mardi 29 mai 2012

Le Protectorat de l'ombrelle - Tome 1 : Sans âme

Le Protectorat de l'ombrelle - Tome 1 : Sans âme
de Gail Carriger

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

  • Mon avis :
- Ce livre a été un véritable coup de coeur ! J'ai complètement craqué pour l'univers, pour les personnages, pour l'histoire... tout quoi !

- Lors d'un bal au sein de la haute société londonienne, Alexia s'ennuie et s'éclipse dans la bibliothèque. C'est alors qu'un vampire vraiment grossier l'agresse. Mais où sont donc passées ses manières ? Il semble ignorer qu'elle est une "sans âme" et Alexia le tue accidentellement. Lord Maccon, loup-garou et qui connait l'identité d'Alexia, est envoyé sur place par le BUR pour mener l'enquête. C'est le début des problèmes pour Alexia...

- La relation entre Alexia et Lord Maccon est délicieuse, leurs rencontres toujours drôles et savoureuses.
Ils sont différents mais vont merveilleusement bien ensemble ces deux là !
Alexia est une "vieille fille". En effet, à 25 ans passé elle n'est toujours pas mariée, au grand désespoir de sa mère et de son beau père. Cependant ils se sont fait une raison : son physique typé italien n'est pas vraiment l'idéal. Ce plus, Alexia est intelligente et n'a pas la langue dans sa poche. Elle m'a vraiment fait rire avec son ombrelle de cuivre et sa baguette pour cheveux transformée en pieu à l'occasion. Du fait de son statut de "sans âme", Alexia est dénuée de raison et est souvent considérée comme impolie.
Lord Maccon trouve qu'Alexia parle beaucoup trop, de plus elle est toujours fourrée là où il ne faut pas. Cependant, il n'est pas insensible à la beauté et l'exotisme de la jeune italienne. C'est un personnage un peu rustre, bourru, en proie aux pratiques sociales de sa meute et à ses origines écossaises. Je l'ai adoré !
Les personnages secondaires m'ont également beaucoup plu : Lord Alkamada est très drôle et décalé, Ivy Hisselpenny la meilleure amie, la famille d'Alexia (qui m'ont fait penser à la famille Bennet dans "Orgueil et préjugés"), Randolph Lyall le second de Lord Maccon...  

- L'intrigue est certes plutôt classique, cependant j'ai été complètement happée par l'univers de l'auteure, sa plume et ses personnages. La quatrième annonce un livre mélangeant le style de Jane Austen et celui de Charlaine Harris, et c'est tout à fait exact. Le décor fait clairement penser à Orgueil et préjugés, tandis que la politique vampire est très proche de celle de La communauté du sud.
L'époque de l'Angleterre victorienne me passionne, et quand celle ci est mélangée avec la Bit-lit et le Steampunk, c'est un vrai bonheur !

  • Challenges :
"Challenge Bit lit 2012" : 12 livres lus / 25
Image hébergée par servimg.com

Baby challenge Bit lit : 19/20








5 commentaires:

  1. Ce livre me fait tellement envie! J'ai hate de le lire!

    RépondreSupprimer
  2. Contente qu'il t'ait autant plu, j'avais adoré aussi, aussi bien l'univers que les personnages et surtout Alexia !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai énormément aimé cette saga bit lit =D En plus, quel caractère !!! =P

    RépondreSupprimer
  4. J'aurai bien envie de le lire tiens ... Pourtant la bit-lit ne m'a jamais attiré mais là comme je suis en plein dans Dracula ... Lol

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pour ma part pas été totalement convaincue. C'est agréable, le style est travaillé, mais... des longueurs et une intrigue bien trop prévisible m'ont gâché le plaisir. Bref, un bon moment mais sans plus.

    Biz

    Biz

    RépondreSupprimer