samedi 8 octobre 2016

Il était un rêve

Couverture Il était un rêve
Il était un rêve
de Liz Braswell
Editeur : Hachette
Broché : 272 pages
Prix : 15.90 €

Aurore a été adoptée par Maléfique après son abandon par ses parents. Elle vit dans le château de celle-ci, couvert de ronces, dans l’ignorance totale du monde extérieur. Un jour, un troubadour lui donne la plume d’un oiseau bleu, prouvant qu’il existe d’autres êtres vivants. Aurore doute, s’enfuit, découvre le monde, rencontre le prince Philip qui lui raconte leur histoire.

  • Mon avis :
J'aime beaucoup les contes revisités et je suis en général plutôt bon public. C'est donc avec grand enthousiasme que je me suis plongée dans « Il était un rêve ». Malheureusement, j'ai vite déchanté...
Aurore a été abandonnée par ses parents et vit au palais avec Maléfique et bon nombre de serviteurs. A l'extérieur, les parents d'Aurore ont laissé le pays en ruines.

Niveau intrigue, je dois bien avouer que je suis hyper déçue. Pour moi, l'auteur brode autour de rien, afin de nous offrir une grosse bulle bien vide... L'ensemble forme un récit brouillon, qui part un peu dans tous les sens où différents points de vue et différentes versions s'entrecroisent.

En plus d'une histoire un peu bancale et peu passionnante, je me suis retrouvée face à des personnages énervants au possible. Aurore est une jeune fille naïve à un tel point que c'en est affligeant et désespérant. Je vais être méchante, mais c'est vraiment une princesse bécasse. Et lorsque notre petite héroïne idiote rencontre le prince, on se dit qu'enfin elle va changer ou au moins être moins égoïste, mais non. Il faut sans cesse la plaindre. Aurore prend beaucoup de place (pour rien) et Philippe n'a pas vraiment de quoi l'éclipser (il est un peu cruche lui aussi tiens !).

Le style d'écriture est beaucoup trop simpliste, je dirais même à la limite du "trop pauvre" et c'est bien dommage. En effet, avec un background pareil, il y avait matière à développer un peu plus (niveau décors, niveau personnalités des protagonistes...). De plus, j'ai trouvé les dialogues bien trop modernes pour "l'époque" ciblée.

En somme, Liz Braswell ne m'a pas convaincue avec sa réécriture. Elle ne nous offre aucune surprise, et je n'ai pas retrouvé la magie de l'histoire originelle malgré la présence de certains ingrédients. C'est vraiment dommage.

2 commentaires:

  1. C'est dommage ! J'aime bien les réécritures de contes, mais vu ce que tu dis de ce livre, je vais passer mon chemin...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vois que des avis négatifs sur ce livre, je ne pense pas le lire du coup...

    RépondreSupprimer