mardi 30 août 2016

Ma raison de respirer

Breathing, tome 3 : Ma raison de respirer
de Rebecca Donovan 
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 576 pages
Prix : 18.90 €

Deux ans après avoir brisé le coeur d'Evan, Emma ne parvient pas à l'effacer de sa mémoire. Quand un carton plein de souvenirs ressurgit, l'armure d'Emma se fissure. Toutes ses émotions passées reviennent l'assaillir. Pour oublier, elle devient accro à l'adrénaline. Soirées, alcool, garçons : rien ne semble pouvoir combler ce vide qui la consume. Jusqu'à une rencontre décisive,
qui bouleversera toutes ses certitudes...

  • Mon avis :
Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n'avez pas lu les deux tomes précédents.

Nous retrouvons Emma deux ans après qu'elle ait quitté Evan. Elle n'est pas parvenue à l'oublier, mais elle réussi à vivre tant bien que mal entourée de ses colocataires et accaparée par ses études. Lorsqu'un carton de souvenirs se retrouve accidentellement ouvert dans sa chambre, Emma s'effondre et pour ne pas couler elle devient accro à l'adrénaline. Elle enchaîne les sorties, l'alcool, les soirées, les situations dangereuses, les très mauvaises décisions...

Le premier tome m'avait prise aux tripes et le deuxième m'avait un peu déçue, mais je l'avais tout de même bien aimé. Malheureusement, ce troisième et dernier opus et un peu une catastrophe.
L'histoire en elle-même est intéressante, les thèmes abordés le sont aussi. Toutefois, le personnage d'Emma fini par tout gâcher. La jeune femme forte que j'avais découverte dans le premier tome s'est transformée en une nana pénible qui ne cesse de geindre et de prendre de mauvaises décisions. Certes, elle a un lourd passif, mais elle a complètement changé. Justement, après les choses horribles qu'elle a vécues, on pourrait penser qu'elle a appris de ses erreurs (ou de celles des autres). Mais non. Emma se referme comme une huître, elle refuse catégoriquement de communiquer (alors qu'on sait que c'est la clé, même si ça fait mal), elle se voile la face et le pire, c'est qu'elle fait du mal aux autres (Cole, Evan, ses amies). J'ai même fini par me dire qu'Evan et Sara étaient vraiment très patients car personnellement, j'aurai secoué Emma depuis un bon moment !
D'ailleurs, heureusement que les personnages secondaires sont très présents, car cela m'a aidé à supporter Emma. En revanche, c'est dommage que l'auteur ne se soit pas un peu plus concentrée sur eux, étant donné que c'est une conclusion.

En conclusion, ce dernier tome de la trilogie a été, pour moi, une petite déception. L'auteur a toujours une écriture fluide qui permet de lire ces 576 pages rapidement, mais l'égoïsme de l'héroïne m'a profondément agacée, au détriment de l'histoire qui, pourtant, n'est pas si mal.

Mon avis sur :
le premier tome Ma raison de vivre
et le deuxième tome Ma raison d'espérer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire