lundi 14 mars 2016

La contrebandière en bas de Soie

Couverture La contrebandière en bas de Soie
La contrebandière en bas de Soie
d'Alyssa Alexander
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 384 pages
Prix : 7.40 €

Agent de la Couronne, Julian Travers, comte de Langford, est contraint de prendre sa retraite quand son identité a été divulguée à l'ennemi. Afin de débusquer le traître, il revient dans son fief du Devon où sévit une bande de contrebandiers. La piste le conduit tout droit à Mlle Grace, fille d'un hobereau du coin et guérisseuse de talent. Une ravissante jeune fille, bien inoffensive à première vue. Mais Julian n'est pas né de la dernière pluie. Est-elle une trafiquante, ou pire une espionne ? Il en aura le cœur net ! Et pour commencer, il va s'intéresser de très près aux activités mystérieuses qui occupent les nuits de cette ravissante demoiselle.

  • Mon avis :
Août 1813. La couverture de Julian Travers, espion de la Couronne, a été compromise. Il devrait prendre sa retraite mais son chef a une dernière mission pour lui. Leurs informateurs révèlent que quelqu'un utilise les contrebandiers du Devon pour acheminer des informations militaires top secrètes vers la France. Julian Travers, possède une propriété dans le Devon. Il n'y a pas mis les pieds depuis plus d'une vingtaine d'années, c'est l'occasion pour lui de s'y rendre pour enquêter, mais cette fois sous sa véritable idendité : le comte de Langford. Sa cible est Mademoiselle Grace Hannah, la parente pauvre de lord Thaddeus Cannon. Son nom a été cité lors d'une réunion entre contrebandiers...

L'histoire qui nous est narrée par Alyssa Alexander est intrigante et addictive. L'enquête de Julian et les preuves qu'il collecte sont contre Grace, mais il ne veut pas s'y résoudre : elle ne peut pas être une traîtresse. J'ai aimé le voir se débattre avec ses sentiments (oui, j'ai un petit côté sadique). Cela ne colle pas avec l'image que renvoie Grace : à l'écoute, attentive au bien-être de ses amis, toujours en train d'aider son prochain. Elle n'est pas une nonne et se révèle plutôt têtue au fil des pages, mais Grace fait preuve d'une grande bonté. Et Julian le sent, elle ne fait pas semblant. Qui est le traître alors ?

Julian et Grace forment un duo efficace. Au départ, ils badinent, rigolent, et nous offrent des situations cocasses et des discussions à la fois drôles et pleines de tension. On sent une véritable alchimie entre eux, et ce n'est pas seulement physique. Petit à petit ils vont devoir faire équipe, et j'ai aimé le fait que l'auteur ne laisse pas traîner les choses : elle va assez rapidement au coeur du sujet, à savoir : mais qui trahi la couronne d'Angleterre ?
Julian Travers est un espion pour la Couronne depuis dix ans. Il est prêt à tout pour servir son pays mais n'est pas pour autant buté. Il sait analyser la situation et se pose les bonnes questions. Il a un côté séducteur mais n'est absolument pas un macho imbu de lui même.
Quant à Grace Hannah, c'est une jeune femme avec un double visage si on peut dire. Chez elle, chez son oncle, elle est traitée comme une domestique et est tenue de rester à sa place. Toutefois, en compagnie de ses amis (villageois et contrebandiers) elle se révèle être une jeune femme gentille, douce, plus à l'aise et considérée.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. J'ai adoré plusieurs d'entre eux (j'ai un petit coup de coeur pour Jack le contrebandier). Quant aux "méchants" de l'histoire, je les ai trouvés tout aussi bien travaillés. J'ai adoré détester l'oncle Cannon par exemple ! (oui, c'est toujours mon petit côté sadique qui parle lol).

J'ai découvert la plume d'Alyssa Alexander avec ce roman et j'en suis enchantée. L'auteur mène son enquête et sa romance avec brio. Elle détourne très habilement nos soupçons pour démasquer le suspect. J'ai pensé à plusieurs personnes au fil des chapitres, mais je dois l'avouer, j'ai eu tout faux.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec « La contrebandière en bas de soie ». L'enquête et nos deux héros m'ont entraînée dans leur aventure jusqu'à la dernière page. De plus, je n'avais jamais lu de roman mettant en scène des contrebandiers pendant la période de la Régence. Un peu d'inédit, ça fait du bien !
A noter qu'il s'agit d'un premier tome d'une série (trilogie?). Le deuxième tome, intitulé « Pour les beaux yeux d'un espion » paraîtra le 23 mars 2016.

Une citation, chapitre 6
« C'est la beauté des baisers. On ne peut les récupérer. Ils demeurent à jamais dans le coeur de ceux qui les ont reçus, tels des trésors. »

1 commentaire:

  1. Super chronique! Merci d'avoir donné ton avis sur cette lecture! Cette collection me tente bien, mais j'avais peur que ce soit de mauvaise qualité, mais ce que tu en dit me rassure et me donne envie d'essayer. :-)

    RépondreSupprimer