jeudi 24 septembre 2015

Histoires de la Terre du Milieu : Le livre des contes perdus

Couverture Histoire de la Terre du Milieu, tome 1 : Le Livre des contes perdus, partie 2
Le livre des contes perdus, tomes 1 et 2
de J.R.R. Tolkien
Editeur : Pocket
Poche : 360 pages (tome 1) et 443 pages (tome 2)
Prix : 7.30 € (tome 1) et 8.10 € (tome 2)

Voici l'histoire des Temps rêvés par le Premier Etre avant le commencement des Ages, des Temps créés par le Premier Etre à partir de l'Eveil des Dieux et des 37 000 années qui s'ensuivirent. Un voyageur venu d'Orient navigua jusqu'à l'Ile Solitaire où les Elfes lui contèrent ces contes ; la tradition s'est maintenue jusqu'à nos jours.

  • Mon avis :
Dans ces contes, l'avant-propos est signé de Christopher Tolkien, le fils de J.R.R. Tolkien. Ces contes ont été écrits il y a plus de soixante ans. Ce sont les premiers écrits structurés de l'auteur. Son fils les a repris et mis en page pour le plaisir des fans.

Le premier livre des contes perdus regroupe dix contes et le second livre en compte six. Ils ne peuvent pas se lire indépendamment les uns des autres, puisqu'ils se suivent chronologiquement.
Eriol, un voyageur, se retrouve sur l'île Solitaire. C'est tellement beau qu'il s'y attarde. Dans une chaumière étrange il fait la connaissance de Vaire et Lindo. Dans cette chaumière du Jeu Perdu, les contes, chansons et la musique elfique sont précieusement conservés et répétés. C'est comme cela que débute les "aventures" d'Eriol, à qui l'on conte l'histoire de la Terre du Milieu depuis sa création. JRR Tolkien nous invente toute une mythologie que l'on pourrait très bien assimiler à notre monde, ou comparer aux évènements relatés par certaines religions.

J'ai bien aimé ces deux livres, même si je dois avouer que j'ai dû me concentrer pour les lire. En effet, l'écriture est assez dense, très riche, voire assez lourde à digérer. Je reconnais là tout à fait le style de Tolkien (j'avais commencé à lire Le seigneur des anneaux il y a quelques années, et j'avais abandonné à cause de ce style trop descriptif). Il est donc indéniable que le récit est assez chargé.

Je n'ai pas ressenti un vrai engouement à la lecture de ces « Livres des contes perdus », car je pense qu'il m'a manqué quelque chose. Les contes se suivent chronologiquement, mais l'on n'a pas vraiment de personnages auxquels s'attacher. En fait, ces contes sont surtout explicatifs, on ne vit pas vraiment d'aventures. On a l'impression de lire un documentaire. Au final, je pense que c'est surtout ça qui m'a déroutée et gênée pour apprécier pleinement ces textes.

Les contes sont entrecoupés de notes, de commentaires analytiques de la part de Christopher Tolkien, de croquis et de poèmes/chants écrits par JRR Tolkien. Si les croquis, chants et poèmes sont intéressants, j'avoue avoir complètement zappé les commentaires analytiques. Je pense que je ne suis pas suffisamment fan de l'univers de l'auteur pour comprendre tous les changements, toutes les nuances. Et puis, honnêtement, c'est écrit bien trop petit !

En somme, je pense que ces deux livres sont surtout à mettre entre les mains des fans, mais pas seulement. Si vous êtes amateur de Fantasy, et que vous n'avez pas peur des longues phrases et des descriptions à foison, ce duo de livres est peut-être fait pour vous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire