samedi 5 septembre 2015

Blackwood, le pensionnat de nulle part

Couverture Blackwood, le pensionnat de nulle part
Blackwood, le pensionnat de nulle part
de Lois Duncan
Editeur : Hachette
Collection : Blackmoon
Broché : 271 pages
Prix : 16 €

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

  • Mon avis :
Kit, une jeune fille de 16 ans, doit intégrer le pensionnat privé de Blackwood, au nord de l'état de New York. Elle doit y aller pendant que sa mère et son beau-père se rendent en Europe pour une lune de miel prolongée. Kit n'est pas ravie d'y aller, d'autant plus qu'elle espérait tant intégrer le pensionnat avec sa meilleure amie, mais celle-ci a malheureusement raté les tests d'entrée. Dès sa première visite, Kit sent quelque chose en voyant Blackwood, une présence, une atmosphère malfaisante. Face au nouveau bonheur conjugal de sa mère, Kit est incapable de la supplier de la ramener chez elle.
Le pensionnat est luxueux, possède une palette de cours impressionnante et est dirigé par une femme distinguée et charmante : Mme Druet. Mais derrière se pensionnat isolé, se cache des histoires à faire froid dans le dos, ce que Kit et ses amies colocataires vont apprendre à leurs dépends.

L'intrigue de ce roman est vraiment intéressante et bien menée. Les situations étranges et angoissantes se multiplient, ce qui renforce le côté sombre du récit. L'auteur sème des pistes ici et là, mais au final, on est quand même surpris par le dénouement.
L'écriture de l'auteur ajoute une petite touche spéciale au récit. Je pense que c'est du au fait qu'il a été écrit dans les années 1970 (remanié en 2011 pour le rendre un peu plus contemporain sans doute). Lois Duncan a une plume agréable, non pas soutenue, mais qui a de l'allure je dirais !
J'ai juste un petit reproche concernant la fin, que je trouve un peu trop brute et un peu trop "facile".

Notre héroïne Kit et les autres filles du pensionnat (Sandy, Ruth et Lynda) ont toutes des caractères assez différents. Malgré la situation plutôt flippante, les filles vont s'unir et tout faire pour s'en sortir. Ce sont quatre jeunes filles plaisantes à suivre, et attachantes.

En conclusion, « Blackwood, le pensionnat de nulle part » est un livre jeunesse vraiment plaisant et original. Je pense qu'il ravira les jeunes lecteurs (entre 11 et 12 ans) mais aussi les plus vieux (comme moi ! lol). Je vous avoue que j'aurai adoré découvrir ce roman dans ma jeunesse !

2 commentaires:

  1. Il est dans ma PAL, je ne vais pas tarder à le lire, il a l'air vraiment super !

    RépondreSupprimer
  2. J'aurai également beaucoup aimé le lire dans ma jeunesse, vers 12-13 ans quoi ^^

    RépondreSupprimer