jeudi 10 septembre 2015

L'année Solitaire

Couverture L'année Solitaire
L'année Solitaire
de Alice Oseman
Editeur : Nathan
Broché : 405 pages
Prix : 16.90 €

On est censés vivre la plus belle période de notre vie. On est jeunes, on est en train de décider de notre avenir (c'est en tout cas ce qu'on nous répète), on a des amis. Mais en fait, tous, on attend que quelque chose change. Becky, ma meilleure amie avec qui je rigole de moins en moins. Lucas, qui réapparaît dans ma vie après toutes ces années. Mon frère Charlie, la plus belle personne que je connaisse. Michael Holden, avec son sourire trop grand. Et moi, la fille la plus misanthrope et pessimiste du lycée. On attend tous que quelque chose change.

  • Mon avis :
Victoria Spring, alias Tori, est une adolescente mal dans sa peau. Elle subit la vie au quotidien, jusqu'au jour où elle fait la rencontre de Michael Holden. Un peu bizarre, ce jeune homme va pourtant peu à peu lui montrer une autre façon de voir la vie. Parallèlement, quelqu'un s'amuse à faire des canulars au lycée et signe sous le nom de Solitaire, qui est aussi un blog.

Ce roman a été pour moi une immense déception. Je me suis ennuyée dès les premières pages, et ce jusqu'à la fin. J'étais déjà sceptique lorsque j'ai vu qu'en quatrième de couverture on comparait ce roman à l'univers de John Green (celui qui a écrit, entre autres, Nos étoiles contraires, que j'ai adoré). Pour moi, « L'année solitaire » est un livre barbant et qui m'a déprimée. Je n'ai ressenti aucune émotion, à part l'ennui, et je ne pense pas que c'est ce que l'auteur voulait communiquer à ses lecteurs.
L'histoire m'a un peu intéressée une fois la moitié du roman dépassée, mais tout est retombé un peu avant la fin. Je n'ai pas aimé la direction que "l'intrigue" a prise. Cette histoire du "blog solitaire" et les actions menées n'ont, au final, ni queue ni tête, et c'est bien dommage.

Quant à l'héroïne, je l'ai trouvée détestable. C'est une adolescente vraiment chiante, et je dois avouer que moi non plus je n'en voudrais pas comme copine ! Elle est hermétique à tout et ne fait pas d'efforts. Tori est assez hargneuse et socialement inadaptée. J'ai bien aimé Michael Holden, mais sans plus. C'est un personnage qui m'a surtout fait de la peine.
Concernant les personnages secondaires, j'avoue ne pas savoir quoi dire exactement sur eux. On les voit à travers les yeux blasés de l'héroïne, donc forcément, ils ont fini par m'énerver moi aussi.

En conclusion, « L'année solitaire » m'a énormément déçue. L'histoire m'a profondément ennuyée. J'ai attendu un déclic, un truc particulier, qui n'est jamais venu. De plus, je n'ai pas été touchée par les personnages et l'héroïne m'a même agacée. Pour moi, « L'année solitaire » est la preuve que tout le monde ne s'improvise pas "philosophe pour adolescents". Dans le genre "leçons de vie", je préfère largement les plumes de John Green, Amy Harmon, Colleen Hoover...

2 commentaires:

  1. Outch tu m'inquiètes un peu avec ta chronique haha :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a pas mal de gens qui ont aimé :p lol. On sait jamais, peut être que tu aimeras !

      Supprimer