mercredi 25 avril 2012

Le cercle des huit

Le cercle des huit
de Daniel Handler
chez les éditions Le livre de poche.

Flannery Culp essaie, avec ses amis, de supporter le stress de sa dernière année de lycée. Accusée de satanisme et incarcérée pour meurtre, elle reprend son journal depuis sa prison : un amour de vacances, des professeurs tyranniques, les rumeurs du lycée, l’absinthe et la soirée d’Halloween où tout a commencé sont comme un tableau des démons qui rôdent dans la vie des adolescents.


  • Mon avis :
- « Le cercle des Huit » est un roman déstabilisant et surprenant. Flannery Culp est en prison pour le meurtre d'Adam State, et elle nous délivre son journal intime depuis l'été précédent, jusqu'aux jours qui ont suivi le drame (tout début novembre). Flannery en profite également pour apporter quelques explications, annotations et modifications par rapport à certains évènements. On a même quelques extraits d'émissions télé.

- Le récit est un peu particulier, et c'est sans doute dû au fait qu'il s'agisse d'un journal intime. Cependant, même si nous avons devant nous un style assez linéaire, vers le milieu ça monte crescendo et on continue sa lecture avec une seule hâte : découvrir ce qui s'est réellement passé ! L'ambiance s'effrite et se dégrade au fil des jours, et nous emmène petit à petit vers quelque chose de pesant. Un vrai thriller !
Plus j'avançais dans ma lecture, plus je pensais au film The Hole. Si bien que je n'ai pas été surprise par la fin, car je m'attendais à une chute de ce style.
Je n'ai absolument pas compris pourquoi on nous parle de rituel sataniste concernant la mort d'Adam. Parce qu'il est mort pendant la période d'Halloween ? Parce que le groupe d'amis se surnomme Le cercle des Huit ?

- Ce petit groupe d'amis m'a paru très prétentieux et m'ont fait penser à la jeunesse dorée américaine que l'on voit dans les films. Ce sont des ado, mais ils se prennent pour des adultes : soirées gastronomiques privées, ils boivent du vin, ont des petites flasques d'alcool sur eux... A eux seuls ils représentent toutes les dérives de l'adolescence possibles. Seul Gabriel m'a paru se détacher des autres, et c'est un personnage que j'ai bien aimé.
Malgré son côté prétentieux, Flannery est une jeune fille qui m'a plu. On sent qu'elle est cultivée et qu'elle est un peu différente de ses amis. Je ne dis pas qu'ils sont bêtes, mais on ne les voit briller qu'à travers leurs dérives.

- Pour conclure, j'ai un sentiment partagé face à ce livre. L'héroïne et sa façon de raconter son histoire m'ont parfois ennuyée, et je ne me suis pas attachée aux personnages. Cependant, l'histoire a fait que j'ai aimé ce roman une fois terminé.



2 commentaires:

  1. ça me donne pas des masses envie tout ça :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis désolée je n'ai pas trouvé où mettre le lien vers ma dernière lecture in english, je ne trouve pas comment commenter sur la page... Voici mon lien en tout cas :) http://laculturehajarienne.blogspot.com/2012/04/pluto-tome-1-naoki-urasawa.html

    RépondreSupprimer