vendredi 7 août 2015

La vie rêvée d'Eve, tome 1 : La fuite

Couverture La vie rêvée d'Eve, tome 1 : La fuite 
La vie rêvée d'Eve, tome 1 : La fuite
de Anna Carey
Editeur : Pocket jeunesse
Broché : 245 pages
Prix : 16.90 €

USA 2032.
Seize ans après qu’un virus mortel a décimé la Terre, hommes et femmes vivent séparés.
Ève, 18 ans, n’a jamais quitté l’enceinte de son école. Elle pense qu’un avenir radieux l’attend, jusqu’à ce qu’elle découvre la terrible vérité : les jeunes diplômées sont enfermées dans une clinique où elles enchaînent les maternités pour repeupler le monde dévasté.
Horrifiée, Ève s’enfuit. Commence alors un voyage solitaire et périlleux à travers la Zone, où elle doit éviter les chiens sauvages et les hommes qui la terrifient...

  • Mon avis :
La veille de la cérémonie des diplômes, Eve voit une fille s'enfuir de leur école. Avant de partir, Arden lui raconte ce qu'elle a vu : les jeunes femmes diplômées sont utilisées pour la reproduction. Eve décide de mener l'enquête et se rend compte que c'est l'horrible vérité. Notre héroïne, aidée par une de ses professeure, prend la fuite en dehors de l'école, dans la Zone. Eve devra apprendre à survivre en territoire hostile, alors qu'elle n'y est pas du tout préparée...

La quasi totalité de la planète a été décimée il y a douze ans suite à la peste et son vaccin raté. Aux Etats-Unis, les hommes et les femmes ont été compartimentés pour rebâtir ne société viable, dirigée par le roi de la Nouvelle Monarchie Américaine. Les femmes vont à l'école et sont destinées à devenir de parfaites poules pondeuses (sans le savoir), assommée par un endoctrinement complet envers la gent masculine. Tandis que les hommes, eux, sont forcés de travailler jusqu'à l'épuisement, et ce dès leur plus jeune âge. Ce monde post-apocalyptique créé par l'auteure est certes assez classique, mais j'ai beaucoup aimé le découvrir.
Toutefois, j'ai tiqué sur certaines choses, certains détails, qui m'ont parus assez bizarres. J'ai également trouvé que l'histoire n'était pas assez étoffée sur certains points, les évènements s'enchaînent parfois un peu trop vite.

Au départ, Eve est une jeune fille naïve et pleurnicharde, qui se prend pour quelqu'un de génial. J'ai souvent eu envie de lui crier "Non mais quelle gourdasse !". Eve est le genre d'héroïne qui nous fait grincer des dents, mais qu'on apprend à apprécier et à comprendre au fil des pages. Au final, ce n'est pas vraiment de sa faute, c'est l'école qui l'a conditionnée. Dans un sens, j'ai trouvé Arden (la jeune fille qui a pris la fuite avant Eve) plus intéressante car plus débrouillarde et plus réfléchie.
Quant à Caleb, je l'ai trouvé très touchant (par rapport à son passé, aux évènements qu'il a vécus). J'ai adoré le fait que sa relation avec Eve n'évolue pas trop vite, et qu'elle soit au départ construite sur une entraide, sur l'apprentissage de la confiance. Toutefois, Caleb est un peu "absent" et j'aurais aimé le voir plus présent dans le roman.

En conclusion, j'ai passé un bon moment avec le premier tome de cette saga. L'intrigue m'a captivée du début à la fin, et j'ai appris à apprécier les personnages principaux au fil de leur périple.

1 commentaire: