lundi 14 mai 2012

Traverser la nuit

Traverser la nuit
de Martine Pouchain

Vilor est flic. Flic dans une toute petite ville où rien ne se passe. Et pourtant, le mal y pointe son nez comme partout : la preuve, il y a un meurtre.
Pour Vilor, c'est important bien sûr cette histoire de meurtre, mais ce qui l'est tout autant, c'est Blanche, la fille du mort. Parce que tous les hommes tombent raides dingues rien qu'en la regardant, et que Vilor est un homme comme les autres...

  • Mon avis :
- Vilor est un jeune gendarme de 25 ans, dans le petit village d'Etrenjoie en Picardie. Il ne s'y passe jamais rien de dramatique (en tous cas pas assez pour faire la une). Pourtant, un jour, le corps de Jacques Jaron est retrouvé dans la Source bleue. Tous les hommes du village en pincent pour la fille du mort : Blanche, jeune fille de dix-sept ans. Tous les hommes, y compris Vilor.
Vilor est décidé à faire toute la lumière sur ce meurtre, pourtant cela s'annonce difficile. Personne ne semble avoir de mobile, personne n'a de véritable d'alibi. L'enquête piétine pendant plusieurs semaines et pendant ce temps là l'auteure nous plonge en plein coeur de ce village de Picardie et de ses habitants. C'est simple, on s'y croirait vraiment !

- Vilor nous dit que rien ne se passe à Etrenjoie, mais je ne suis pas tout à fait d'accord. Tout le monde connaît les secrets de tout le monde, mais personne n'en parle, et parfois c'est pas du joli ! Je pense au maire libidineux, au pauvre Johnny, ou encore "Popaul". Le meurtre est certes quelque chose d'horrible, mais bien des choses se passent et méritent elles aussi d'être classées au rang de "faits divers dramatiques".
Mine de rien, on s'attache pas mal aux Etrenjoyeux et à leur patois picard lol. 
Vilor est un jeune homme attachant, qui a vécu une enfant difficile et croit au bonheur. Son but : faire gagner le Bien, éradiquer le Mal et les salauds de la planète. Son père se moque de lui, mais lui y croit dur comme fer.

- L'écriture de Martine Pouchain est fluide et j'ai lu le livre très vite, en une journée ! Je voulais absolument connaître le fin mot de l'histoire. Et je dois avouer que quelque part, je ne m'attendais pas à une telle fin (même si maintenant, elle me paraît tout à fait logique). Bravo à l'auteure, elle a réussi à me balader jusqu'au bout.

- « Traverser la nuit » est un roman policier, d'avantage centré sur les relations et sentiments des personnages. J'ai passé un très bon moment avec ce livre !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire