samedi 20 octobre 2012

Les cloches de l'enfer

Les cloches de l'enfer
de John Connolly

Avec l'aide de son ami le démon Nouillh, Samuel Johnson, 11 ans, avait déjoué dans Les Portes les plans machiavéliques de l'horrible démon Ba'al. Ce dernier, qui avait pris les traits Mme Abernathy, la voisine de Samuel, souhaitait en effet livrer la Terre aux forces des ténèbres et préparer ainsi la venue du Mal Suprême. Depuis sa cuisante défaite, Mme Abernathy n'a eu de cesse de ruminer sa vengeance. Aussi, quand l'accélérateur de particules qui lui avait permis la première fois d'ouvrir les portes de l'enfer est remis en activité, elle en profite ! Et c'est ainsi que Samuel, Boswell, son fidèle compagnon à quatre pattes, mais aussi un marchand de glaces et deux policiers se retrouvent « aspirés » en enfer. Mme Abernathy se lance alors à leur recherche avec l'idée de les capturer pour les livrer au Mal Suprême - et ainsi faire oublier son précédent échec. Mais c'est sans compter sur la compétition entre démons pour obtenir les faveurs de leur chef et, bien sûr, les ressources insoupçonnées de Samuel et de ses compagnons.

  • Mon avis :
« Les cloches de l'enfer » est en fait la suite de « Les portes », livre que je n'ai pas lu. Cependant, cela ne gêne pas du tout la compréhension du récit, puisqu'il y a un rappel des faits en début de roman.

Deux ans après l'échec de Mme Abernathy à vouer la Terre aux Enfers, elle a enfin l'occasion d'assouvir sa vengeance contre Samuel qui a déjoué ses plans la première fois. En effet, les chercheurs réactivent l'accélérateur de particules (le grand collisionneur de Hadrons) et grâce à cela Mme Abernathy aspire Samuel, ainsi que d'autres personnages, en Enfer.

Je dois avouer que j'ai eu du mal à m'intéresser à l'histoire. Le début était très prometteur, puis j'ai trouvé que les choses traînaient un peu en longueur. Il en va de même pour l'humour de l'auteur. Si j'ai été séduite au début, cela a fini par me lasser. Les évènements et rencontres ont beau s'enchaîner, je n'ai pas été totalement prise par l'action.

Les personnages sont assez nombreux et du coup, peu exploités. Il m'a été difficile de m'attacher à eux. Cependant j'ai aimé le côté fou-fou des nains et l'indéfectible loyauté du démon Nouillh. Samuel est un jeune garçon de 13 ans timide et assez effacé. Il est pourtant au centre de l'histoire, c'est dommage.

Je pense que « Les cloches de l'enfer » est un peu trop simple et trop jeunesse pour moi, je m'attendais à quelque chose de plus mature ou de plus palpitant. Cependant je ne doute pas que ce roman saura trouver son lectorat.

  • Challenge :
"Challenge jeunesse - young adult" : 2 livre lus / 35

1 commentaire: