lundi 19 mars 2012

L'enfant nucléaire

L'enfant nucléaire, de Daph Nobody
chez les éditions Sarbacane.
Depuis son plus jeune âge, Jiminy Waterson a un don : un estomac à toute épreuve, capable de dissoudre de ses sucs gastriques particulièrement puissants tout ce qui n’est pas comestible. On veut faire de lui un rat de laboratoire, mais son ami Alex l’encourage à utiliser ce don sous la forme d’un show, et l’entraîne dans une tournée à travers les États-Unis. Ainsi, au détour d’un prêt-à-manger planté au bord d’une route de Virginie, Jiminy devient-il L’Homme au Ventre Magique. Mais quel est donc le rapport avec ce complot politique qui se trame autour d’un détournement de déchets nucléaires ? Ou avec ce prisonnier dans le couloir de la mort, dont on organise secrètement l’évasion ? Ou encore avec ce flic qui n’a plus qu’une seule idée en tête : se débarrasser de sa femme ? Un seul dénominateur commun : la folie humaine…

  • Mon avis :
- Ce livre nous offre une histoire originale et dramatique. Je ne le classerai pas dans la littérature jeunesse, mais plutôt en Thriller (voire en Horreur pour certaines scènes). Seul le don de Jiminy apporte la touche fantastique au livre. L'enfant nucléaire est surtout une histoire de vengeances, de complots, de magouilles politique... En somme, c'est une grosse critique de l'humanité, des Hommes et de leur folie.
Même si le ton sombre est donné dès le départ, je trouve que le livre prend une tournure tout a fait glauque et morbide dans la troisième partie (les 100 dernières pages à peu près). Si j'ai aimé ma lecture, cette dernière partie du roman m'a vraiment déçue et elle m'a retourné le bide ! Je ne m'attendais pas à ça ! De plus, j'ai trouvé que ça ne collait pas du tout avec le personnage de Jiminy.

- En effet, malgré son don hors du commun qui le catapulte dans la catégorie de "monstre" aux yeux des autres, Jiminy n'est pas un jeune homme monstrueux. On fait connaissance avec lui très jeune, vers ses 4 ans. L'adolescence est difficile pour lui, il a du mal à trouver sa place dans notre monde de fous. Même auprès de ses parents, il n'y arrive pas. Jiminy a certes de sombres pensées, mais il n'est pas mauvais et on sent bien tout au long du livre qu'il aspire seulement à vivre, comme tout le monde. C'est pourquoi le revirement de situation aux 3/4 du livre m'a totalement prise au dépourvu.
Lorsqu'il a 15 ans, il rencontre Alex, qui devient son meilleur ami. Ils partent en vadrouille quelques années plus tard, allant de bars en bars pour leur mini spectacle.
Je n'ai pas vraiment aimé Alex, j'ai trouvé qu'il profitait de la situation et que son amitié avec Jiminy était souvent remise en question de son côté.

- L'écriture de Daph Nobody est fluide, c'est bien écrit et ça se lit assez vite. Même les passages politiques, qui ont d'habitude tendance à m'endormir, sont passés presque tout seuls !



2 commentaires:

  1. On a le même avis =) Je crois savoir ce qui te dérange avec Jiminy à la fin.. Il a "un peu" (le mot est faible en fait xD) un côté inhumain à la fin ce qui va totalement à l'encontre de ce qu'il est réellement.. Mais si c'est bien ce que je crois, je pense qu'il n'avait pas trop le choix.. j'imagine que l'instinct de survie ou plutôt l'instinct de préservation (si ça se dit.. x) ) est mis en avant.. ce qui lui donne ce changement radical.. Enfin je sais pas trop, pour moi tout a été dans l'ordre des choses finalement.

    C'est un roman très bien écrit & très.. bouleversant ! (pour ne pas dire écoeurant ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Visiblement, ce n'est pas un coup de coeur ! Je pense le laisser de côté, moi qui hésitais à l'ajouter à ma WL.

    RépondreSupprimer