samedi 18 juin 2016

Alsorvampred, tome 1 : Le deuil de l'ignorance

Couverture Alsorvampred, tome 1 : Le deuil de l'ignorance 
Alsorvampred, tome 1 : Le deuil de l'ignorance
de Chloe Delalandre
Editeur : Rebelle
Broché : 306 pages
Prix : 18.50 €

Emily Delatre, 22 ans, a été élevée par sa tante Rose suite à la disparition de ses parents alors qu’elle était enfant. Elle a toujours mené une existence tranquille et remplie d’amour. Mais après une déception sentimentale, Emy, encore sous le choc du décès de sa tante, décide de tout plaquer et de partir s’installer en Normandie, terre d’accueil de sa meilleure amie, Alice Montrouge. En s’installant à Louverville, Emy était bien loin d’imaginer ce que cette petite ville, qui lui était pratiquement inconnue, et ses habitants allaient lui apprendre sur ses origines. Et sa rencontre avec le beau et mystérieux Alexandre Dussy ne fera que la plonger encore davantage dans un monde dont elle ignorait jusqu’à la simple existence…

  • Mon avis :
Emily, une jeune femme de vingt-deux ans, a été élevée par sa tante. Lors de sa remise de diplôme, quelques mois après la mort de sa tante, Emily décide de partir. Plus rien de la retient dans cette ville, étant donné que son petit ami l'a quittée. Notre héroïne s'installe à Louverville, en Normandie. Avec sa meilleure amie Alice, elles ouvret une petite boutique de vente d'objets d'arts. Très vite, la vie d'Emily va changer lorsqu'elle fait la rencontre d'Alexandre.

L'ambiance de ce récit est assez légère, limite "bon enfant" parfois. Ce n'est pas un reproche, c'est juste que je m'attendais à quelque chose de plus sombre. Même si j'ai trouvé quelques longueurs dans le récit (surtout à la fin) je dois tout de même avouer que je ne me suis pas ennuyée. En effet, Chloé Delalandre a su maintenir mon intérêt éveillé jusqu'au bout.

L'univers de l'auteur est plutôt bien construit, surtout l'aspect concernant les sorciers (cela m'a rappelé Harry Potter) et les vampires (l'histoire entre Alexandre et Emy a un petit côté Twilight). Je regrette juste que certaines choses ne soient pas davantage mises en avant (par exemple les autres créatures que l'on rencontre). Cela aurait donné encore plus de richesse et de profondeur à l'univers mis en place. Sans doute que ce sera le cas dans les prochains tomes.

Concernant les personnages, je les ai trouvés sympathiques. Ils sont certes tous un peu trop lisses et assez prévenants, mais ne sont pas pour autant agaçants.
Quant à notre héroïne, Emy, c'est une jeune fille douce et attachante. Elle manque un peu de relief (comme les autres protagonistes) et de maturité (on ne dirait pas qu'elle a vingt-deux ans mais plutôt dix-sept) mais elle n'a pas un mauvais caractère. Elle a du mal à s'imposer et j'espère que dans le prochain tome, elle participera plus à l'action. Ici, elle se contente surtout d'être spectatrice.

Je ne connaissais pas l'écriture de l'auteur, je l'ai donc découverte avec ce roman. J'ai eu un petit temps d'adaptation car je trouvais le tout un peu trop "scolaire" et un peu détaché. Sans doute cela vient du fait que la narration est faite à la troisième personne, et que je n'y suis pas habituée. Toutefois, Chloé Delalandre écrit, à mon sens, vraiment bien. Cela ne m'a pas spécialement subjuguée, mais je n'ai rien à lui reprocher !

En conclusion, « Alsorvampred, tome 1 : Le deuil de l'ignorance » a été, dans l'ensemble, une bonne surprise. Ce premier roman offre une lecture agréable, sans prise de tête et nous montre les prémices d'un univers prometteur malgré l'intrigue prévisible.  Cependant, je classerai ce roman davantage en littérature jeunesse plutôt qu'en littérature young-adult. Je lirais la suite avec plaisir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire