mardi 6 août 2013

Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit

Couverture Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit
Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit
d'Eloisa James
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 344 pages
Prix : 6,60 €

Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L'odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout , la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C'est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu'arrogant. Un prince pour qui son coeur vacille, mais que le destin s'acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ? Et si les contes de fées existaient ?

  • Mon avis [en quelques mots] :
Kate gère tout le domaine de sa belle-mère Mariana, loin de l'éducation de jeune fille qu'elle devrait avoir. Sa demi-soeur Victoria est sur le point de se marier avec Algernon. Toutefois, celui-ci doit recevoir la bénédiction de son oncle avant de pouvoir lui passer la bague au doigt. Cet oncle n'est autre que le prince Gabriel.Victoria, blessée au visage (entendez par là mordue par son chien) ne peut se rendre au bal que donne le prince Gabriel (qui reçoit sa future fiancée, venant de Russie). Kate est contrainte de s'y rendre à sa place, prétendant être Victoria, afin qu'elle et Algernon obtiennent l'approbation du prince.

Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu à Pomeroy Castle. Kate n'a pas la langue dans sa poche et son secret n'est pas très bien gardé. Notre héroïne y rencontrera sa marraine Henrietta (un peu féministe sur les bords, qui m'a beaucoup fait rire) et se retrouvera sous le charme du prince malgré elle.

J'ai beaucoup aimé la façon dont Eloisa James a revisité le conte de Cendrillon. Elle s'en est inspirée, tout en étant originale et en apportant de nouveaux ingrédients.
La belle-mère Mariana n'est pas une affreuse marâtre (comme dans le dessin animé Disney par exemple) mais elle est suffisamment désagréable pour qu'on ai envie de lui mettre deux ou trois baffes. Victoria, la demi-soeur de Kate, n'est pas vilaine non plus bien qu'elle soit un peu bêbête par moments.

« Au douzième coup de minuit » est une histoire d'amour historique comme je les aime. Il y a de l'humour, de jolis personnages, une héroïne avec du caractère, et un prince à qui ont a envie de mettre des baffes (et que l'on voudrait pour nous en même temps lol). J'ai trouvé quelques longueurs dans le scénario, mais rien de bien méchant. Je suis tout à fait conquise et j'ai même acheté le tome 2 et précommandé le tome 3 (qui sort le 21 août 2013).

2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette réinterprétation du conte de Cendrillon. :)
    Bonnes vacances!

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de le finir moi-même est j'ai adoré. vivement la suite ;)

    RépondreSupprimer