dimanche 23 juillet 2017

Cueilleuse de thé

Couverture Cueilleuse de thé 
Cueilleuse de thé
de Jeanne-Marie Sauvage-Avit
Editeur : Charleston
Broché : 311 pages

Au Sri Lanka, l'ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l'aube de ses vingt ans, la jeune femme a d'autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n'ont d'autres horizons que les interminables rangées de théiers…
Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d'un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d'autres personnes et surtout d'autres envies. La cueilleuse de thé qu'elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ?

  • Mon avis :
Shemlaheila est une belle jeune femme indienne âgée de vingt ans, qui travaille au Sri Lanka comme cueilleuse de thé depuis dix ans. Elle est la meilleure cueilleuse de toute la plantation, mais elle rêve d'une vie meilleure. Son but est d'aller en Angleterre afin d'étudier, pour revenir au Sri Lanka en tant que vendeuse dans les boutiques de thé. Malheureusement, le chemin n'est pas aussi facile que Shemlaheila l'avait escompté...

En effet, il lui faudra d'abord faire étape en Inde chez sa tante pour payer la traversée en bateau et obtenir un visa touristique pour l'Angleterre. Lorsque Shemlaheila peut enfin traverser l'océan, elle fait face à d'autres difficultés. Il en va de même une fois arrivée en Angleterre. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Shemlaheila est déterminée et courageuse. Elle ne se laisse pas abattre par les obstacles qui se dressent sur sa route. Les dix ans qu'elle a passés dans les plantations de thé, croulant sous le dur labeur, lui ont permis de se forger un caractère brave.

Parallèlement aux aventures de Shemlaheila, nous suivons, sur quelques chapitres, la vie de la plantation et plusieurs de ses habitants. Le terrible Datu-Guemi, sorte de superviseur dans la plantation; sa femme Pokonaruya; et une petite fille âgée de douze ans appelée Mohanty. Le destin des deux femmes m'ont véritablement émue, même si elles restent des personnages secondaires dans l'intrigue.

Comme je le disais plus haut, Shemlaheila est une héroïne avec une grande force de caractère, avec beaucoup de courage. Mais elle a également un côté naïf, une pureté, une douceur qui la rendent terriblement attachante. Malheureusement, cette gentillesse va parfois lui desservir, et dans ces moments-là on a envie de frapper très fort les gens qui profitent d'elle !
Shemlaheila est le genre de femme que l'on a envie d'avoir comme amie. C'est une héroïne que j'ai adoré suivre. J'ai vécu avec elle ses aventures, j'ai ressenti ses doutes, j'ai pesté contre les profiteurs, j'ai été émue, j'ai eu envie de l'encourager. Vraiment, il y a peu de romans qui me font cet effet !

Je trouve que Jeanne-Marie Sauvage-Avit écrit vraiment très bien. Les descriptions sont justement dosées, elle m'a transportée en Inde, dans les plantations du Sri Lanka, en Angleterre, avec une grande facilité. C'est fluide, c'est prenant, et elle m'a complètement transportée jusqu'à la dernière page. J'ai dégusté chaque chapitre.

En conclusion, « Cueilleuse de thé » a été un vrai coup de coeur. Ce roman est un vrai petit bijou. L'histoire de Shemlaheila nous fait voyager certes, mais elle nous fait surtout réfléchir sur la condition des femmes au Sri Lanka, sur notre rapport à la consommation en général. 
Je terminerai par une citation qui résume tout à fait le livre “ Elle avait appris la liberté d'être femme. ” (chapitre 33).

Afficher l'image d'origine

Cette lecture fait partie du Challenge Mystère organisé par Frogzine :)

Photo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire