mardi 28 avril 2015

Les Hussards de Halstead Hall, tome 3 : La provocatrice

Couverture Les Hussards de Halstead Hall, tome 3 : La provocatrice 
Les Hussards de Halstead Hall, tome 3 : La provocatrice
de Sabrina Jeffries
Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 373 pages
Prix : 7.40 €

Au grand dam de sa grand-mère qui veut la marier dans l’année, Minerva Sharpe publie des romans gothiques à épisodes. Elle exaspère aussi Giles Masters, jeune avocat ami de son frère, qui s’est reconnu sous sa plume dans le personnage du traître. Soucieux de préserver sa carrière et de contrôler les écrits de cette péronnelle, Giles offre de l’épouser. Minerva y voit aussitôt l’occasion de déjouer les plans de sa grand-mère. Giles a une très mauvaise réputation. Grand-maman sera horrifiée et lui refusera son contentement. Enfin, elle la laissera en paix. Elle ignore que Giles cache bien des secrets et que cette mascarade va les entraîner beaucoup plus loin que prévu…

  • Mon avis :
J’avais trouvé le premier tome de la saga vraiment génial. Quant au second, il m’avait un peu déçue. Malheureusement, c’est une nouvelle fois le cas avec ce troisième tome, intitulé « La provocatrice ».

Minerva est amoureuse de Giles Marsters depuis qu’elle est enfant. Malheureusement, celui-ci ne l’a jamais vraiment regardée autrement que comme la petite sœur de ses amis, les frères Sharpe. Afin d’agacer sa grand-mère et la faire renoncer à son ultimatum (ses petits enfants ont un an pour se marier sinon ils seront déshérités), Minerva passe une annonce dans un journal pour recruter des maris potentiels. C’est alors que Giles lui propose un arrangement… Il courtise Minerva le temps de faire renoncer la grand-mère, et elle ne se sert plus de lui pour alimenter son personnage de roman. Toutefois, Giles est bien décidé à épouser réellement Minerva.

J’attendais beaucoup de ce roman consacré à Minerva, l’écrivain de la famille Sharpe. C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié dans les deux précédents opus de la saga et sa personnalité volcanique promettait un troisième tome ardent… que nenni !
Au fil des évènements, l’intrigue m’a paru de plus en plus plate. J’ai refermé le livre avec une sensations de « vide ».

Le point positif de ce roman est que l’on en apprend vraiment plus sur le drame qui a secoué la famille il y a plusieurs années. L’enquête sur la mort des parents du clan Sharpe fait un grand bon à la fin du livre, et j’ai envie d’avoir le fin mot de toute cette histoire.

Tout comme pour le second tome, je suis assez déçue au niveau des personnages.
Les deux héros forment un duo assez basique en littérature romantique et historique. Individuellement, ce sont des protagonistes intéressants, et leurs échanges épicés au début du roman m’ont beaucoup plu. Toutefois, au contact l’un de l’autre et au fil des pages, ils sont devenus fades à mes yeux. C’est vraiment dommage.
Quant aux personnages secondaires, ils m’ont beaucoup manqué. Le clan Sharpe fait quelques apparitions, mais trop peu à mon goût. Cela m'a d'autant plus gênée car je trouve que les membres de cette famille hétéroclite et hors du commun apportent une vraie bouffée de fraîcheur à la saga.

Pour conclure, je me suis plutôt ennuyée avec ce troisième tome de la saga, tout comme le précédent. « L’aventurier » et « La provocatrice » ne sont pas si mauvais, mais je n’ai pas retrouvé les ingrédients qui m'avaient séduite dans « Une américaine à Londres ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire