mercredi 9 septembre 2015

Les Hussards de Halstead Hall, tome 5 : Lady Célia

Couverture Les Hussards de Halstead Hall, tome 5 : Lady Célia
Les Hussards de Halstead Hall, tome 5 : Lady Célia
de Sabrina Jeffries
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 405 pages
Prix : 7.40 €

Benjamine des cinq héritiers Sharpe, lady Célia n’est pas la plus docile de la fratrie. Par solidarité, elle se résout à obéir à sa grand-mère qui exige qu’ils soient tous mariés dans l’année. Pourtant, pas question de tomber entre les griffes d’un coureur de dot. Aussi charge-t-elle le détective Jackson Pinter de se renseigner sur les trois prétendants qu’elle a choisis. Mais la dernière chose dont le jeune homme a envie est bien de l’aider à trouver un mari ! Et quand Célia sera en danger, il comprend que le seul homme qu’elle doit épouser… c’est lui.

  • Mon avis :
Jackson Pinter est détective pour les Sharpe depuis presque un an. Ce dernier enquête sur la mort des parents des cinq enfants qu'ils ont laissé derrière eux. Lady Célia est la benjamine du clan Sharpe, et elle est également la seule à ne pas être mariée. Ses frères et soeurs ont cédé à l’exigence de leur grand-mère, qui leur a donné jusqu'à la fin de l'année pour se marier, sous peine d'être déshérités. Il reste seulement deux mois à lady Célia pour trouver un mari digne d'elle. C'est pourquoi elle demande à Jackson Pinter d'enquêter sur les trois prétendants qu'elle a retenue. Toutefois, les sentiments pour le détective à son égard vont tout compliquer !

Cette fois-ci, Hetty, la grand-mère ressemblant à un dictateur en jupons, va perdre le contrôle de la situation. Bon nombre d’événements lui échappent, et j'ai pris plaisir à la voir un peu dépassée par tout cela. Jackson et Célia la font tourner en bourrique, et un prétendant se met à la courtiser sans hésitation.

Le duo formé par Jackson et Célia est intéressant. Leur histoire m'a passionnée jusqu'à la toute dernière page. Parallèlement à leur histoire, nous apprenons enfin ce qui est réellement arrivé aux parents Sharpe. C'est un mystère qui date de vingt ans, qui nous a suivi tout au long des cinq tomes de la saga, et je suis ravie d'avoir le fin mot de l'histoire !

Jackson est un des héros que j'ai apprécié le plus dans la saga. C'est un enfant illégitime d'un artistocrate. Sa mère l'a abandonné et il a été élevé par son oncle William et sa tante Ada. Jackson déteste l'aristocratie, leurs manières, leur côté hautain et l'abondance de leurs richesses. Toutefois, le clan Sharpe est différent à ses yeux, et il s'entend bien avec les membres de la famille.
Quant à Célia, c'est une jeune femme déterminée et qui n'a pas la langue dans sa poche. Ses parents sont morts quand elle avait à peine cinq ans et elle en a beaucoup souffert. La jeune femme a également vécu un évènement un peu traumatisant, qui a été le déclencheur de son goût pour les armes à feu.

Pour conclure, je trouve que « Lady Célia » est le meilleur tome de la saga. L'auteur nous offre un dernier opus qui clôture magnifiquement la série. Les personnages principaux sont géniaux, tout comme leur histoire. J'ai passé de très bons moments avec le clan Sharpe, j'ai beaucoup aimé cette saga même si je n'ai pas été convaincue par les tomes 2 et 3 (mais ils n'étaient pas nuls non plus hein !).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire