samedi 17 décembre 2011

J'ai douze ans

J'ai douze ans
de Ines de Kertanguy

chez
Hugo et Cie.

J'ai douze ans est le récit de deux années de captivité, deux années d'enfer. Non désiré, il est rejeté par sa mère qui l'a toujours frappé ; sa situation empire quand un homme s'installe chez eux et qu'un petit frère naît, l'enfant chéri. Le jour où il est enfermé dans un placard-poubelle situé tout en haut de la maison, c'est presque un soulagement. Il est seul, sale, mal nourri, mais au moins les coups cessent...




  • Mon avis :
- Je n'ai pas pour habitude lire ce genre de livres, car ils me font mal. Tous ces témoignages, ou ces romans qui traitent de la cruauté de l'être humain me rendent malade. Finalement, j'ai eu raison de laisser mes à priori de côté, et de mettre ce livre dans ma wish list, car j'ai été agréablement surprise.

- Même si le récit m'a prise au ventre, il n'est pas non plus baigné d'horreurs. C'est pourquoi j'ai pu apprécier ma lecture et y voir surtout l'histoire d'un enfant qui a su se battre, et non l'histoire simple d'une victime avec le récit détaillé de ses souffrances vécues. L'enfant nous parle des maltraitances physiques qu'il a subies, certes, mais on ne les vit pas avec lui, il les évoque juste "avec nous", dans son petit carnet. L'histoire se passe surtout pendant ses deux années de captivité, où il est plutôt tranquille comme il dit.

- Ce n'est pas un roman larmoyant, ni "pervers", et encore moins un inventaire de souffrance. C'est vraiment un "beau" livre, bien écrit et avec une certaine poésie. C'est l'histoire d'un jeune garçon intelligent, qui tente de trouver les réponses à ses questions et occupe son temps comme il peut, enfermé dans sa "chambre". Le roman n'est pas que triste, on y aperçoit également les rêves du petit garçon qu'il est au fond de lui, mais aussi ses souvenirs heureux. Il m'a même parfois fait sourire, surtout quand il parle de son frère (surnommé Casse-Couilles ou Boule de Suif).
C'est également un enfant qui souffre, parce qu'il s'en veut d'aimer sa mère malgré ce qu'elle lui a fait subir. Dans son petit carnet bleu il note tout, ses désirs, ses peurs et son envie de liberté. Il est souvent en colère, mais ne pleure jamais sur son sort.

- Pour conclure, c'était une très belle lecture, très émouvante. Un récit qui met en avant surtout l'espoir, l'envie du bonheur, et la beauté de la vie.
Et surtout, ça se termine bien.

- Je remercie les éditions Hugo et Cie pour cette lecture, une très bonne découverte.


1 commentaire:

  1. J'ai hâte de le lire! Tu m'as bien motivée! Dès que possible, hop dans ma PAL!

    RépondreSupprimer