mardi 16 octobre 2018

Dernière saison dans les Rocheuses

Couverture Dernière saison dans les Rocheuses 
Dernière saison dans les Rocheuses
de Shannon Burke
Editeur : 10/18
Broché : 288 pages

En 1820, aux Amériques, le commerce des fourrures est un moyen périlleux de faire fortune. À peine le jeune William Wyeth s’est-il engagé auprès de la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l’État qu’il manque de se faire tuer. Il découvre alors la force des liens entre les hommes, dont la survie ne dépend que de leur solidarité. Chasse au bison, nuits passées à dormir sur des peaux de bête, confrontations aux forces de la nature ou aux tribus indiennes, la vie de trappeur est rude, mais William a soif d’aventures. Il a quitté sa famille pour le grand Ouest, sauvage et indompté. Il devra réunir plus de courage et d’habileté qu’il ait jamais cru avoir pour en sortir vivant.

  • Mon avis :
Ce roman a été une excellente découverte, un vrai coup de coeur. L'auteur nous offre une histoire à la fois captivante, prenante et émouvante. J'ai été charmée par le récit en lui-même, par l'ambiance. La vie à la dure dans les paysages américains du XIXeme siècle, est une chose qui me passionnent. De plus, les personnages sont différents mais attachants et intéressants. Avec tout ça, on n'a pas le temps de s'ennuyer.

Je me suis sentie bouleversée par les destins entrecroisés de ces personnages que l'on suit, surtout par la vie du héros William Wyeth. Je ne connaissais pas grand chose de la vie des trappeurs dans l'Ouest de l'Amerique du Nord, et j'ai pris plaisir à découvrir cela dans ce roman.
William Wyeth est un personnage très intéressant à suivre. Son aventure est très prenante, il apprend à connaître le métier de trappeur, la camaraderie qui en découle, et il affrontera un bon nombre de dangers. A plusieurs reprises, j'ai vraiment eu peur pour lui !

En conclusion, ce roman a été pour moi un véritable coup de coeur. « Dernière saison dans les Rocheuses » est une aventure à vivre, une histoire avec des personnages hauts en couleurs et des paysages sublimes que l'on prend plaisir à découvrir. C'est certes une fiction historique, mais le tout sonne tellement juste qu'on a l'impression de lire une sorte de biographie. Mon seul regret : que ce roman ne soit pas un gros pavé de plusieurs centaines de pages. J'aurai adoré rester plus longtemps en compagnie de William Wyeth.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire