mardi 8 septembre 2015

La Cité des Ténèbres / Les origines, tome 3 : La Princesse Mécanique

Couverture La Cité des Ténèbres / The Mortal Instruments : Les origines, tome 3 : La Princesse Mécanique
La Cité des Ténèbres / Les origines, tome 3 : La Princesse Mécanique
de Cassandra Clare
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 604 pages
Prix : 18.15 €

Tessa devrait être heureuse. N'est-elle pas sur le point de se marier ?
Pourtant, alors qu'elle se prépare pour la cérémonie, l'étau se resserre autour des Chasseurs d'Ombres. Un nouveau démon est apparu, intiment lié au Magistère, l'homme qui a prévu de détruire les Chasseurs. Il ne lui manque plus qu'un seul élément pour parfaire son armée d'automates sans pitié : Tessa.
Mais, avant de mettre la main sur elle, il devra affronter Will et Jem, prêts à tout pour protéger l'élue de leur cœur...

  • Mon avis :
« La cité des ténèbres » est un univers que j'aime beaucoup (aussi bien en livres qu'en film) il était donc naturel pour moi de lire la saga qui reprend le même univers, mais à l'époque de Londres victorienne. Une fois de plus, avec ce dernier opus, je ne suis pas déçue du voyage.

Tessa est sur le point de se marier et un certain parfum de légèreté flotte sur l'Institut de Londres, même si les personnages n'oublient pas la menace du Magistère. Ce dernier se rappelle à eux de manière brutale, dans la mort et dans le sang. Les Chasseurs d'Ombres n'ont plus le choix, ils doivent traquer Mortmain, quitte à le faire seuls, sans soutien. En effet, le Magistère est prêt pour les exterminer tous et pour assouvir sa vengeance. Il ne manque qu'une pièce à son puzzle pour finaliser son plan : la jeune Tessa.

J'adore toujours autant l'univers dans lequel Cassandra Clare nous plonge. J'ai vraiment eu l'impression d'être au cœur de Londres au 19e siècle. Les personnages, leurs attitudes, les descriptions, l'action... tout rappelle l'époque du règne de la Reine Victoria. A ce background se mêle la magie et les machines, renforçant le côté steampunk du roman.
L'intrigue avance à un rythme effréné, le récit déborde d'action et de rebondissements. J'ai également ressenti beaucoup d'émotions à la lecture de ce dernier opus. Non seulement parce que je savais que « La princesse mécanique » était le final de la trilogie, mais aussi à cause des évènements qui s'y déroulent. L'auteur m'a bien brisé le coeur une fois ou deux :) Mais je vous rassure, malgré le côté sombre et tragique du récit, Cassandra Clare a su y intégrer du bonheur et de l'humour, parsemés ici et là.

Tessa apprend beaucoup de choses sur elles. Je l'ai trouvée attachante dès le début de la saga (bien qu'un peu naïve) mais ces révélations et les évènements qui lui arrivent n'ont fait que renforcer mon empathie à son égard. Il en va de même pour Jem et Will, qui ont eux aussi leur lot de souffrances dans ce tome.
Du côté des personnages secondaires, j'ai adoré revoir Magnus Bane :) Il est un peu plus présent dans ce tome et j'en ai été ravie. J'aime son style, son humour, son côté un peu magicien-décale.
J'aime également Henry, le mari de Charlotte. Tout le monde le voit comme un fou, un peu simple d'esprit, mais c'est un inventeur exceptionnel, un vrai génie, qui lui aussi offrira son lot de souffrance pour que tout se termine bien pour les Chasseurs d'Ombres.

En somme, ce dernier opus est une réussite. « La princesse mécanique » nous propose une fin magnifique, le dernier chapitre d'une trilogie géniale. Cassandra Clare nous offre un roman à l'intrigue passionnante et nous transporte et nous embarque dans son univers du début à la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire