dimanche 19 mai 2013

Le voleur de regards

Couverture Le voleur de regards 
Le voleur de regards
de Sebastian Fitzek

Une vague de crimes d'une cruauté sans précédent s'abat sur Berlin. Un tueur en série s'infiltre dans les foyers en l'absence du père de famille, tue la mère, enlève l'enfant et accorde un ultimatum à la police pour le retrouver.
Passé cet ultimatum, l'enfant est assassiné. En référence à l'oeil gauche qu'il prélève sur ses victimes, les médias lui ont attribué un surnom : le Voleur de regards...
Alexander Zorbach, un ancien policier devenu journaliste, se rend sur une nouvelle scène de crime. Une mère de famille a été assassinée et son fils de 9 ans a disparu.
Alexander se retrouve pris dans l'engrenage du jeu machiavélique auquel se livre le Voleur de regards, qui veut lui faire porter le chapeau.
Zorbach a 45 heures pour retrouver l'enfant et prouver son innocence. Le compte à rebours est lancé...

  • Mon avis :
Sebastian Fitzek a un véritable don pour écrire des thrillers qui vous prennent aux tripes. Je l'ai découvert l'année dernière avec Le briseur d'âmes, que j'avais adoré.

Alexander Zorbach, un ancien policier devenu journaliste suite à un évènement dramatique dans sa carrière, se retrouve dans la ligne de mire du tueur en série qui sévit en ce moment : le voleur de regards. Un jeu de piste commence alors, et le piège se referme lentement sur Alexander. Comment va-t-il pouvoir s'en sortir ? Deviendrait-il tout simplement fou ? A qui peut-il vraiment faire confiance ?

L'auteur sait plonger son lecteur dans l'angoisse, dans la tension, sans pour autant basculer dans l'horreur et les descriptions sales ou insoutenables. Le voleur de regards fait des choses horribles : il s'en prend aux mamans et aux enfants; mais Sebastian Fitzek réussi à maintenir notre attention ailleurs, vers l'essentiel : son personnage principal et son histoire brillamment ficelée.

L'intrigue est très bien menée, l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la fin. Il n'y a presque aucune fausse note dans le scénario, tout m'a plu ! Je dis presque, parce que j'ai trouvé la fin un peu trop ouverte. J'aurai préféré quelque chose de plus "concret". En tous cas, l'auteur joue avec l'esprit du lecteur jusqu'au bout, et il le fait avec brio. Il nous mène par le bout du nez, on se pose sans cesse des questions, on cherche l'identité du tueur, on change d'avis, on se trompe...

En bref, pour les amateurs du genre : foncez ! Et pour ceux qui ne sont pas fans de Thriller, comme moi, je vous le conseille également. Sebastian Fitzek est un auteur génial qui maîtrise ses intrigues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire