dimanche 29 juillet 2012

Nemeton

Nemeton 
de Céline Leclercq

Dans le véhicule qui l'emmène au village d'Issendic, Gabrielle est à mille lieues de savoir quelles aventures l'attendent. Gagnant peu à peu la confiance des habitants et de ses élèves, la jeune enseignante découvre les histoires heureuses et malheureuses de cette terre oubliée. Mais au-delà des sortilèges et des menaces, c'est l'amour aussi, qui vient à elle, comme s'il avait attendu des générations durant.

  • Mon avis :
Gabrielle Sauvage est une jeune professeure de 22 ans qui a obtenu un poste d'enseignante dans le petit village d'Issendic, en Bretagne. Ce hameau est assez mystérieux, ainsi que les habitants. Ils semblent très en accord avec la nature, les choses simples de la vie.
Gabrielle fait la rencontre de ses élèves et de leur éducation particulière (très centrée sur les légendes celtes). Elle rencontre également Merlin, un jeune homme mystérieux qui arrive toujours au bon moment.
Depuis qu'elle est arrivée à Issendic, elle rêve d'Agad, le précédent professeur décédé, qui tente de la guider vers la vérité.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance du livre, et plus spécialement le village d'Issendic. On se sent tout de suite bien au milieu de ce cadre, de cette magie. Les lieux sont très bien décrits et on s'immerge complètement.
En revanche, je n'ai pas été passionnée par l'intrigue du récit, ni par les relations entre les personnages.

Si les protagonistes m'ont plu individuellement, leurs interactions m'ont beaucoup moins charmée, et m'ont même agacée. Au départ, Gabrielle, Merlin et Mordred me sont apparus comme des personnages forts et indépendants. Cependant la relation entre Gabrielle et Merlin prend un tournant bien trop mielleux et dénature leurs personnalités. Tout arrive trop vite, ce qui décrédibilise fortement leur romance.
Mordred quant à lui reste trop mystérieux. C'est le "méchant" de l'histoire, d'accord, mais on ne nous donne pas plus d'explications, plus d'informations sur ses motivations.  

Céline Leclercq a une écriture très agréable, fluide et soignée. Cependant certaines descriptions inutiles alourdissent un peu le récit (alors qu'il ne fait que 162 pages). Je pense surtout aux tâches quotidiennes de l'héroïne, en passant par l'exposé de son sac de courses. Il aurait été plus intéressant de "zapper" ces passages pour en faire profiter l'intrigue en elle même, ou la personnalité de Mordred.

Ce roman est classé "jeunesse", à vrai dire je cherche encore pourquoi. Gabrielle n'a certes que 22 ans, mais elle nous apparaît comme quelqu'un d'adulte, de mature et elle a des préoccupations de femme. Je doute que l'intrigue plaise aux plus jeunes. A la rigueur, je vois plutôt ce livre comme un roman fantastique, ciblant les lecteurs adeptes du genre, ou de romans contemporains.

Livre lu pour :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire