mercredi 14 juin 2017

Celui d'après

Couverture Celui d'après 
Celui d'après
de Jessica Cymerman
Editeur : Charleston
Broché : 190 pages

Jean et Anna, c'est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée. Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s'effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu'il faut qu'elle aille de l'avant. Et elle veut trouver l'homme parfait. Mais l'homme parfait, c'était Jean, et Jean, elle l'a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer.

  • Mon avis :
Lorsque j'ai découvert la couverture de « Celui d'après », j'ai été très intriguée. Lorsque j'ai lu le résumé, j'ai été conquise et j'avais hâte de découvrir ce roman. Malheureusement, je n'ai pas du tout accroché et ma lecture fut une déception quasi totale.

L'histoire en elle-même ne m'a pas spécialement touchée, et j'en suis la première désolée. Habituellement, je suis très sensible aux histoires de deuil, de couple qui se retrouve séparé par l'injustice de la mort, de reconstruction. Cela n'a pas été le cas dans avec ce roman malheureusement. Le récit renferme pas mal d'humour, et je vous avoue que ça m'a perturbée. Non pas qu'une histoire telle que celle-ci ne devrait pas en contenir. Mais je ne sais pas, dans ce contexte là, je trouve que ça ne s'y prête pas à chaque fois, ou pas de cette façon là. En lisant ce roman, j'ai retrouvé l'humour de la page Facebook de l'auteur (Serial Mother) et j'ai trouvé que ça ne collait pas à ce récit.

Au départ, j'ai beaucoup aimé Anna. C'est une jeune femme naturelle et un peu naïve mais cela la rend attachante. Là où les choses se gâtent, c'est au sujet de la manière dont Anna vit son deuil. Je n'ai pas trouvé ça naturel du tout, pas crédible. J'ai eu l'impression d'assister à une surenchère de "n'importe quoi" sans savoir où l'auteur voulait en venir vraiment. A partir de là, Anna devient "folle" et surtout méchante. Petit point aussi qui m'a perturbée : Anna a 25 ans, mais j'ai eu l'impression de lire "un livre de vieux" (désolée je ne trouve pas d'autres mots) de part le style et les références (Brel, Michel Berger, Barbara, Dalida...etc). C'est perturbant je vous l'avoue.
Concernant Jean, j'avoue que je n'ai pas vraiment eu le temps de m'attacher à lui. Les scènes où il est présent (en réel ou en souvenir) sont très limitées. Anna et Jean restent sept ans ensemble, mais nous, lecteur, on côtoie Jean pendant vingt pages à peine.
Quant à l'histoire d'Anna avec un Frédéric (je ne spoile pas, c'est annoncé dans le résumé), je n'ai pas été convaincue non plus. La fin est belle, mais cette relation est trop survolée et le tout arrive comme un cheveu sur la soupe. C'est vraiment dommage.

L'écriture de l'auteur est simple et fluide, et c'est un bon point. En effet, je pense que j'aurai pu lâcher ma lecture si, en plus d'une histoire qui ne me plaisait pas vraiment, j'avais du me battre avec une plume "trop riche" ou trop alambiquée.

En conclusion, j'ai bien conscience d'avoir été sévère à propos de ce roman. Toutefois, je ne peux pas taire le fait que je n'ai pas apprécié « Celui d'après ». Pour moi, c'est un roman perdu entre deux styles, pas assez étoffé et à l'histoire peu crédible à cause d'un aspect loufoque trop présent. Toutefois, je vous invite à vous faire votre propre avis sur ce livre ;)

Afficher l'image d'origine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire