samedi 22 août 2015

U4 : Koridwen

U4 : Koridwen
de Yves Grevet
Editeur : Nathan
Broché : 384 pages
Prix : 16.90 €

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?
Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l'aide d'Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles.

  • Mon avis :
[livre à paraître le 27 août]

« U4 » est LA saga qui fait beaucoup parler d'elle en ce moment. Il s'agit de quatre auteurs (Yves Grevet, Vincent Villeminot, Carole Trébor et Florence Hinckel) qui ont choisi de travailler ensemble autour d'un même univers. Les 4 romans peuvent se lire séparément, et on peut commencer par celui que l'on veut si l'on désire lire toute la saga. Chaque roman met en scène un personnage.

J'ai eu la chance de recevoir les épreuves non corrigées de deux des quatre romans, et aujourd'hui je vais vous parler de « Koridwen » d'Yves Grevet (prochainement, je vous parlerai de « Jules » de Carole Trébor).

Plus de 90% de la population mondiale a été décimée par le virus U4. Cette épidémie a essentiellement touché les adultes et les enfants, laissant les adolescents de la planète livrés à eux mêmes. Koridwen est une des rares survivantes de son petit hameau en Bretagne. Elle tente de trouver une raison de vivre en s'occupant de la ferme de ses parents, et de ses animaux. Adepte du jeu vidéo WOT (Warriors of Time), Koridwen a reçu un message il y a quelques jours, lui donnant rendez-vous d'ici la fin de l'année à Paris, pour un voyage dans le temps. La jeune fille ne tient pas compte de ce mystérieux message, jusqu'au jour où elle tombe sur une lettre de sa défunte grand-mère (une guérisseuse un peu sorcière) lui disant qu'elle pourra un jour sauver l'humanité. Koridwen s'équipe, récupère son cousin Max et décide de partir direction Paris.

Au départ, j'étais très emballée par ma lecture. Toute la partie "road trip" du roman est vraiment sympa et chaque fin de chapitre nous donne envie de lire le prochain. D'ailleurs, j'aurai adoré avoir une carte pour suivre la progression de Koridwen. La moitié du livre a donc été vraiment très intéressante.
Toutefois, une fois que Koridwen est arrivée à destination, mon intérêt n'a fait que décliner au fil des pages. J'ai trouvé que les évènements s'enchaînaient sans vraiment de fluidité. Plus on approche de la fin et plus c'est décousu, moins prenant. J'ai eu l'impression que l'on me servait une simple succession d'action.

Le côté "sorcière celtique" du roman est un peu nébuleux et parfois abracadabrantesque. Dans une dystopie, j'aime la "réalité". Par conséquent, j'ai été un peu déstabilisée avec tout ce folklore breton et ces histoires de voyages dans le temps. Malgré tout, je ne peux nier que cela donne un côté original au récit !

Koridwen est une jeune fille intelligente et réfléchie mais elle n'est pas pour autant dépourvue de faiblesses et de défauts. En somme, c'est une héroïne humaine et crédible. J'ai beaucoup apprécié son personnage, même si vers la fin je l'ai trouvée de plus en plus égoïste. Quant à Max, le cousin de Koridwen, c'est vraiment un personnage hors du commun. Il ne parle pas beaucoup (il est autiste) mais il m'a beaucoup touchée et je trouve qu'il apporte une petite dimension spéciale au roman.

Pour conclure, « U4 - Koridwen » ne m'a pas tout à fait convaincue. Si au départ j'ai été très intriguée par le récit, mon intérêt n'a fait que décliner au fil des pages. Le final assez brute n'a fait que renforcer mon avis en demi teinte. Je vous donne rendez-vous bientôt pour mon avis sur « U4 - Jules ».


Les couvertures des trois autres romans :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire