mardi 15 janvier 2019

La fille du marchand de saphirs

Couverture La fille du marchand de saphirs 
La fille du marchand de saphirs
de Dinah Jefferies 
Editeur :Milady
Collection : Historique
Broché : 480 pages

Ceylan, 1935. Louisa Reeve, fille d’un riche négociant britannique en pierres précieuses, est l’heureuse épouse d’Elliot, un homme d’affaires intrépide qui passe beaucoup trop de temps à Cinnamon Hills, une plantation de cannelle. A la suite d'un étrange accident de voiture, Elliot décède et Louisa se retrouve veuve. Elle cherche alors à percer le mystère des nombreuses absences de son défunt mari. Se rendant à la plantation, elle rencontre Leo, l'énigmatique propriétaire des lieux, pour qui elle éprouve une attirance inexplicable. Lorsque la trahison d'Elliot éclate au grand jour, Louisa se sent plus seule que jamais et se tourne vers Leo. Peut-on encore aimer après un mariage fondé sur le mensonge ?

  • Mon avis
Louisa Reeve a tout ce dont elle pouvait rêver, excepté un enfant. Toutefois, grâce à un père aimant et un mari compréhensif, elle arrive peu à peu à remonter la pente suite à sa dernière fausse couche. Cependant, sa vie va voler en éclat lorsque Elliot décède dans un accident de voiture. Les questions et les mystères s'accumulent, entraînant leur lot de drames.

J'avais hâte de lire ce roman et de découvrir l'histoire de Louisa Reeve. J'ai immédiatement été prise par cette intrigue que j'ai trouvée addictive. Chaque fin de chapitre m'a donné envie de découvrir le prochain. J'ai adoré suivre le destin de Louisa, tout comme celui des personnages qui gravitent autour d'elle (surtout Leo, Margo et Connor).
Notre héroïne vit des situations difficiles et traverse des moments vraiment très durs. Pourtant c'est un roman plein d'amour (au sens large du terme) avec des moments très touchants et de belles relations (amoureuse, fraternelle, amicale, familliale...).

Louisa est une femme douce, gentille et plutôt naïve. Profondément traumatisée par la trahison d'Elliot, l'image qu'elle a d'elle-même en prend un coup et on se demande comment elle va s'en sortir émotionnellement. Au fil des pages, on assiste à la transformation de Louisa. Les drames qu'elle vit la poussent à grandir, s'endurcir et à renforcer son caractère. Si au début j'ai trouvé Louisa vraiment trop naïve, elle a fini par beaucoup me plaire au fil du temps. Louisa va faire face à des situations difficiles et devra faire des choix compliqués. J'ai trouvé qu'elle agissait toujours avec bonté, et cet aspect de sa personnalité m'a beaucoup plu.

Dinah Jefferies nous offre un beau voyage. Ses descriptions sont justement dosées et elle m'a vraiment transportée au coeur du Ceylan (aujourd'hui nommé le Sri Lanka) à l'époque de la colonisation Britannique. Dinah Jefferies met en lumière la diversité religieuse, linguistique et culturelle de l'île; ainsi que sa richesse au niveau de la faune et de la flore, de la nourriture... 

Pour conclure, « La fille du marchand de saphirs » a été une très bonne lecture. L'auteure nous livre une histoire assez poignante, à la fois belle et tragique. J'ai désormais hâte de lire « La mariée de Ceylan » car il raconte la jeunesse d'une des amies de Louisa : Gwendolyn Hooper.

mercredi 2 janvier 2019

Bilan lectures du mois de Décembre 2018


  • Mes lectures :

Ce mois-ci j'ai lu 3 livres. Ce qui me fait un total de 1555 pages. En terme de quantité c'est la catastrophe lol. Je pensais avoir + de temps pour lire car j'étais en vacances entre Noël et le jour de l'An, mais j'ai surtout profité de jouer avec mes enfants, et passé du temps avec mon chéri.

Mes lectures préférées du mois : 

Ce mois-ci j'ai adoré relire « L'horloge maudite » avec mon fils Gabriel (on se fait une petite lecture commune par mois en ce moment). J'avais déjà lu ce livre étant petite, mes souvenirs étaient intacts ! 
J'ai bien aimé « La vie est belle et drôle à la fois » mais j'avoue avoir été un peu déçue. Je vous expliquerais + en détails dans ma chronique.
J'ai eu un gros coup de coeur pour
« Les tambours de l'automne », le quatrième tome de la saga « Outlander ».

Mes déceptions du mois :  


Aucune !

  • Mes lectures du mois en détail :
Couverture Outlander (10 tomes), tome 04 : Les tambours de l'automne


  • Et du côté des films ?
Avec mes enfants nous avons regardé :




Et de mon côté j'ai regardé :



lundi 31 décembre 2018

IMM du mois de Décembre 2018


Voici mes achats et mes réceptions du mois de Décembre !
Ce mois-ci j'ai été sage dans mes achats mais j'ai reçu des livres en cadeaux pour mon anniversaire (entre autres choses :) ) ainsi que le premier Harry Potter illustré pour nos treize ans avec mon chéri !
Ma PAL atteint aujourd'hui les 440 livres (j'étais à 427 romans le 30 novembre). 




Couverture Feu et Sang, tome 1Couverture Ivy Wilde, tome 1 : Quand fainéantise rime avec magieCouverture Trois amis, tome 1 : Le preux chevalierCouverture Farouches highlanders, tome 3 : Lana et le laird
Couverture Les Wilde, tome 1 : La coqueluche de ces damesCouverture Les Ravenel, tome 4 : L'inconnuCouverture Les fiancées Windham, tome 3 : Un gallois au coeur tendre
Couverture Le royaume des rêvesCouverture La fille du marchand de saphirsCouverture Une maman pour NoëlCouverture Les Héritiers de Chicago, tome 1 : La morsure dans la peau
Couverture L'amour sous les floconsCouverture L'exquise clarté d'un rayon de luneCouverture Harry Potter, illustré, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers

vendredi 14 décembre 2018

Mariages de convenance, tome 1 : Noces hâtives

Couverture Mariages de convenance, tome 1 : Noces hâtives
Mariages de convenance, tome 1 : Noces hâtives
de Anne Gracie
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 407 pages

Devenu lord Ashendon, le major Calbourne Rutherford quitte l’armée pour s’occuper des affaires familiales. Non content de découvrir que ses deux jeunes sœurs font les quatre cents coups, voilà qu’il récupère une nièce sortie de nulle part, qui se révèle une vraie sauvageonne. C’en est trop pour un seul homme! Il n’a pas le choix, il lui faut d’urgence trouver une épouse capable de mater cette jeunesse turbulente...
Ainsi le major demande la main d’Emmaline Westwood, la vieille fille qui enseigne au pensionnat voisin. Bien sûr, c’est un mariage de raison mais, sous ses airs guindés d’institutrice, Emmaline cache une nature sensuelle qui va bouleverser tous les a priori de Calbourne...

  • Mon avis :
Londres, 1818. Calbourne est de retour en Angleterre après dix ans d'absence. Son père est décédé il y a un an, et son grand frère Henry a pris la succession. Aujourd'hui il est mort et a laissé les affaires de la famille en mauvais état. Lord Ashendon, qui était jusque là le major Calbourne Rutherford, ne veut pas que ce titre et ces nouvelles responsabilités changent sa vie. Toutefois, ses plans vont être bouleversés par ses demi soeurs difficiles et une délicieuse professeure dans une école pour jeunes filles...

J'ai adoré les deux personnages principaux. Emmaline est une superbe héroïne, tandis que Calbourne est un personnage qu'on aime voir changer.
Emmaline Westwood a vingt-six ans, elle travaille comme professeure dans l'école de mademoiselle Mallard, un établissement très bien réputé. C'est une jeune femme élégante, posée, solide, intelligente et avec une forte personnalité. Emmaline cache tout de même un secret et des blessures qui ne la rendent que plus touchante.
Quant à Calbourne, c'est un homme de vingt-huit ans séduisant, fort, doté d'une grande sensibilité, mais qui peut se révéler froid, sévère et méthodique, manquant ainsi de romantisme ou de délicatesse par moments.

Leurs sentiments prennent place doucement, étant donné qu'ils sont des étrangers l'un pour l'autre au début. La plume d'Anne Gracie tisse subtilement les liens entre nos deux héros, mais également entre les demi soeurs de Calbourne et lui même, ainsi qu'avec Emmaline.
L'auteure nous offre également une enquête type "policière" intriguante, même s'il est vrai qu'elle n'est pas tout à fait au centre de l'histoire. En effet, Calbourne a été soldat pendant la guerre avec Napoléon, mais une fois que la paix est revenue, il est devenu un enquêteur pour son pays. 

Pour conclure, "Noces hâtives" est un premier tome très agréable et prometteur pour la suite. L'auteure nous offre une romance plaisante, une intrigue prenante, le tout porté par des héros formant un très bon duo. J'ai hâte de découvrir le deuxième tome.

mardi 11 décembre 2018

Un cow-boy perdu dans les Highlands

Couverture Un cow-boy perdu dans les Highlands 
Un cow-boy perdu dans les Highlands
de Karen Ranney
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 380 pages

Propriétaire d’un ranch au Texas, Connor McCraight ne s’attendait pas à devenir le nouveau duc de Lothian. Mais, noblesse oblige, le voilà qui débarque dans cette Écosse glaciale balayée par le blizzard. Son projet ? Vendre au plus vite le domaine et retourner en Amérique.
À Bealadair, les mœurs locales ont de quoi dérouter un cow-boy, et les habitants sont aussi accueillants que le climat. Il existe toutefois une exception : Elsbeth, la pupille du défunt duc, que les McCraight considèrent comme une domestique. Que faire ? Car la beauté brune de la jeune femme a tôt fait d’enflammer Connor et de retarder ses projets…

  • Mon avis
Écosse, début de l'année 1869. Connor McCraight, un rancher Texan, a appris il y a peu qu'il avait de la famille en Ecosse. Son oncle est mort sans héritier et Connor devient ainsi le quatorzième duc de Lothian et Laird du clan McCraight. Toutefois, Connor n'est pas enchanté par ces titres et se rend à Bealadair à contre coeur, voulant régler au plus vite cette histoire afin de retourner en Amérique. C'est sans compter sur sa tante qui veut contrarier ses plans, et son attirance pour Elsbeth Carow, qui était la pupille de son oncle.

Le titre et le résumé m'ont tentée avant même la sortie du roman, mais une fois dans ma PAL j'ai découvert pas mal de critiques négatives. Du coup, j'ai commencé ma lecture avec un peu d'appréhension. Toutefois, j’ai quand même bien aimé ma lecture.
L'auteure nous offre une romance que je qualifierai de prudente, qui avance doucement, avec peu de scènes charnelles. On assiste à une sorte de jeu du chat et de la souris, certes un peu plat, mais pas dénué de charme. La relation entre nos deux héros n'est pas convainquante à 100%, mais les intrigues autour d'eux sont intéressantes et m'ont poussée à tourner les pages.

Une fois ma lecture terminée j'ai appris que "Un cow boy perdu dans les Highlands" est en fait le troisième tome de la saga. Cela ne m'a nullement dérangée pendant ma lecture et ce tome peut se lire independament des autres sans problème.

Elsbeth Carow était la pupille de Gavin McCraight depuis la mort de ses parents lorsqu'elle était âgée de huit ans. Depuis sa mort, elle a pris en charge la fonction de gouvernante et d'intendante du domaine. Très appréciée des domestiques et indispensable à la bonne marche de Bealadair, elle est pourtant dénigrée par la famille McCraight. Elsbeth est une jeune femme courageuse mais trop effacée. 
Quant à Connor McCraight, c'est un personnage agréable à suivre, même si j'aurai aimé un peu plus de pep's au niveau de son caractère (c'est un cow boy quand même! ). C'est un homme bien qui tire sa fierté du travail et a du mal à concevoir ces histoires de titres et d'héritage, alors que les nobles ne font rien pour les mériter. Il admire Elsbeth et se sent fasciné par elle.

En conclusion, "Un cow boy perdu dans les Highlands" a été une bonne surprise. Vu les critiques négatives et mitigées, j'avais peur de m'ennuyer, mais cela n'a pas été le cas. Ce n'est certes pas un coup de cœur, mais j'ai bien apprécié ma lecture. Les intrigues autour du duo de personnages m'ont beaucoup plu, de même que l'ambiance écossaise du roman.

lundi 3 décembre 2018

Les roses de Hartland

Couverture Les roses de Hartland 
Les roses de Hartland
de Nikola Scott
Editeur : Charleston
Broché : 439 pages

Addie pensait tout savoir de sa mère, Elizabeth, tout juste disparue. Mais le jour où une jeune femme surgit sur le pas de sa porte, prétendant être sa soeur, Addie vacille. Tout ce qu'elle a toujours cru n'était donc que mensonges ? Et que s'est-il passé, au cours de ce bel été de l'année 1958 qu'Elizabeth a passé avec la richissime famille Shaw dans leur manoir de Hartland, sur la côte sauvage du sud-ouest de l'Angleterre ?

  • Mon avis :
Au moment du premier anniversaire de la mort de sa mère, Adie découvre que celle-ci avait un secret : une autre fille, Phoebe, et jumelle d'Adie. Au départ elle ne veut pas y croire mais les preuves s'accumulent... Pourquoi sa mère a-t-elle menti ? Comment a-t-elle pu les séparer ?

Au fil des pages nous suivons Adie et Phoebe dans leur quête de vérité, tout en découvrant le passé de leur mère. 
Le récit alterne donc entre deux époques, l'une en 2000 narrée par Adie, et l'autre en 1958 racontée par sa mère, Lizzie.

J'ai été très touchée par la jeune Lizzie, un peu moins par sa version plus âgée, que l'on voit à travers les souvenirs d'Adie et ses sentiments. Lizzie perd peu à peu sa naïveté pour devenir quelqu'un de très amer. Sa vie a été terrible et déchirante, remplie de traumatismes et de moments difficiles. On comprend aisément qu'elle ait pu devenir si triste par moments. Toutefois, j’ai eu du mal avec le fait qu'elle ait été très dure avec Adie, qui n'était qu'une enfant en quête d'attention et d'amour. 

Adie, Lizzie et Phoebe sont toutes les trois des femmes très fortes. Elles ont certes des caractères différents, mais ont des points communs : leur force, leur indépendance, leurs destins bouleversants.

Des thèmes très durs sont abordés, comme par exemple la condition des femmes dans la période de l'après-guerre, les lourds secrets de famille et leurs conséquences, la maltraitance des mères célibataires dans les années 50 et 60, l'emprise des hommes sur les femmes...
Pourtant, malgré ces thèmes qui font mal au coeur, j'ai adoré ce roman. Je l'ai trouvé triste mais également plein d'espoir. De plus, j’ai beaucoup aimé suivre nos héroïnes, les voir grandir et évoluer. 

En conclusion, Nikola Scott nous livre un roman poignant, où nous expérimentons tout un panel d'émotions en compagnie de ses personnages. Le mélange entre le passé et le présent permet de nous livrer une intrigue captivante. "Les roses de Hartland" a été un véritable coup de coeur. Amateurs de secrets de famille et de quête identitaire, je vous recommande chaudement cette lecture !