samedi 4 octobre 2014

Hôtel, chambre I

Couverture Hôtel, tome 1 : Chambre 1 
Hôtel, chambre I
d'Emma Mars
Editeur : First
Broché : 534 pages
Prix : 15.90 €

Annabelle, Elle pour les intimes, est une jeune femme ambitieuse d'une vingtaine d'années, étudiante le jour et escort girl la nuit. Au cours d'une de ses missions, elle rencontre David Barlet, un magnat de la presse d'une quarantaine d'années, follement attirant, et tombe sous son charme. L'attirance est réciproque, et les voici bientôt fiancés. Mais David ignore tout des activités nocturnes d'Elle. Cela convient très bien à la jeune fille, qui s'est juré de laisser cette existence derrière elle une fois sa dernière mission achevée : celle qui doit lui permettre d'acheter un cadeau de mariage pour David... Un ultime mensonge avant d'entamer une nouvelle vie. Mais l'identité de son dernier client va mettre tout son avenir en péril. La seule solution pour sauver son mariage : accepter le jeu sensuel de cet homme et se plier à ses commandements...

  • Mon avis :
Je ne suis pas fan de la littérature érotique, en revanche j'apprécie beaucoup la littérature New Adult. J'ai voulu tenter le coup avec cette saga, et il est sûr que je n'irais pas plus loin que le premier tome tant je suis déçue.

Annabelle, surnommée Elle, est une escort girl des Belles de Nuit. La plupart du temps elle finit la soirée dans un hôtel particulier de Paris, et couche avec ses clients.
Lors d'une soirée, pendant une mission d'escort, Elle rencontre David Barlet, un riche homme d'affaires dans l'audiovisuel. Ils finissent par se mettre ensemble et doivent se marier moins de deux mois plus tard. David représente la sécurité pour Elle, jusqu'au jour où elle rencontre Louis, le frère de David. Il sème le doute dans l'esprit de la jeune femme au sujet de David et ses secrets.

La quatrième de couverture laisse sous entendre qu'il y aura une part de chantage, qu'Elle n'aura pas le choix. Cet aspect est totalement faux, il s'agit d'adultère, tout simplement. Elle ne se sent pas oppressée, elle est même ravie de participer à ces petits jeux. A partir de là, l'intrigue a cessé de m'intéresser... L'histoire est abracadabrante, longue, et les révélations finales sont complètement tordues.

David et Elle ont une relation complètement barbante, où Elle s'ennuie au lit et de manière générale. Je n'ai pas compris son obstination à vouloir épouser cet homme. Ils ont une relation sans sentiments, sans aucune passion, ce n'est pas intéressant du tout.

Le récit est entrecoupé de petits mots manuscrits qu'Elle reçoit anonymement, puis de notes qu'Elle rédige elle-même. Ces parenthèses dans le récit m'ont tout simplement dégoûtée. J'ai trouvé beaucoup de ses fantasmes et souvenirs, vraiment limites (faire renifler sa culotte à un vieux voisin alors qu'elle a 15 ans, se faire enduire le corps de fluide masculin en guise de robe...) et le tout est écrit de manière très crue (amis de la poésie passez votre chemin). A vrai dire, j'ai l'impression qu'il y a une escalade dans le vulgaire et dans le glauque au fil des pages...

Le récit en lui même n'est pas mal écrit, mais le style est assez lourd, voire pompeux. J'ai trouvé que ça ne collait pas du tout avec le personnage d'Ella (d'une platitude navrante) ni avec le style du livre (plutôt pornographique qu'érotique d'ailleurs). Les scènes hot sont dénuées de passion ou de sentiments, c'est vraiment décevant.

En somme, je n'ai pas du tout été séduite par « Hôtel, chambre I » et j'ai même eu du mal à terminer ma lecture. Je n'ai pas aimé les personnages, je n'ai pas adhéré à l'histoire, et l'aspect porno-érotique du roman ne m'a pas plu du tout.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire