mardi 12 janvier 2016

La route

Couverture La Route
La route
de Cormac McCarthy
Editeur : Points
Poche : 251 pages
Prix : 6.90 €

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d'une humanité retournée à la barbarie.

  • Mon avis (en quelques mots) :
Face aux critiques dithyrambiques, je n'ai pas résisté et j'avais mis ce roman dans ma wish-list depuis un bon moment. Malheureusement, ce livre a été une immense déception.

Niveau structure, le texte est assez inégal dans son ensemble. On se retrouve avec des phrases trop longues ou trop courtes, le tout formant un amas assez indigeste et pénible à suivre. De plus, il n'y a aucun chapitres, seulement des paragraphes, chose que je n'aime pas du tout. Les dialogues sont intégrés au récit, sans aucune ponctuation, c'est fouillis.
D'abord rebutée par le style, je me suis dit que, peut-être, l'histoire allait me faire oublier tous ces défauts. Malheureusement, non.

Nous suivons l'histoire d'un homme et d'un petit garçon (dont nous ne saurons jamais les prénoms) qui tentent de survivre dans un monde apocalyptique (dont on ne saura rien, même à la fin). La terre a été brûlée (comment ? par qui ?), l'humanité a disparue, ne laissant que peu d'hommes qui ont basculé du côté le plus sauvage d'eux-mêmes.
L'univers est d'une pauvreté affligeante. Ok, c'est apocalyptique, mais pourquoi ? A cause de qui ? Que s'est-il passé ? Ne rien dire, c'est assez facile au final. Il y a eu la fin du monde, et voilà, débrouille-toi avec ça lecteur !

L'emploi de la narration à la troisième personne m'a perturbée fortement. Déjà que l'on ne sait rien sur les personnages principaux (pas de prénoms, ni âge, ni description physique), on évolue à distance d'eux et cela m'a empêchée de ressentir la moindre émotion à leur sujet. Bien sûr, en tant que maman, le thème me fiche les boules et le petit garçon m'a attendrie, mais en dehors de ça, je ne me sentais absolument pas concernée.

Concernant l'intrigue, c'est aussi vide que le reste. Il ne se passe rien, l'auteur nous décrit le moindre truc en détails histoire de meubler. Oui, on a deux ou trois évènements horribles, et hop on repart sur la route. En gros, nos personnages marchent, ils ont faim, ils campent, ils rencontre un méchant, hop ça repart, ils marchent, ils ont faim, ils campent... etc. Et la fin est, je le dis sans mâcher mes mots, assez merdique.

Bref, rien ne m'a plu dans ce livre. Je suis allée au bout dans l'espoir d'avoir un déclic et de comprendre pourquoi ce roman a eu un prix. Je n'ai rien vu qui justifie un tel engouement. J'ai perdu mon temps, dommage !

1 commentaire:

  1. Ça ne m'avait pas dérangée qu'on ne sache rien sur l'apocalypse, j'avais beaucoup aimé l'histoire de ce père et son fils (et le film est très bien).

    RépondreSupprimer