mercredi 27 février 2013

Rouge est l'océan

  • Mon avis :
Felicita Pelim fait partie d'une des plus importantes familles aristocratiques de Pelimbourg. Quand sa meilleure amie se suicide pour échapper à un mariage arrangé, Felicita est dévastée. Son frère, Owen, a également prévu un mariage pour elle. Felicita décide de quitter son confort et l'opulence de son monde, et file vers la Vieille Ville tout en faisant croire à sa mort.
Felicita se retrouve à vivre dans un squat avec un groupe hétéroclite de jeunes gens, qui font tout pour survivre. A défaut de bien vivre, elle a trouvé un petit boulot de plongeuse et elle est protégée par le mystérieux Dash, considéré comme le chef.
Bientôt, les cadavres s'amoncellent aux abords de la ville. La rumeur enfle et tout le monde pense que le suicide des jeunes filles de la haute société de Pelimbourg attire le malheur, et la sorcière des mers.

L'histoire de « Rouge est l'océan » est sombre, fantastique, et plutôt prenante. L'univers que l'auteure a créé est riche et franchement original.
La société dans laquelle évolue nos personnages m'a fait penser à l'Antiquité : les maisons patriciennes, l'incroyable pouvoir des hommes, les châtiments publics, l'ambiance des rues... Au sein de cet univers "historique" l'auteur a su intégrer un aspect fantastique très original. Les créatures mystiques sont nombreuses (selkies, vampires, licornes, hybrides...) et sont mêlées aux humains des bas-fonds de la ville, appelés les Hobs.
Le seul aspect que je n'ai pas trouvé très développé, est celui des pouvoirs des Lamias Superiors. L'auteure nous explique dès le prologue qu'il y a plusieurs castes : les Combattants qui manipulent l'air (comme Felicita), les Saints qui voient l'avenir et les Lecteurs qui deviennent les pensées. Malheureusement, les pouvoirs de Felicita ne sont pas vraiment mis en avant, et l'on ne rencontre pas vraiment d'autres personnes douées de magie.
A la fin de ce livre, je reste encore tout de même sur ma faim pour certains personnages (notamment Jannik que j'ai adoré), et certaines catégories de créatures (les vampires, et autres). Il est dommage que l'auteure n'ai pas enrichi son monde sur ces points là.

Felicita est une héroïne touchante, bien qu'elle ne fasse pas toujours les meilleurs choix. J'ai parfois eu envie de la secouer comme un prunier pour lui dire d'ouvrir les yeux. Toutefois, je ne peux pas nier son courage. Pour tout abandonner ainsi, il faut en avoir des tripes ! Surtout lorsque l'on voit le monde dans lequel elle atterrit. Pelimbourg est une ville sale, touchée de plein fouet par la misère, la prostitution, la faim, la dépendance à la drogue...
Les personnages secondaires sont assez nombreux et tous très différents. J'ai aimé Lilya malgré sa dureté. Il en va de même pour Esta, qui a un passé touchant. J'ai également beaucoup aimé Jannik, qui est vraiment gentil et subit pleinement sa condition. Cependant, on n'apprend pas beaucoup de choses sur les personnages et cela m'a manqué. J'aurai aimé en savoir plus.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé « Rouge est l'océan », même s'il m'a manqué des petites choses pour en faire un coup de coeur. Cat Hellisen a su créer une histoire qui sort de l'ordinaire dans le monde des romans young adult. Je vous le conseille !

  • Challenge :
Challenge jeunesse / young adult : 35 livres lus / 35

4 commentaires:

  1. il m'a manqué aussi pas mal de choses dans ce récit même si il est indéniablement original et que j'aimerai en savoir plus sur l'univers que l'auteure nous a crée ici ...

    RépondreSupprimer
  2. Moi, c'est une déception! c'est dommage car il avait un sacré potentiel :(

    RépondreSupprimer
  3. J'ai hâte de le commencer celui là^^

    RépondreSupprimer