mercredi 11 novembre 2015

Cité 19

Cité 19, tome 1
de Stéphane Michaka
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 349 pages
Prix : 16.90 €

Paris, 2013 ; Faustine, la fille du gardien-chef du musée d’Orsay, vit son adolescence entre ses amis de lycée et le musée où elle flâne le soir après la fermeture. Quand des policiers frappent à sa porte pour lui annoncer la mort de son père, son univers s’écroule. Après avoir dû l’identifier à la morgue, Faustine, assaillie de doutes et de questions décide de mener l’enquête...

  • Mon avis :
Faustine est la fille du gardien chef du musée d'Orsay à Paris et se destine à être conservatrice de musée. Lorsqu'un jour la police lui demande d'identifier le corps de son père à la morgue, son monde s'écroule. Faustine est persuadée que celui qui gît sous ce drap n'est pas son père, mais elle affirme le contraire à la police. En menant l'enquête sur la disparition de son père, Faustine se retrouve catapultée dans un Paris différent, à une autre époque, au XIXe siècle.

Au départ, j'ai été déstabilisée par les cinquante premières pages. En effet, j'ai eu un peu de mal avec l'écriture, j'avais l'impression de voir un auteur pas très à l'aise dans le domaine du young-adult. Toutefois, une fois que l'histoire se lance, Stéphane Michaka m'a captivée, et ce jusqu'au bout.
« Cité 19 » est un roman original qui sort des sentiers battus en littérature young-adult. L'auteur mêle avec brio différents styles (historique, scientifique, fantastique, thriller) pour en faire une intrigue palpitante. On sent que S.Michaka maîtrise son univers. Il nous entraîne facilement dans son Paris du XIXe siècle, et grâce à ses descriptions justement dosées, on s'imagine sans mal tous les aspects de l'époque du Second Empire.

Il se passe beaucoup de choses dans ce roman, et j'ai vécu cette histoire à cent à l'heure ! La première partie peut paraître assez « classique » (le thème du voyage dans le temps) mais l'auteur opère un virage spectaculaire et nous offre un twist complètement fou. Et pourtant, au final, on peut se dire « Oui, c'est logique, ça coule de source ». J'ai adoré !

Faustine est une jeune fille de dix-sept ans pleine de ressources. Comme le dit lui même l'auteur dans le livre, Faustine est « une gamine en Sherlock Holmes du Second Empire ». Elle s'adapte à la situation grâce à ses connaissances sur l'époque, tout en enquêtant sur ce qu'il se passe autour d'elle.
Je ne suis pas spécialement fan des personnages secondaires du roman tels que les deux amis de lycée de Faustine, mais je sens qu'ils vont avoir leur importance dans la suite. Quant aux personnages présents dans le Paris du XIXe siècle, je les ai beaucoup aimés.

A la fin, il nous reste plusieurs questions sans réponses. Je ne vous les dévoilerai pas pour ne pas vous spoiler, mais j'avoue que j'ai un léger sentiment de frustration. J'ai vraiment envie d'en savoir plus sur Zapruder par exemple (et là, vous vous dites, mais qui c'est ? :) ).

En conclusion, j'ai adoré « Cité 19 » et je vous le recommande chaudement ! L'auteur nous livre un premier tome avec une réelle intrigue, pas seulement une mise en bouche. En plus, à la fin du livre, nous avons les premières lignes du tome 2 « Zone blanche » dont la parution est prévue pour Février 2016. Cet extrait m'a mis l'eau à la bouche, j'ai hâte de découvrir la suite !

3 commentaires:

  1. C'est quoi ça pour une chronique!!?!! Elle m'a donné trop envie de l'acheter :) J'aime beaucoup ta manière de décrypter les livres :)

    RépondreSupprimer
  2. entièrement d'accord avec ta critique ^^ vivement le tome 2. Et je souligne que j'adore le prénom faustine je suis charme mdr

    RépondreSupprimer
  3. Alors j'avais de base très envie de lire ce livre. Le côté un peu steampunk (retour au 19ème siècle) me tente beaucoup! Mais avec ta chronique, j'ai d'autant plus envie! J'espère l'avoir bientôt dans ma PAL pour pouvoir le lire.

    RépondreSupprimer