samedi 24 septembre 2016

Wonderpark

Couverture Wonderpark, tome 1 : Libertad Couverture Wonderpark, tome 2 : Mégalopolis
Wonderpark, tome 1 : Libertad
Wonderpak, tome 2 : Megalopolis
de Fabrice Colin
Editeur : Nathan
Broché : 125 pages environ
Prix unitaire : 9.90 €

Quand un parc d'attractions ouvre sur des mondes magiques bien réels...
À l'école, Jenn et son frère, Mervin, ont fait la connaissance d'une fille au nom étrange : Orage. Son père est le concepteur de WonderPark, un parc d'attractions mystérieux et désaffecté. Quand leur nouvelle amie leur propose de visiter l'endroit, Jenn et Mervin sont ravis. Mais à peine sont-ils entrés dans le parc que Zoey, leur petite sœur, disparaît. Les enfants découvrent alors que WonderPark est le portail de mondes magiques et pourtant bien réels. Sans hésiter, Jenn, Mervin et Orage s'engouffrent dans Libertad, le monde des pirates, où la traîtrise est un art et le courage une nécessité.

  • Mon avis :
Même estampillés jeunesse, j'ai tout de suite été attirée par la série « Wonderpark » grâce à ses belles couvertures et au résumé prometteur du tome 1.

Wonderpark est un parc d'attractions qui n'a jamais ouvert et qui, depuis la fin de sa construction, est laissé à l'abandon. A l'école, Mervin (10 ans) et Jenn (9 ans) sont devenus amis avec Orage, qui est, selon la rumeur, la fille du propriétaire de Wonderpark. Lorsque leur nouvelle amie leur propose de visiter le parc, les enfants (accompagnés de Zoey leur petite soeur de 5 ans) ne peuvent refuser. C'est alors que Zoey est enlevée par une drôle de créature, à mi chemin entre l'homme et le singe. Mervin, Jenn et Orage n'ont pas le choix : ils doivent entrer dans Libertad pour tenter de retrouver Zoey, tout en faisant attention au maître de Darkmoor...

Les deux histoires de « Libertad » et « Megalopolis » sont accrocheuses. L'idée de base est très originale et plaira à coup sûr aux enfants (un parc d'attractions "magiques", c'est top!) même si le scénario reste assez classique. On entre tout de suite dans le vif du sujet, l'aspect fantastique du roman intervient vite, les enfants sont courageux mais pas téméraires.
J'ai ma petite préférence pour « Libertad , car je trouve l'histoire mieux aboutie et plus prenante. « Megalopolis » est dans l'ensemble assez chouette, mais l'intrigue se résout un peu trop vite.

Certaines choses manquent un peu de développement, surtout au niveau de la relation entre les personnages, mais cela n'est pas gênant pour le public visé (à partir de 9 ans). Je pense que je vois ces "défauts" parce que je suis adulte et que j'ai l'habitude de lire de la littérature fantastique/fantasy.

Des illustrations magnifiques sont parsemées tout au long du récit. Un bonus que j'ai beaucoup apprécié.
La police d'écriture est plutôt grosse, le récit est aéré, le vocabulaire utilisé n'est pas trop compliqué, les chapitres sont petits : c'est l'idéal pour les jeunes lecteurs.

Gabriel (8 ans) a dévoré ces romans dans les jours qui ont suivi leur réception, il les a adorés. Je suis ravie que son coup de coeur se joigne au mien !

1 commentaire:

  1. C'est vrai que les couvertures sont sympas et j'ai bien envie de les lire aussi.

    RépondreSupprimer