome, car nous nous retrouvons directement au coeur de la Quête du Talisman (souvenez vous du second tome et de Kaderin la Valkyrie). Ce n'est pas l'intrigue principale du récit, mais cette Quête est très importante pour le début de l'histoire.

    Bowen est un personnage torturé comme je les aime. Il souffre de la perte de son âme-soeur depuis pratiquement 200 ans, et s'en sent responsable. Bowen voue une haine féroce à l'encontre des Sorcières (mais je ne vous dirais pas pourquoi !).
    Mariketa est une Sorcière aux pouvoirs instables et à la répartie cinglante. J'ai adoré son humour, sa fragilité et sa maladresse. Mariketa ne supporte pas le ton autoritaire de Bowen.
    Avec tout ça, le clash sera inévitable entre les deux. Tous les coups sont permis !

    Pour les personnages secondaires, ils ne sont pas hyper nombreux, mais je les ai beaucoup appréciés. Surtout Rydstrom et Cade, les deux démons. (Ils sont la clé du tome 5, youpi !). C'était sympa de voir aussi Emmaline et Sebastian Wroth :)

    L'histoire ne déborde pas d'action (à part au début et vers la fin), mais au fond, ça ne m'a pas beaucoup dérangée. J'ai vraiment aimé cette lecture, j'ai passé un très bon moment.
    J'ai également apprécié avoir le point de vue des deux personnages principaux. On sait ce que pense chacun, on les voit évoluer au fil du récit. L'univers du Mythos créé par l'auteur m'a une fois de plus conquise.

vendredi 24 mai 2019

Kaylan Marchal, tome 1 : L'exil

Couverture Kayla Marchal, tome 1 : L'exil
Kaylan Marchal, tome 1 : L'exil
d'Estelle Vagner
Editeur : J'ai lu
Poche : 379 pages

Ironique destin que d’être née morphe… sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l’alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied hors du territoire.
Alors qu'elle commence à goûter à la liberté et à s'intégrer au sein d'un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d’origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu'insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l'irrésistible humain ?
Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d’elle, car tout le monde autour d’elle semble porter un masque… Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu’elle était loin de pouvoir soupçonner.

  • Mon avis :
Kayla, une jeune fille de dix-huit ans, se retrouve mise à la porte de chez elle du jour au lendemain. Son grand-père et alpha de la meute de la Vallée Noire prétend qu'il ne peut plus la protéger face aux attaques dont elle est la cible de plus en plus souvent au sein de la meute. En effet, Kayla est une métamorphe sans louve, elle n'a jamais réussi à se transformer jusqu'ici, ce qui est anormal, et subit un véritable harcèlement de la part de sa meute. Notre héroïne atterrit dans la ville de Nancy et tombe sur un métamorphe, Ian Berger, fils de l'Alpha local. Elle n'a donc pas le choix et doit se présenter à lui. Lorsqu'elle apprend que l'homme connaissait sa mère, elle décide de rester au sein de la meute histoire d'en savoir plus.

L'intrigue ne déborde pas d'action et souffre même de quelques longueurs, toutefois je me suis laissée facilement emporter. De plus la plume de l'auteur est agréable à lire et assez fluide. Malheureusement, l'intrigue est plutôt cousue de fil blanc et j'ai deviné très vite l'issue de ce premier tome. C'est dommage, je regrette que l'auteure ai semé autant d'informations dès le départ.

L'univers et la mythologie mis en place par l'auteure m'ont énormément plu. Elle a su intégrer à son récit quelque chose d'original et intéressant. J'ai hâte d'en savoir plus dans le prochain tome.

Kayla est une héroïne qui, dès les premières pages, a l'air d'avoir du courage à revendre et un caractère bien trempé. Toutefois, son côté "adolescente naïve" fini par clairement prendre le dessus et vient nuancer son côté badass. Ses réactions et le fait qu'elle peine à contrôler ses hormones dès qu'elle voit un beau garçon, sont deux choses qui m'ont fait lever les yeux au ciel à plusieurs reprises. Du coup, j'ai eu peur que ce soit mal parti pour ma lecture. Cependant, j'ai fini par accepter Kayla, et même l'apprécier. C'est une héroïne qui peine à sortir de l'adolescence mais je ne doute pas que les événements de la fin de ce premier tome vont certainement pousser Kayla à mûrir.

À lire mon avis, on pourrait croire que j'ai été un tantinet déçue. Pourtant il n'en est rien, même si j'ai pu trouver quelques défauts à ce premier tome, j'ai grandement apprécié ma lecture. D'ailleurs j'ai hâte de lire la suite, qui sort au format poche chez les éditions "j'ai lu" dans quelques jours.