jeudi 12 septembre 2013

Seuls au monde

Couverture Seuls au monde 
Seuls au monde
d'Emmy Labourne
Editeur : Hachette jeunesse
Broché : 343 pages
Prix : 15.90 €

« Ta mère te crie que tu vas louper ton bus. Tu ne prends ni le temps de la serrer dans tes bras ni de lui dire que tu l’aimes. Forcément… Tu dévales juste l’escalier et tu sprintes jusqu’à l’arrêt de bus. Sauf que, si c’est la toute dernière fois que tu dois voir ta mère, tu te mets à regretter de ne pas avoir pris le temps. Y compris de ne pas avoir raté le bus. Là, le mien arrivait, alors j’ai sprinté. » 

  • Mon avis :
« Seuls au monde » a été une excellente surprise !

Suite à une tempête de grêle incroyable, Dean et son petit frère Alex se réfugient dans le centre commercial de la ville, avec 12 autres enfants et adolescents. Très vite, les situations catastrophiques s'enchaînent à l'extérieur (éruptions volcaniques, tsunami, séismes...) et nos 14 personnages se retrouvent coincés à l'intérieur du supermarché.

Nous suivons 12 jours de leur vie, depuis l'orage de grêle. Les plus grands tentent de prendre le contrôle de la situation, éloignant temporairement les petits de leur pire crainte : ne jamais revoir leurs parents. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'en passe des choses pendant ces deux semaines !
Malgré la jeunesse des personnages, rien ne leur sera épargné. Leur seul chance est de disposer d'un endroit plutôt sûr (pour le moment...). Le récit déborde d'action, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Chaque journée apporte son lot de surprises (souvent mauvaises d'ailleurs). La plume de l'auteur est hautement addictive !

J'ai adoré suivre l'histoire du point de vue de Dean. C'est lui qui relate dans son carnet tous les évènements. Nous apprenons à connaître tous les personnages au travers de cet univers apocalyptique, de cette ambiance sombre et souvent flippante. Cette situation fait ressortir le meilleur des gens, comme le pire. Toutes les réactions possibles sont exploitées au sein du livre : ceux qui pètent un plomb, ceux qui se voilent la face, ceux qui veulent s'organiser... L'auteur a su me passionner avec ses personnages, malgré le fait qu'ils soient nombreux. Ils ont tous quelque chose, une utilité au sein du groupe.

Pour conclure, « Seuls au monde » est un roman young-adult de type catastrophe très réussi. Que ce soit au niveau de l'histoire, des émotions, ou des personnages. A cause de la fin explosive du roman, je meurs d'envie d'avoir le tome 2 entre les mains. Malheureusement, il va falloir patienter !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire