mardi 15 novembre 2016

La sirène

Couverture La sirène 
La sirène
de Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Broché : 342 pages
Prix : 17.90 €

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?

  • Mon avis :
Il y a quatre-vingts ans, Kahlen a passé un pacte avec l'Océan : pour ne pas mourir dans un naufrage, elle accepte de devenir une sirène et de nourrir l'Océan avec des âmes. Sa voix est fatale et ne peut donc parler aux autres êtres humains, sous peine de les voir mourir. Kahlen vit avec ses soeurs, qui sont plus à l'aise qu'elle avec leur nature. Le monde de notre héroïne, sa bulle protectrice, se fissure peu à peu le jour où elle rencontre par hasard Akinli sur le campus d'une faculté.

L'écriture de l'auteur est aussi agréable et fluide que dans sa saga « La Sélection ». Son style simple nous permet de nous plonger aisément dans son univers et l'ambiance qu'elle a créés. Le roman offre un univers et une mythologie vraiment intéressants, j'ai adoré être avec ces sirènes et les voir se battre ou accepter leur nature. Chacune d'entre elles a une histoire particulière, que l'on découvre au fur et à mesure de l'intrigue générale. Nos sirènes sont toutes différentes et j'ai aimé les liens qui les unissent. Elles ne sont pas toujours d'accord, mais elles sont solidaires, elles sont là les unes pour les autres. J'ai également beaucoup aimé le fait que l'Océan soit personnifié, comme une mère pour les sirènes. Cela donne vraiment une dimension hyper intéressante au récit.

Kahlen m'a beaucoup touchée. C'est une héroïne gentille, douce, qui lutte un peu contre cette nature de sirène qu'elle s'est engagée à être pour une centaine d'années. Pour elle c'est une vraie malédiction de voir tous ces gens mourir. A chaque naufrage, c'est un petit bout de son âme qui se disloque. Toutefois, on la voit évoluer au contact d'Akinli. Cette rencontre va vraiment tout bouleverse chez elle et j'ai adoré voir le changement opérer peu à peu. Quant à Akinli, c'est un jeune homme qui lui va bien. Attachant, intelligent, il est celui qui regarde au delà de la beauté de Kahlen et qui veut apprendre à la connaître. Au final, on le voit assez peu dans le roman, c'est vrai. Toutefois il a su me toucher et sa relation avec Kahlen est très jolie.

En conclusion, « La sirène » a été une belle surprise et un joli moment de lecture pour moi. C'est un roman doux, poétique, parfois terrible et romantique. Je me suis laissée emportée jusqu'au bout et je suis vraiment contente de l'avoir lu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire