vendredi 9 décembre 2011

Les déchaînés

Les déchaînés de Flo Jallier
chez les éditions Sarbacane.

Martinique, 1872. Amélia rêve… quand elle le peut. Son jeune maître Thibault de la Bauterie lui invente mille jeux, de la grande piraterie à la chasse aux crapauds-buffles dans les champs d’ananas. Mais une fille d’esclave peut-elle être libre d’aimer ?
Paris, 2010. Marie-Jo a 20 ans, et c’est à peu près tout ce qu’elle sait d’elle. Jusqu’à ce que son père lui apprenne qu’elle a du sang noir, et qu’elle est issue d’une histoire d’amour aussi flamboyante que violente : entravée.
2 continents et 4 générations séparent Amélia et Marie-Jo, pourtant elles portent en elles la même soif de liberté, sans fers ni contraintes. Les mêmes désirs, déchaînés.



  • Mon avis :

- Je ne pensais pas aimer autant ce livre. Le titre m'a tout de suite plu, le résumé m'a tentée, mais j'avais tout de même peur d'être déçue. C'est tout le contraire qui s'est produit. J'ai adoré cette lecture. Pour tout vous dire, j'ai lu ce livre en quelques heures seulement, je l'ai dévoré.

- Ce livre est l'histoire des tragédies de toute une famille (qu'elle soit de sang ou de coeur). Tout commence en 1871 en Martinique et se "termine" à Paris en 2005. Pratiquement 140 années de secrets, qui nous sont révélés au fil des pages et forment un véritable puzzle. Ce roman n'est pas seulement l'histoire d'Amélia et Thibaut, c'est également un témoignage sur les traumatismes du passé : la traite des esclaves, les nazis en France.

- Je me suis accrochée aux personnages, surtout Amélia et Thibaut. Ils sont mon petit coup de coeur. J'ai été émue par leur histoire, mais j'ai également sourit à leurs bêtises et autres aventures (surtout face à Gomes). La force d'Amélia l'a rendue tout de suite attachante à mes yeux. Pas seulement à cause de sa condition d'esclave, mais aussi pour son courage en général, son silence face à son terrible secret. C'est une jeune fille courageuse, qui deviendra une femme digne. La fin de sa vie m'a d'ailleurs émue.
Les quatre filles/femmes de ce roman ont chacune une façon différente de voir les choses, de voir leur passé. Certaines veulent l'enfouir, d'autre le revendiquer.

- La plume de Flo Jallier, assurément moderne, m'a transportée. Le style de l'auteure change suivant les époques que nous visitons. Si bien que j'étais totalement captivée par toute cette histoire. Je me voyais en Martinique chez Thibault, en France avec Amélia, à Paris avec Louisiane...
Le puzzle de toute cette histoire prend vie avec le témoignage des personnages, mais également avec des lettres, des rapports de police, des articles de journaux... Ce qui donne vie au roman.
Dans la dernière partie, j'ai eu l'impression de lire un livre de Katherine Pancol. Une plume franche, directe, un peu comme si on nous parlait. D'ailleurs, Pierrot, dans la troisième partie, me fait penser à une chanson de Renaud : son attitude, son surnom, sa façon de s'exprimer...

- Pour conclure, l'histoire, les personnages et la plume de l'auteure m'ont fait passer un très bon moment de lecture. Je vous conseille cette sublime histoire !

- Je remercie Anaïs des éditions Sarbacane pour sa confiance et cette agréable découverte.


  • Quelques infos :
Le site des éditions Sarbacane ainsi que leur page Facebook.
La collection Exprim' sur Facebook.
Rejoignez aussi l'auteure sur sa page Facebook pour être au courant de ses actualités.

  • Challenge :
Challenge Jeunesse / Young Adult : 10 livres lus
Image hébergée par servimg.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire