jeudi 5 janvier 2012

La mort, j'adore !

La mort, j'adore ! de Alexis Broca
chez les
éditions Sarbacane.

Au lycée, Clémence porte le surnom de " sale truie ", les autres la poursuivent avec des compas pour lui percer ses boutons.
Un soir, miracle, on l'invite à une fête mais elle s'offre son premier coma éthylique et finit la tête dans les toilettes. C'est au réveil que son existence bascule : elle apprend que sous ses bourrelets se cache en fait une démone, née pour faire le Mal, le servir, l'adorer. Flanquée d'une zombie bimbo en guide de suivante et d'un sanglier tortionnaire en guise d'instructeur, elle mène deux vies : d'un côté l'enfer au lycée, de l'autre l'école de l'enfer.
Damned.



  • Mon avis :
- Clémence est une adolescente de 17 ans mal dans sa peau. Il faut dire aussi qu'elle n'a pas de bol... grosse, pas terrible, pleine de boutons, un appareil dentaire. Autant de choses qui font d'elle la tête de turc du collège, puis du lycée.
Un jour, lors d'une soirée dans laquelle elle s'est laissée entraîner, elle se retrouve à boire et fini dans un coma éthylique. C'est là qu'elle apprend qu'elle n'est pas une humaine ordinaire, mais une démone destinée à faire le mal.

- A travers une interview (qui m'a rappelée Entretien avec un vampire) Clémence raconte sa vie d'humaine, et de démone. Le récit alterne entre la naissance de Clémence dans le Sombre Royaume (ou l'Enfer), son apprentissage, sa vie banale d'humaine, sa découverte de ses pouvoirs, sa vie au lycée, ses missions, la lutte contre les Adversaires (entendez par là les envoyés de Dieu). Autant d'informations qui font que l'on ne s'ennuie pas une seule minute pendant le récit de Clémence.

- Clémence est une héroïne pas comme les autres. On est très loin du cliché de la jolie petite minette. Et en plus d'être à mille lieues d'un canon de beauté, elle est sadique. Il serai facile de la détester pour ce qu'elle est (et tout ce qu'elle fait). Mais non, au fond moi je la trouve attachante ! C'est un personnage vraiment intéressant, et qui évolue. Sans oublier qu'elle a un humour qui décoiffe et fait preuve d'auto-dérision, pour notre plus grand plaisir.
Quant aux autres personnages, je dois dire que j'ai beaucoup aimé la situation d'Elodie. Je me suis dit que c'était sadique, mais en même temps bien fait ! Je ne sais pas quoi penser de Roland, j'attendais une révélation particulière sur lui, mais non. Crépitus est sadique à souhait, très antipathique, mais c'est normal pour un démon ! J'ai aimé Saustre, qui se démarque un peu des autres.

- Le style d'écriture est plutôt pas mal, quoique, un peu trop descriptif par moment (sans doute dû à la narration par Clémence). L'auteur exploite avec brio l'humour (assez gore je l'avoue), le langage familier (après tout, Clémence a 17 ans) et nous offre une histoire originale, loin des clichés habituels.

- En somme, c'est un livre complètement barré que je vous recommande !

- Merci à Anaïs des éditions Sarbacane pour cette lecture déjantée !



  • Challenges :
Challenge Jeunesse / Young Adult : 18 livres lus / 24
Image hébergée par servimg.com

Challenge "Good wings Bad wings" : 21 livres lus
Image hébergée par servimg.com

2 commentaires:

  1. Ça m'a l'air bien sympathique ! Je le note !

    RépondreSupprimer
  2. Ça fait plusieurs fois que j'en lis des bons avis, je crois que je vais me laisser tenter :)

    RépondreSupprimer