lundi 15 décembre 2014

Le loup de L.A.

Couverture Les loups de Mercy Falls, tome 3.5 : Le loup de L.A. 
Le loup de L.A.
de Maggie Stiefvater
Editeur : Hachette
Collection : Blackmoon
Broché : 400 pages
Prix : 18 €

Tout le monde croit connaître l’histoire de Cole St. Clair. Le succès. La drogue. La déchéance. Puis sa disparition. Mais rares sont ceux qui connaissent son secret le plus sombre – sa capacité à se métamorphoser en loup. Isabel fait partie du cercle restreint de ceux qui savent. Il fut un temps où ils auraient même pu s’aimer. Un temps révolu. Jusqu’au jour où Cole est de retour. De retour sur la scène. De retour où le danger rôde. De retour dans la vie d’Isabel.

  • Mon avis :
J'étais tombée sous le charme du premier tome de la trilogie « Les loups de Mercy Falls », j'avais moins aimé la suite. Toutefois, j'avais très envie de retrouver la plume de Maggie Stiefvater. Malheureusement, je n'ai pas accroché à ce roman et ma lecture fut laborieuse.

Je n'ai pas beaucoup de souvenirs de l'histoire de la trilogie « Les loups de Mercy Falls » ou des personnages de Cole et Isabel. Je me souviens juste que dans le second tome, je les avais bien aimés (mais sans plus).

L'aspect fantastique du récit est clairement relégué au dernier plan. Ce qui est vraiment dommage, étant donné que j'avais aimé la façon d'aborder les loups de la part de l'auteur. Cependant, ce n'est pas le plus gênant. A vrai dire, ce roman n'a pas vraiment d'intrigue ni de fil rouge. De plus, l'histoire entre Cole et Isabel est en dent de scie, pas vraiment intéressante, et la fin arrive comme un cheveu sur la soupe (je me suis même demandée si je n'avais pas sauté des pages par inadvertance). J'ai eu l'impression de tourner en rond, les personnages ressassent souvent les mêmes pensées et font les mêmes erreurs. Ils n'évoluent pas, ne mûrissent pas, et leur relation n'a pas de saveur.

Je dois avouer que je n'ai pas reconnu le caractère de Cole dans ce livre. Je l'ai trouvé trop prétentieux, imbu de lui même à outrance, hautain... Excepté sur la fin, où l'on voit qu'il avait plus à nous offrir, finalement. Mais cela est trop tard si je peux dire, "le mal est fait".
Quant à Isabel, elle est vraiment méchante, et cela inutilement. Je comprends sa colère, étant donné ce qu'elle a vécu, mais ce n'est pas une raison pour être odieuse en permanence. Elle l'avoue elle même qu'elle est froide et prétentieuse, et cela ne semble pas vraiment la déranger.

Les personnages secondaires ne m'ont pas séduite non plus, excepté Leon. Toutefois, on le voit vraiment trop peu. Il en va de même pour Sofia, qui m'a fait beaucoup de peine. A vrai dire, j'ai surtout plain les personnages secondaires de se retrouver dans la ligne de mire des protagonistes principaux !

D'ordinaire, je trouve que Maggie Stiefvater a un don pour transporter ses lecteurs. Outre « Les loups de Mercy Falls », j'avais beaucoup aimé la poésie de son roman « Sous le signe du scorpion » (même si je n'ai pas 100% adhéré à l'histoire). Le seul couac était « La prophétie de Glendower », qui m'a terriblement déçue. En somme, dans « Le loup de L.A. », je n'ai pas du tout retrouvé la magie de la plume de l'auteur. Ce n'est pas mal écrit, mais je n'ai pas du tout été embarquée.

Pour conclure, je suis assez déçue de ma lecture. Je n'ai pas été emballée par l'histoire ni par les caractères des personnages. La plume de Maggie Stiefvater, d'ordinaire addictive, ne m'a pas séduite ici. Dommage !

1 commentaire: