samedi 10 janvier 2015

Gone, tome 5 : La Peur

Couverture Gone, tome 5 : La Peur
Gone, tome 5 : La Peur
de Michael Grant
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 487 pages
Prix : 19.30 €

Malgré la famine et les mensonges, malgré l'épidémie, les enfants de Perdido Beach ont survécu. Mais un nouvel ennemi vient rôder dans le monde fragile qu'ils ont construit. Peut-être le pire de tous : la peur.
Dans l'obscurité qui envahit peu à peu la Zone surgissent les angoisses les plus terrifi antes. Pourtant, au sein de chaque clan, les survivants continuent à prendre soin les uns des autres, quel qu'en soit le prix...

  • Mon avis :
Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n'avez pas lu les quatre premiers tomes de cette saga. Ma chronique contient des spoilers sur les tomes précédents (c'est inévitable).

Les enfants de Perdido Beach sont désormais enfermés sous ce dôme depuis un an. Nous retrouvons nos héros quatre mois après la fin des événements du tome 4. Caine s'est autoproclamé roi et vit à Perdido Beach avec "son peuple". Quant à Sam et ses amis, ils se sont installés autour du lac Tramonto. Les choses sont plutôt calmes dans la zone, même si tout le monde reste aux aguets. Après tout, Drake/Brittney ainsi que l'Ombre sont toujours là, tapis dans l'obscurité. Un phénomène étrange démarre autour du dôme : il noirci petit à petit. S'ils se retrouvent dans le noir, comment vont-ils bien pouvoir survivre ?

Dans ce cinquième tome, il se passe pas mal de choses niveau action, mais également au niveau de l'évolution des personnages. La folie est aux portes de la plupart des esprits et elle n'attend qu'un petit déclencheur pour s'installer. Pourtant, nos héros résistent, se débattent. Tous passent par des phases de doute et ont à un moment l'envie d'abandonner, mais il y en a toujours un pour les pousser à s'unir et à ne pas laisser tomber.
L'atmosphère du roman est pesante, on angoisse avec eux, pour eux. En effet, on franchit une marche de plus dans l'escalade de l'horreur. Certaines scènes sont très dures, parfois gores. La souffrance psychologique est également bien présente.

Outre l'évolution des protagonistes à l'intérieur du dôme, l'auteur nous offre un regard sur ce qu'il se passe à l'extérieur. On voit bien qu'un faussé s'est creusé entre les enfants survivants et les gens qui attendent à l'extérieur. Ils n'ont pas vraiment idée de tout ce qu'ils ont du sacrifier. Hors de la Zone, il y a également des gens qui veulent le faire disparaître, quitte à abandonner les enfants à l'intérieur.

Au niveau des personnages principaux, on peut dire qu'ils ont tous changé.
Caine a toujours un fond cruel mais il a appris de ses erreurs. Il ne dirige plus à la manière d'un tyran et il agit de manière plus réfléchie. Dans le tome précédent, nous avions commencé à voir une autre facette de sa personnalité, avec un Caine s'adoucit. Les choses continuent en ce sens, et je suis même arrivée à m'attacher à ce personnage.
Astrid a irrémédiablement changé elle aussi. C'est triste à dire, mais les évènements tragiques dont elle est responsable l'ont rendue davantage attachante à mes yeux. Elle est devenue courageuse, moins je-sais-tout. Astrid est toujours pragmatique, mais plus proche des réalités de la vie dans la zone. Elle a réveillé son instinct primaire et n'hésite pas à se salir les mains.
Sam a peur de la sortie, peur d'être confronté à ses actes perpétrés sous le dôme (la scène finale du livre m'a fendue le coeur). S'ils réussissent à sortir, comment pourront-ils s'expliquer ? Seront-ils compris ou montrés du doigt ? Sam cogite beaucoup depuis le tome 4 et il continue sur sa lignée. Il prend conscience de beaucoup de choses et accepte enfin de dire non lorsqu'il sait qu'il ne peut pas être un héros pour tout le monde.

Fin des spoilers éventuels.

En somme, "Gone" est une saga dont j'aime chaque tome, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. L'histoire de ces enfants s'assombrit au fil des tomes, et on a envie d'une fin heureuse pour eux. Ils ont déjà enduré tellement de souffrances ! Ils ont murît aux dépends de leur innocence à jamais envolée, c'est si triste. La fin du roman est à la fois spectaculaire et terrible. J'ai hâte de lire le sixième et dernier tome de la saga.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire