mercredi 23 octobre 2013

Le Livre qui te rend super méga heureux

Couverture Le Livre qui te rend super méga heureux 
Le Livre qui te rend super méga heureux 
de Françoize Boucher
Editeur : Nathan jeunesse
Broché : 112 pages
Prix : 10 €

On ne peut être heureux si l’on est trop sérieux ! Dans le même esprit que celui du Livre qui fait aimer les livres et du Livre qui explique tout sur les parents, l’auteure s’attaque ici au thème à la fois joyeux, universel mais délicat du bonheur. L’ouvrage aborde les valeurs et les attitudes qui favorisent une vie d’enfant joyeuse, riche et rigolote.

  • Mon avis :
J'étais plutôt enthousiaste à l'idée de lire ce livre, malheureusement j'ai été assez vite déçue.

L'auteur se lance sur un sujet universel et intéressant : le bonheur. Ses idées sont très bonnes, je les ai vraiment aimées. Elle explique à son lecteur que l'on peut tous être heureux, car nous sommes humains, libres de nos choix. Le bonheur est communicatif et ne vient pas tout seul : il faut travailler sur soi même. Par exemple en mettant de l'amour partout, en regardant la vie du bon côté, en cultivant l'amitié, en disant non à la violence...
L'auteur passe également un joli message : il faut s'aimer tel que l'on est, se faire confiance, réfléchir aux choses qui nous rendent heureux et ne pas hésiter à les faire. Elle incite le jeune lecteur à se passer des choses matérielles et futiles, et se concentrer sur le "vrai".

Donc sur le fond, je trouve le livre vraiment très bon. Sur le contenu, on sent que c'est pour un public très jeune -8/10 ans) à travers la réalisation et le contenu, la tournure des phrases.
Malheureusement sur la forme, il y a quelques couacs. Il y a beaucoup de gros mots (super con, vie de merde, lèche cul, pétasse, elle m'énerve cette pouf) ou des mots limites dans le vocabulaire des enfants (bolosse, con-con, bombasse)
Le livre est conseillé dès 8 ans, mais personnellement je trouve que c'est vraiment limite et je ne le recommanderai pas pour cet âge là. On se doute que des enfants connaissent les gros mots (ça commence même dès la maternelle) mais ce n'est pas une raison pour les laisser en dire, et encore moins les lire !

En somme, le message que le livre véhicule est sympa, mais la forme l'est beaucoup moins à cause de sa vulgarité. Dommage !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire