mercredi 10 février 2016

Gone, tome 6 : La Lumière

Couverture Gone, tome 6 : La Lumière
Gone, tome 6 : La Lumière
de Michael Grant
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 404 pages
Prix : 19.30 €

Cela fait plus d'un an que toute personne ayant atteint l'âge de quinze ans, a disparu de la ville de Perdido Beach, en Californie. Pendant ce temps, d'innombrables batailles ont été livrées. Les combats contre la faim et les mensonges, les batailles du bien contre le mal. Allégeances ont été gagné, perdu, trahi, et gagné de nouveau, les idéologies ont été brisées, les enfants de la Zone ont commencé à croire en leur nouvelle société, c'est la seule vie qu'ils connaîtront. Mais maintenant que les ténèbres ont trouvé un moyen de renaître, l'existence précaire qu'ils ont mis en place est susceptible d'être brisé pour de bon.

  • Mon avis :
« Gone » est une saga jeunesse que j'affectionne tout particulièrement. J'ai eu du mal à apprécier le premier tome, mais je suis contente d'avoir persévérer ! Au final, cette série m'a embarquée à chaque tome, jusqu'au dernier.

Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n'avez pas lu les tomes précédents.

Nous retrouvons notre groupe de personnages deux jours après la fin du tome précédent. Le dôme est devenu transparent et cela n'est pas forcément une bonne chose pour ceux qui vivent à l'intérieur. En effet, certains enfants cherchent leurs parents et cessent de s'alimenter. Il y a aussi le fait que le monde extérieur peut maintenant découvrir l'horreur de tout ce qui s'est passé à l'intérieur. De plus, Gaïa est bien décidée à sortir de ce dôme et est prête à tout pour cela. C'est un être cruel qui n'a aucun sentiment positif et désire seulement semer la destruction dans la Zone et en dehors.

L'intrigue de ce dernier tome nous emporte jusqu'aux dernières pages dans un vrai tourbillon de violence. Une fois de plus, l'auteur n'épargne rien aux habitants de la Zone. L'action et les rebondissements sont omniprésents, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. L'ambiance est sombre, oppressante, j'ai angoissé avec les personnages jusqu'à la dernière page, jusqu'au point final.

On a également un regard sur ce qu'il se passe à l'extérieur lorsque nous suivons l'histoire du point de vue de Connie Temple, la mère de Sam. La situation est loin d'être rose et l'opinion publique commence à voir les habitants de la Zone comme des monstres qu'il faut éliminer.

Tous les personnages ont évolué au sein de la zone. Ils ont vécu des choses incroyables, terribles, inimaginables. Les évènements tragiques qu'ils ont vécu les ont poussés à devenir meilleurs, à grandir d'un coup. Ils vont devoir s'unir pour se battre, sous peine de tous mourir. Beaucoup ne vont pas s'en sortir (le bilan est terrible!) mais cela "en vaut la peine" pour ceux qui restent. J'ai été agréablement surprise par Caine et Diana, pourtant je les ai souvent détestés au fil des tomes de la saga. Quant à Sam et Astrid, ils se révèlent extrêmement matures et touchants.

Fin des spoilers éventuels sur l'intrigue des précédents tomes.

En conclusion, Michael Grant nous livre là un final absolument grandiose. C'est un tome plutôt sombre qui m'a mis une vraie claque émotionnelle. Mine de rien, au bout de 6 tomes, j'avais fini par m'attacher aux personnages, les bons comme les mauvais. C'est une saga littéraire jeunesse, mais je ne la mettrais pas entre les mains de tous. Si le premier tome est plutôt gentillet, les choses se corsent de plus en plus au fil des tomes et certaines scènes pourraient choquer. C'est pourquoi je vous conseille cette saga à partir de 15 ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire