vendredi 15 novembre 2013

Gone, tome 2 : la faim

Couverture Gone, tome 2 : La Faim 
Gone, tome 2 : la faim
de Michael Grant
Editeur : Pocket jeunesse
Poche : 672 pages
Prix : 8.10 €

Cela fait trois mois que les enfants de la petite ville californienne de Perdido Beach sont piégés dans une bulle qu'ils ont baptisée la Zone. Trois mois que tous les habitants de plus de 15 ans ont disparu. La nourriture commence à manquer, la famine s'annonce et personne n'a de solution.
Bientôt des dissensions éclatent entre les « mutants », qui développent des pouvoirs surnaturels, et les « normaux ». Le chaos s'installe en ville.
Sans compter qu'un danger bien plus terrible menace les habitants de la Zone. L'Ombre, une créature inquiétante terrée dans les collines, appelle ses serviteurs. Elle s'est réveillée. Et elle a faim.

  • Mon avis :
Je vous conseille de ne pas lire mon avis si vous n'avez pas lu le premier tome.

Nous retrouvons tout notre petit groupe, trois mois après les évènements de la fin du premier tome. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la situation frôle la catastrophe à Perdido Beach. Les stocks de nourriture ont été mal gérés et les 300 habitants (enfants, rappelons le) se retrouvent proche du stade de la famine. De plus, le conflit avec les adolescents du Pensionnat Coates (dirigé par Drake et Caine) va se raviver à cause de l'Ombre qui, elle aussi, a très faim... Ajoutez à cela des animaux mutants dévoreurs d'humains, une explosion sociale et une rébellion : le tableau n'est pas très beau dans la Zone !

Sam a été élu maire de Perdido Beach et il a du mal à être le père de tous ces enfants. Il doit gérer le moindre conflit, en plus de faire face à ce gros problème de famine. Au début, il m'a été un peu dur de m'y retrouver entre tous les personnages (heureusement que je fais des fiches) mais je ne regrette pas cette profusion car ils enrichissent tous l'histoire. J'ai fini par tous les apprécier, même les méchants, pour ce qu'ils apportent au récit.

L'auteur traite de sujets durs et n'épargne rien aux habitants de la Zone, que ce soit du côté de Perdido Beach ou du Pensionnat Coates. Je trouvais le tome 1 un peu gentillet, mais ce deuxième tome prend une toute autre dimension. En effet, il est beaucoup plus sombre. Non seulement à cause des évènements (famine, animaux mutants étranges...) mais aussi à cause de l'attitude des personnages (rébellion, violences...). L'action et les rebondissements sont omniprésents, et on n'a pas le temps de s'ennuyer une seconde (malgré le nombre important de pages).

Le côté fantastique que je trouvais un peu trop loufoque par moment dans le tome 1 est ici bien mieux abordé. De plus, tout est davantage expliqué (la présence de l'Ombre, la création de la Zone, les mutations...) ou au moins avons nous des pistes de réflexion un peu plus larges.

Pour conclure, ce deuxième tome m'a davantage séduite que le premier et je suis bien décidée à lire la suite de la saga. C'est un roman très addictif et bourré d'émotion, avec une atmosphère particulièrement prenante.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire