mercredi 23 janvier 2013

Les Trois Grâces, tome 1 : Par la grâce de Sa Majesté

Les Trois Grâces, tome 1 : Par la grâce de Sa Majesté 
de Jennifer Blake

1468, Angleterre. Au plus grand désespoir de lady Isabel Milton, sa main a été offerte à sir Braesford. Bientôt, ce dernier réclamera ses droits d’époux, or Isabel redoute ce qu’il en adviendra. Car, en dépit de sa jeunesse et de sa bravoure, Braesford ne pourra lutter contre la malédiction qui pèse sur sa fiancée…

  • Mon avis :
Randall se voit récompensé par le roi Henri VII pour sa fidélité et son habileté au combat. Il devient alors sir Randall Braesford, et le roi lui donne lady Isabel Milton comme épouse. On dit qu'une étrange malédiction pèse sur Isabel et ses soeurs, surnommées les Trois Grâces. Quiconque tentera un mariage sans amour avec elles se verra terrassé par la mort ou un quelconque désastre. Cependant, il est impossible pour Isabel et Randall de passer outre la volonté du roi d'Angleterre. Le mariage aura bien lieu.
C'est alors que sir Braesford est accusé du meurtre du nouveau-né de la maîtresse française du roi, et emmené à Westminster avec Isabel pour y être jugé.

J'adore l'histoire de la dynastie des Tudors, et Jennifer Blake a réussi à m'immerger complètement dans cette période. À l'issue de la Guerre des Deux-Roses qui opposait les Lancastre et les York, Henri VII est couronné et devient ainsi le premier Tudor. Dans un souci d'asseoir son autorité, il ne peut passer outre les accusations qui sont portées à l'encontre de son ami sir Braesford.
J'ai été charmée par cette histoire de complots et de tensions à la Cour. L'histoire devient encore plus prenante dès l'instant où Isabel prend les choses en main, bien décidée à découvrir la vérité sur cette horrible histoire.

L'histoire d'amour ne m'a pas transportée outre mesure. Cela ne tient pas au couple puisque j'ai beaucoup aimé les personnalités de Randall et d'Isabel. La relation entre les deux personnages principaux se construit petit à petit, au fil des pages, mais à mon sens, ce n'est pas la partie la plus intéressante du livre. J'ai largement préféré l'enquête sur l'affaire de Randall.

Les personnages secondaires ne sont certes pas au centre du récit, mais ils ont tous leur place. J'ai beaucoup apprécié la mère du roi, lady Margaret, et l'écuyer de Randall. Quant aux demi-frères d'Isabel et Randall, j'ai tout simplement adoré les détester. Ils sont complètement ignobles et illustrent tout à fait le genre de nobles filous que l'on devait souvent croiser à l'époque.

Ce premier tome est sympathique et nous immerge complètement dans l'Angleterre du quinzième siècle. Je regrette juste de ne pas avoir été vraiment charmée par la romance.

Livre lu pour :

  • Challenge :
Challenge New PAL 2013 : 4 livres lus / 116

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire