mercredi 19 juin 2013

Il était fait pour moi

Couverture Il était fait pour moi 
Il était fait pour moi
de Rebecca Serle
Editeur : Hachette jeunesse
Broché : 384 pages
Prix : 15 €

Shakespeare n’a rien compris. Son chef d’œuvre le plus connu ? Complètement à côté de la plaque. Vous voyez bien de quoi je parle, Roméo et Juliette. Cette histoire ne parle pas seulement d’amour. C’est avant tout un drame. Qui a fait des morts. D’ailleurs, ça n’était pas censé se finir comme ça. Si vous lisez attentivement, vous vous apercevrez qu’il y avait déjà quelqu’un dans le tableau avant que Juliette n’arrive. Quelqu’un que Roméo aimait beaucoup. Elle s’appelait Rosaline. De l’avis général, Roméo et Juliette, aveuglés par leur passion, ont été les malheureuses victimes du destin. C’est faux. Juliette n’avait rien d’une douce et innocente jeune fille torturée par la fatalité. Elle savait exactement ce qu’elle faisait. Et Roméo ? Roméo avait déjà une âme sœur, moi. Il était fait pour moi. C’est avec moi qu’il aurait passé le reste de l’éternité si elle n’était pas venue me le prendre. Peut-être qu’alors la catastrophe aurait été évitée. Peut-être qu’ils seraient encore vivants. Et si la plus grande histoire d’amour jamais contée n’était pas la bonne ?

  • Mon avis :
Rebecca Serle nous offre une sorte de réécriture plutôt originale de l'histoire de Roméo & Juliette. Dans l'ensemble, j'ai apprécié l'histoire de Rosaline, même si quelques petites choses font que ce livre n'est pas un coup de coeur.

Nous nous retrouvons donc dans la peau de Rosaline, une jeune fille de 17 ans. Elle et son meilleur ami Rob Monteg (son Roméo) se rapprochent et les sentiments semblent naître entre eux. Leur vie au lycée est plutôt simple, et sont heureux entourés de leurs amis. Cependant la (vilaine) Juliette, et cousine de Rosaline, arrive et c'est une véritable catastrophe. Le monde de notre héroïne s'écroule, elle ne peut supporter cette "trahison" de son Roméo.

J'ai bien aimé les personnages, surtout les "méchants" que j'ai adoré détester. Rob est une vraie tête à claques (excepté au début) et Juliette n'est qu'une peste sans coeur (même si à la fin elle tente de nous attendrir). Les amies de Rosaline sont assez sympathiques mais vraiment trop superficielles. Elles m'ont fait penser à ces Queen Bees des lycées américains. Quant à Len, aaaaah, Len (*soupirs*) j'ai vraiment aimé ce personnage. Toutefois, je ne peux vous en dire plus sous peine de gâcher toute l'intrigue ;)

La plume de Rebecca Serle est touchante, l'histoire de Rosaline l'est tout autant. Alors pourquoi je n'ai pas totalement adhéré à cette histoire ? Cela vient sans doute du fait qu'elle concerne des adolescents. Pour moi, c'est sans doute un peu jeune pour trouver "l'amour de sa vie". Si l'histoire avait eu des protagonistes un peu plus vieux, j'aurai sans doute été plus passionnée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire