vendredi 19 février 2016

Le Jeu du maître

Couverture Mortality Doctrine, tome 1 : Le Jeu du maître
Mortality Doctrine, tome 1 : Le Jeu du maître
de James Dashner
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 286 pages
Prix : 16.90 €

Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n'existent plus, il existe la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides - bien réels, ceux là - intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rentre à l'évidence, effrayante. L'intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ?

  • Mon avis :
[.Livre à paraître le 3 mars 2016.] 

Michael passe beaucoup de temps dans le VirNet, un jeu de réalité virtuelle à mi-chemin entre le jeu vidéo et le réseau social. Michael a rencontré ses amis, Bryson et Sarah, sur le VirNet et ne les a jamais rencontrés IRL (in real life = dans la vraie vie). 
La rumeur enfle dans le VirNet : un certain Kaine serai capable de piéger les gens et de les pousser à se suicider. Certains se retrouvent à l'état de légume dans le monde réel. Cette rumeur va devenir une réalité pour nos 3 héros, le jour où une jeune fille se suicide devant Michael, arrachant son Noyau qui la relie au monde réel. 
Contactés par la sécurité du VirNet, Michael, Bryson et Sarah acceptent d'arpenter le VirNet et ses recoins les plus sombres pour retrouver la trace de Kaine.

James Dahsner nous livre un roman original qui sort des sentiers battus grâce à son thème singulier : les jeux vidéos et plus précisément l'intelligence artificielle. Toutefois, l'intrigue reste plutôt classique dans sa construction et le tout est assez linéaire. J'ai tout de suite été happée par le récit, et le dernier tiers du livre m'a tenue en haleine jusqu'au bout. Cependant, j'ai ressenti un petit "coup de mou" au milieu du roman à cause de quelques longueurs.

L'univers de James Dahsner est original et vraiment bien construit. Certes, il m'a fallu un petit temps d'adaptation avec tous ces termes techniques, mais rien d'insurmontable.  Je regrette juste que l'on n'en sache pas plus sur le monde réel. Au final, on évolue surtout au coeur du VirNet et on ne sait pas vraiment pourquoi le monde réel semble si morne et triste, à tel point que tout le monde se réfugie online.

Mon grand soucis à propos de ce livre, c'est que je n'ai pas vraiment ressenti d'émotions ou d'empathie envers les personnages. Je ne sais pas pourquoi je suis restée autant en retrait face à tout ce qu'ils vivent. Sans doute parce qu'on apprend peu de choses sur eux. Bryson et Sarah sont des personnages assez effacés, quant à Michael, même s'il est le narrateur, il nous livre trop peu souvent ses pensées, ses sentiments.

En conclusion, je dirais que « Le jeu du maître » n'a pas été à la hauteur de toutes mes espérances. Toutefois, je voudrais lire la suite et laisser une chance à cette saga. Après tout, l'univers est très intéressant et le final est bluffant ! Je suis très intriguée et j'ai envie de voir ce qui va arriver à Michael (le tome 2 est prévu pour le mois d'octobre 2016).
 

1 commentaire:

  1. Tout ça me fait beaucoup penser a Ready Player Zone d Ernest Clone. Ce n est pas trop mon style d univers et vu ton avis je vais passer mon tour!/*

    RépondreSupprimer